Inhabitable

publication initiale sur mon blog Grosse Fem: 03/09/2017

Ce que ça fait d’habiter l’inhabitable. Ce corps, lieu de toutes les abjections, souverain dans sa monstruosité, exemplaire. Cet inhabitable bien habité, de la tête aux pieds. Flambeau qui fait feu de tout mépris. Qui attise en étincelle toute violence. L’inéteignable inhabitable. Inébranlable dans sa fierté. Cracheur d’indicible qui crépite.

Il n’est pas censé être

Il est censé être au régime, sur le billard, amputé

Estomaqué, j’en suis estomaquée

Dans l’ombre et dans la honte

Sous les injures

Il est censé être éphémère

Condition qu’il n’est concevable que de vouloir quitter

Je suis censée m’exiler

M’excuser

On ne vit qu’en transition

De l’inhabitable à la norme

A la minceur. Au lisse.

Je le pare

Je scintille, je fais feu de tout mépris

Je fais le phare

L’exubérance comme rempart aux discriminations

M’approprier le lieu qui n’est pas un lieu de vie

Par l’outrance lui donner résonance

Mon domicile n’est pas miscible dans la haine

(…)

L’infâme affront de se développer
En espace classé insalubre
Du bancal s’élève une pyramide de bric-à-brac
Moins brinquebalante à mesure qu’elle pousse, qu’elle se construit
Et qu’elle sévit, impunément, de sa liberté chèrement restaurée

Ceci n’est qu’un extrait. Pour en lire davantage, contactez-moi pour commander mes zines 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s