Thea’s tarot

Quand je psychote, j’ai ce diable (la carte est renommée « oppression » dans ce tarot) qui me tourne dans la tête. J’essaie de revenir à moi-même. A mon ermite. Quand les chaînes de mes pires peurs se referment sur moi, il me faut un peu de distance pour retrouver plus de bon sens et pour relativiser. Il faut me débarrasser des pensées irrationnelles qui s’accrochent à des vieilles appréhensions d’un abandon. Il est temps d’aller chercher dans les ressources acquises au fil des années celles qui m’aideront à aborder les choses plus sereinement ou en tout en tout cas celles qui m’offriront une meilleure connaissance de mon fonctionnement et de mes schémas. Tout cela au lieu de me laisser envahir par les angoisses qui se plaisent à ramper sous ma peau et à hanter mes pensées.

Je respire et je prends le temps de plonger en moi à la recherche d’une voix plus apaisée.