L’Hiérophante: C’est toi, la clé!

Tous les savoirs, tous les livres, toutes les traditions occultes ne valent rien si tu ne peux pas t’approprier la matière.

Je comprends l’insistance sur la rigueur et sur le temps de l’étude. Sauf que ça revient souvent à nous couper de nos propres savoirs et de nos manières de communiquer et de chercher les informations, même les moins conventionnels. Ça nous coupe de l’expérience de nos sens, y compris notre intuition. Ça fait des barrages. Ou des barricades qui nous emprisonnent. Quand on brandit l’importance de la tradition, on réveille nos tendances dogmatiques, nos habitudes à s’en remettre à des maîtres-ses, et le spectre de l’emprise qui nous attend au tournant dès qu’on abdique nos connaissances.

On me dit souvent que je « décomplexe le tarot ». Qu’est-ce que ça veut dire? Parfois je passe à côté de la pression autour de l’apprentissage du tarot dans les milieux francophones en particulier: il faudrait bien connaître toutes les cartes avant de pouvoir les tirer, il faudrait les craindre, les vénérer, arriver avec la déférence qui serait due à cet outil « ancestral ». Même si la multiplication des sources a heureusement ( !) brouillé ce « gatekeeping » (gardiennage élitiste et contrôle à l’entrée) du tarot, beaucoup d’entre nous intègrent ces peurs. On ne se sent pas à la hauteur. On a besoin qu’on nous dise comment faire. On pense qu’il y a ceulles qui savent et les autres. On oublie les échanges et les interactions. On culpabilise. 

Bien sûr que les traditions comptent, mais oui les mentors comptent aussi, cependant au milieu de toutes ces injonctions, on en vient à oublier que ce qui compte c’est TOI. Tu es ta-ton Hiérophante. Tu détiens les clés pour accéder aux savoirs (et pas que dans les livres!). Personne ne peut te les reprendre. Même si on t’a fait comprendre toute ta vie que tu ne pouvais pas faire confiance à ton intuition ni à ta façon d’apprendre ni à tes rêves, on ne t’a pas enlevé les clés. Elles sont encore là, dans une de tes poches. Et puis, vas-y, je vais t’en révéler un secret trop bien gardé en fait : tu es la clé. 

Il ne devrait pas être question de chasse gardée par des élites. Il y a les terrains communs où tes ancêtres cueillaient les plantes pour les repas et pour les remèdes. Les connaissances sont partout. De toutes les initiations qu’on te proposera pour accéder à des savoirs spirituels ou autres, une seule est fondamentale: celle qui te rappelle que tu n’as besoin de personne pour te passer les clés. 

Ne laisse personne te couper de tes connaissances ni de ton cheminement d’apprentissage. Chemine vers ce que tu sais. Accueille les mentors sous toutes leurs formes, y compris non-humaines, tant qu’yels n’exigent pas de toi de renier ta puissance, ta place dans les réseaux de connaissances, dans les constellations d’ancêtres, dans un monde enchanté où tu as ta place au milieu de ce qui t’entoure. Pas une place prépondérante. Mais pas non plus une place où tu dois te gaver de savoirs sans jamais pouvoir les critiquer, te les approprier, les ressentir dans ton corps. 

L’Hiérophante du tarot fait référence aux prêtres d’Eleusis qui assuraient la transmission des mystères de la vie et de la mort de Déméter. Dans certains jeux, les mystai, les initié-e-s s’agenouillent devant l’Hiérophante, garant du secret des Mystères d’Eleusis. Quelles processions se déroulent en toi et autour de toi dans la découverte du sacré, des mystères, de la renaissance? Quelles parts de toi guident et lesquelles reçoivent? Dans quels domaines te formes-tu et dans lesquels accumules-tu beaucoup de connaissances? Transmets-tu ces connaissances? Considères-tu tes connaissances comme dignes d’être communiquées, valables, intéressantes ? Que ressens-tu quand on/tu dévalorises tes savoirs ? Cloisonnes-tu tes savoirs ou les laisses-tu se faufiler dans divers domaines? Laisses-tu d’autres personnes t’indiquer l’unique voie à emprunter? Te tournes-tu vers des sources de connaissances qui t’orientent vers des chemins divers parmi lesquels tu pourras choisir celui qui te convient le mieux?

Inspirée par le journalling sur L’hiérophante dans le cours Heart of Service de Lindsay Mack, tarot for the wild soul.

Archétype ou entité à tes côtés sur ces chemins: Hekate Kleidouchos, porteuse de clés

Lecture du moment: Key-bearers of Greek Temples: The Temple Key as a Symbol of Priestly Authority

1 réflexion sur « L’Hiérophante: C’est toi, la clé! »

  1. Encore une fois quel fabuleux article. Et à l’heure ou s’ouvrent non seulement des formations mais aussi divers écoles de magie, c’est vraiment nécessaire de se rappeler notre liberté face aux contenus. J’ai été longtemps de ceux qui s’en remettait aux bouquins pour tout mais j’apprends petit à petit à m’en défaire pour accéder à mes propres ressources, à mon autonomie et ce dans tous les domaines.
    Petit parallèle avec une de mes lectures très fortes du moment, La simplicité volontaire, plus que jamais de Serge Mongeau. Il explique à quel point le capitalisme nous aliéne en nous proposant sans cesse des solutions premachées alors que finalement, nous pouvons très bien nous en remettre à nous même pour beaucoup de services, de marchandises… Et d’idées.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s