Datura

La violence qui nous a été faite nous colle parfois à la peau. A défaut d’antidote, elle circule en nous. Au lieu de soutenir les personnes qui ont aussi subi des violences patriarcales, nous nous embourbons dans une logique de compétition. Nous détruisons sur notre passage car nous avons ingéré trop de poison, nous ne distinguons plus ce qui fait notre survie, nos survies, de ce qui nous lie au schéma des violences. Elle nous unit pourtant. Datura, maîtresses des poisons, des antidotes, de la rébellion, de la revanche, du changement.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s