7 de coupes, l’Etoile, reine de coupes, as de coupes.

On dirait que tu n’es que sentiments, rêves, fantasmes. Ça coule de partout. Ça s’écoule par tous tes pores. Tu te sens humide de désirs. Débordant.e d’émotions. Tu dresses la liste de tout ce que cette vague qui remonte de ton bassin à ton crâne te pousse à faire. Puis, ça coince dans la tête. Tu cogites. Tu fous pas grand-chose de tout ça.

Faut dire que L’Etoile nous est apparue retournée en carte de blocage. T’arrives pas à te poser dans l’instant avec tes rêves. T’arrives pas à laisser l’espoir prendre possession de ton présent. Tu veux encore être au volant. Tu bidouilles sur le GPS de ta life. Au lieu de laisser l’étoile du soir t’attirer. Au lieu de profiter de tes émotions bouillonnantes qui scintillent comme des vérités et non des choix à poser, des routes à prendre, des limites à imposer. (samhain commence à dégouliner de la table au moment où j’écris ces mots… On pourrait en prendre de la graine ?)

wp-15869809336727945187652238528626.jpg
L’Etoile, c’est pas tellement la carte de la destination ici. C’est pas non plus la carte de « c’est le voyage qui compte plus que l’objectif ». C’est la carte du « maintenant, c’est bon, c’est absolu, c’est juste, ça résonne, c’est rassurant ». L’Etoile te permet de faire grandir ta confiance. Des émotions pures de l’As de coupes, elle peut créer la fontaine qui alimente ton lac cosmique, qui te connecte à toi-même et à l’univers. Elle t’invite à déverser au lieu de canaliser. Elle me fait penser au sentiment divin quand j’éjacule, quand je goutte pleinement aux délices de l’instant et que tout mon être vibre et que tout tout tout semble vibrer partout.

C’est un peu toujours pareil avec ces fortes lames de l’Arcane Majeur: c’est plus facile à dire qu’à faire. Ça tombe bien parce qu’on a reçu la reine de coupes en carte de conseil pour ce tirage collectif.
Yel se recueille auprès des énergies de la pleine lune qui commence à décroître. Yel tourne le dos à l’immensité de l’océan, des coupes, du lac. Yel a récolté un rien, trois fois rien, de cette eau qui stagne désormais dans son bol. Yel ferme les yeux. Yel se penche vers son bassin. Yel contient tous ses rêves, toutes ces émotions, toute son excitation et toutes son appréhension.
Contenir sans retenir, yel médite. Yel écoute. Yel reçoit. Yel prend un bain. Yel se fait une tisane. Yel écoute ce que portent les vagues, ce qui s’agite en yel, sans chercher à l’exprimer, à le transformer, à mettre des mots, à orgasmer, à trouver des réponses. Yel suit ses rituels de prédilections (aussi simples qu’un verre d’eau et une carte de tarot) pour cadrer le flux d’infos et de souhaits et de sensations et de rêves et… Yel se pose. Yel applique les petits trucs qui l’aide à trier et recueillir. Yel contient. Yel respire. Yel est sereine.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s