Les Corneilles

img_20190731_195055_92574807654110334621.jpgLe cimetière est un repaire à corneilles… quoi de plus logique ? Quand je vois des os qui traînent, je les soupçonne immédiatement, les filousses.

Les corneilles sont sociales, joueuses, rusées, débrouillards, blagueuses. Elles sont territoriales, surtout quand il s’agit de se quereller avec des pies ou des chats. Elles aiment se placer en hauteur, discrètement, pour voir sans être vues.
Quand l’une d’elle repère un bon plan bouffe ou jeu ou quand elle ne parvient pas à ses fins, elle croasse pour rameuter ses potes. En moins de 2, elles sont 5 à s’y mettre (ou à se chamailler quoi).
img_20190731_195056_0452405490842563037671.jpgEn ville, leur plumage témoigne souvent de leurs carences. Mais elles y vont. Elles démantèlent les poubelles. Elles nettoient des bouts de plastiques. Elles se régalent de notre pollution comme si leur vie ne dépendait pas de notre connerie.
Rien n’est gâché pour elles. Un déchet est un festin. Un vieil os est un talisman. Une antenne de télévision est un toboggan. La récupération ne leur fait pas peur. Ni la mort. Rien n’est perdu. Tout est une occasion, une chance de transformer, un truc à nettoyer. La démolition les excite. Pourtant, elles ne cessent jamais d’organiser. Elles agencent. Elles se jouent du chaos.
Je les adore. Collectionneuse comme elles, je rassemble leurs plumes, en particulier dans les cimetières. Je leur trouve un nouvel usage.

img_20190731_195055_9162048682860906587945.jpg

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s