Mon amoureuse et quelques potes m’ont offert un tarot féministe et lesbien, le tarot de Thea élaboré par Ruth West en 1984. Un pan de notre histoire jamais réédité qu’il me tenait à cœur de pouvoir découvrir. C’est le coup de foudre! Je ne manquerai pas de t’en reparler.

Après l’avoir déballé dans un parc hier, j’ai tiré une carte du jour. Comme ça, hop hop. Après avoir battu et coupé les cartes et en plongeant dans mon tas en éventail, je me disais que pour commencer ma relation avec ce tarot, le plus pertinent serait de tirer le mat. Et hop, voilà aussitôt pensé, aussi tôt fait, j’ai tiré la carte équivalente: 0. Innocence. De bon augure, nan?

DSC_0406

Après avoir fait un peu plus ample connaissance, je l’ai soumis à un petit entretien de présentation tel que présenté par Beth Maiden sur son site Little Red Tarot. C’est aussi l’occasion de traduire un super tirage que je conseille vivement.

Voici les différentes positions:

1. Dis-m’en un peu plus à ton sujet. Quelle est ton trait le plus important?
2. Quels sont tes points forts

3. Quelles sont tes limites?

4. Qu’as-tu à m’apprendre?

5. Comment puis-je apprendre à collaborer avec toi?

6. Quel est le résultat potentiel de notre relation de travail?

DSC_0416

Ça nous donne donc:
1. Le 4 de coupes; 2. L’as de pentacles; 3. L’Oppression (traditionnellement le diable); 4. La Lune; 5. La créatrice (traditionnellement l’impératrice); 6. Le 9 d’épées.

DSC_0439Un tarot qui comprend l’apathie, le sentiment de vide. Qui se fait et se défait dans nos craintes, dans l’angoisse de ne pas trouver de sens. Le silence quand on en invente. L’illustration invite à trouver des réponses dans la nuit. La lune, les étoiles. Ce tarot embrasse l’obscur. She is sitting in the night. L’illustration et le nom de l’ouvrage de 2015 qui réinterprète ce jeu, nom qu’il doit à l’interprétation du 4 de coupes (connexion). Elle est assise dans la nuit. Elle écoute. Enveloppée, protégée. Elle se connecte à sa tristesse. Dans les montages autour résonne l’écho de la tristesse du monde. La nuit porte conseil. Elle viendra remplir le vide. L’inassouvi. Et peut-être lui reprendre plus tard. A l’écoute des flux de la vie. Des vagues. Assise dans la nuit, elle plonge sa coupe à l’eau pour boire. Assouvir sa soif. Chercher des réponses.

DSC_0444Le point fort de ce tarot, c’est d’offrir toutes les possibilités de la série des pentacles: sensualité, esprit pratique, ancrage dans le quotidien, capacité à mettre en œuvre et en action, à profiter.

En revanche, il pourrait peiner à éclairer les mécanismes d’oppression. Trop ancré dans le quotidien peut-être, il fait l’impasse sur une vision large, celle des structures qui façonnent nos vies. Dans lesquelles nous sommes parties prenantes. Que nous avons le pouvoir de changer.

DSC_0446
La lune. Apprendre à écouter mon intuition. A naviguer dans la nuit. Sur les flots des sentiments, des impressions, des pressentiments. Dans les méandres de l’inconscient.

Pour bien collaborer et apprendre de ce tarot, il faut que je sois attentive à ma puissance créatrice. A comment je peux goûter le monde, y participer, m’y engager et encourager les autres à en faire autant. Être attentive à mon environnement et à mes interactions avec lui. La créatrice, c’est aussi peut-être utiliser les cartes pour écrire des histoires. Pour inventer des mondes. Pour soigner mon univers. Et mon entourage. Être attentive aussi à ce que me dit le tarot. Être réceptive à ses messages. Pour moi. Et/ou pour les partager sur ce site. Notre relation sera passionnée et fertile.DSC_0448
Tout cela pourrait déboucher sur le 9 d’épées. Enfin! La réponse à un de mes objectifs en débutant le tarot: comprendre mes angoisses. Mes visions. Mes souvenirs désarticulés et désincarnés. Et puis, leur donner une substance. Une place. Pouvoir prendre soin de moi. M’écouter. Sans me reposer sur un-e psy ou sur le monde médical.

Voilà une relation pleine de promesses! ❤