La Tempérance. Un état de grâce

J’aurais donné tellement pour cet instant. Il est là. Je le caresse. Je le sais fuyant. Je m’enivre, avec tempérance. Étrange. Ça n’a pas le goût des épisodes maniaques. Ça n’a pas la frénésie d’un absolu qu’on essaie de capturer sans relâche. C’est là. Dans la magie qui s’échappe quand on ne s’applique pas à la créer. C’est un état de grâce. Improbable. Réel. Pour autant qu’on renonce à le capturer. Déjà, je me dissipe.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s