La Tempérance et la révolte: La Grâce

Vous êtes des danseuses. Vous êtes les révoltées qui relient. Vous faites jaillir, vous entourez, vous brandissez. Vous êtes la conscience. Vous êtes La Tempérance dans sa version la plus dépouillée: La Grâce. Vulnérabilité revendiquée mobilise rage éhontée en guirlandes. Vous créez. Vous reliez.

Les Furies, les érinyes, tempêtent encore leurs cris de revanche dans vos têtes. Vous êtes les héritières des divinités qui ne sont plus en grâce. Vous êtes les saisons. Vous êtes les cyborgs. Vous êtes les danseuses de la destruction.

Vous êtes les lanceuses de la nouvelle donne. Les futures anéantisseuses sont d’ores et déjà des tisseuses. Vous êtes le lien et la rage et la chanson à l’unisson quand elle ne couvre pas les murmures ni celles qui chantent faux. Vous êtes la grâce quand elle n’est pas assignée, la grâce selon votre révolte. Vous êtes des danseuses.

La Magicienne dans les starting-blocks

Elle est gonflée à bloc. Elle se positionne dans les starting-blocks. C’est une coureuse de fond, elle a confiance en son endurance. Elle est décidée et rien ne pourrait l’arrêter.

A part peut-être son propre enthousiasme, débordant au point qu’elle se dissipe. C’est qu’entre ses bouquins sur les théories féministes, l’herboristerie, l’organisation de collectifs d’un côté et une parfaite maîtrise des mécanismes d’exclusion et du racisme systémique dont elle entend venir à bout, il y a beaucoup de café.

Peu importe. C’est son énergie qui compte. Elle est traversée par l’inspiration, comme si un rayon de soleil lui avait ouvert toutes les voies- des voies qui sont en elle, à elle. Elle a compris le sens de son existence. Elle a la magie. Franchir des fleuves ne lui fait pas peur. Pas plus que les grondements de la ville derrière elle. Lire la suite « La Magicienne dans les starting-blocks »

SexMagick astrale avec Hécate

Mes cuisses moites de sueur se frottent à chaque pas. Ça commence à brûler. L’excitation que je ressens en montant la colline, progressivement plus proche du lieu de rendez-vous contrebalance la douleur. Je suis moiteur : ma bouche qui salive de trépidation, mes intestins qui papillonnent, mes genoux qui flanchent comme animés de vagues, mes doigts qui vibrent, mes vaisseaux qui se dilatent, ma chatte qui se gorge et mes cuisses qui se frottent.

La lueur de la lune. La pénombre de l’éclipse.
Celle des croisements. Celle des chemins. Celle du mysticisme. Celle de la transe. Hécate.

Lire la suite « SexMagick astrale avec Hécate »

Hiérophante. Tu vas peut-être pas changer le monde, mais t’as changé ma vie

J’avais une vingtaine d’années. J’étais mal dans ma peau, mal dans la transition vers l’âge adulte, mal dans mon genre, mal dans ma graisse, mal avec ma santé mentale et les figures tyranniques qui hantaient mon imaginaire, mal avec les effets secondaires des anti-dépresseurs et neuroleptiques (le cercle vicieux des adolescentes qui ont une estime d’elles-mêmes ravagée et se voient prescrire des médocs, peut-être nécessaire, mais qui ne manqueront pas de bousculer encore l’image de soi par ajout de quinze kilos à chaque changement de traitement), mal avec ma trichotillomanie et mal avec le crâne imberbe qu’elle dessinait. J’ai eu une révélation un jour. Elle continue d’affecter ma vie. Elle agit comme Lae Hiérophant-e. Je vous raconte… Lire la suite « Hiérophante. Tu vas peut-être pas changer le monde, mais t’as changé ma vie »

La Tempérance. Périr, resplendir. (ou juste, j’ai mes règles)

Nous périssons!
D’aucun-e-s crient au péril
Certain-e-s se parent pour des péripéties
On se prépare

Nous resplendissons!
Le corps évacue
Le flux débarrasse
Les fluides laissent des traces

La Tempérance.
Nous périssons.
Nous resplendissons.
Nous évacuons.
Nous mélangeons.
Nous suspendons.

La Tempérance
Des rances histoires
La grenade rassise
Il en va
De ce qu’on évacue
Et de ce qui se tient en équilibre
Ce qui resplendit
Quand les fluides s’embrasent

La Tempérance
Ou la confiance
En ce qui flétrit
En ce qui périt
La renaissance
C’est la pleine lune à part ça

La Tempérance. La source.

img_20190203_224948_8594651938931221600884.jpg

Il y a fort longtemps, le Maelbeek n’était pas une station de métro tristement connue en raison d’un attentat. C’était un ruisseau qui traversait une partie de la région de Bruxelles à l’instar de la Senne. Tous deux furent voûtés essentiellement pour des raisons de salubrité. Au Moyen-Age, grâce à l’exploitation de ces cours d’eaux et des humains, les industries textiles et de la bière ont fait prospérer la bourgeoisie locale. Plusieurs étangs de la ville subsistent sur le parcours du Maelbeek.

Ici, à l’Abbaye de la Cambre, où des religieuses cisterciennes se sont installées au Moyen-âge, voici la source du Maelbeek.img_20190203_221242_296777406903392638856.jpg
C’est pas très glamour, mais il y a des poissons rouges, comme sur la carte de la Tempérance.

Dans de nombreuses parties du monde, christianisation et/ou colonisations ont démoli Lire la suite « La Tempérance. La source. »

Le Soleil du tarot de Rose Butch

☀️Revisiter le tarot avec les cartes créées par Rosebutch ☀️
🌿
Soleil. Ma joie est incommensurable en cet instant. Je ris aux éclats, comme si j’étais ivre d’optimisme. Je brandis ma confiance et je scintille de gaieté. Pas une ombre au tableau! On dirait une drag queen aussi farfelue que pétillante. C’est pas parce que je suis déjanté.e et léger.e que je suis niais.e. Le secret de ma légèreté alors ? Elle n’est pas conditionnée par le déni ou les faux-semblants. Je ne vis pas au pays des bisounours. J’en sais assez sur l’injonction à se fondre dans la masse, dans un conformisme aussi uniforme que le mur dans mon dos. Je connais la dépression en long et en large. Ma splendeur de drag queen n’a rien à voir avec le pays des bisounours, Elle est considérée, consciente et réelle. Réellement légère et bien au-delà des apparences.
🌞

img_20190109_1457387800750489888928128.jpg

Je peux profiter de cette lumineuse journée. Je peux faire abstraction des alertes météo le temps de profiter de ce soleil. 🌞
Méditation. La lumière me traverse. Le sommet de ma tête est un canal. Je me sens là, présent.e. Je me sens ailleurs, présent.e. Je me sais entouré.e. Si j’étire cette lumière, elle peut me protéger. Elle peut protéger des ami.e.s, des personnes qui le souhaitent, comme une bulle, comme un espace sacré qui accompagne. Puissance. 🌞
La justesse m’anime. Que j’agisse en accord avec mes convictions, que je définisse ma zone de sécurité, que je défende ma vision, que je choisisse la chanson la plus ringarde au karaoké, que j’exprime un ras-le-bol, quoi que je fasse, j’agis avec justesse. Il faut que ça sonne juste. Il faut que ça résonne. Lire la suite « Le Soleil du tarot de Rose Butch »

Tirage collectif. Le Soleil, Le Fils de coupes, La Fille d’épées.

Le soleil à l’envers croisé par le fils de coupes. Quelque chose te retient. C’est pas loin pourtant. Tu pourrais profiter pleinement de ce qui t’arrive.
La situation est complexe et imparfaite parce que la perfection n’existe pas. La perfection est l’obstacle que tu te fabriques avec beaucoup de conviction afin d’entretenir ton insatisfaction. Ton perfectionnisme n’est rien d’autre qu’une barrière mentale (et bien réelle et pas là pour rien, on est d’accord). Ton intransigeance t’isole de conspirateur-rices précieux. Tes idéaux entravent ta capacité à infuser chacune de tes actions de changements et de vérité.

Le Fils de coupes en remet une couche. Tu te focalises sur ta vision pure que tu refuses de confronter à la réalité. Tu as l’impression que toute forme de pragmatisme équivaut à se compromettre, vendre son âme au capitalisme, baisser les bras, s’abaisser à moins que ce que tu vaux ou des trucs comme ça. Tu chéris tes fantasmes. Tu regardes leurs reflets à la surface du liquide dans ta coupe. Tu ne réfléchis plus que toi. Tel-le Narcisse, tu risques d’être absorbé-e tout-e entière par ton obsession, ta vocation, et ton égo, finalement, qui ne supporte aucune concession.
Si tu lèves la tête maintenant, tu verras Lire la suite « Tirage collectif. Le Soleil, Le Fils de coupes, La Fille d’épées. »

Tirage collectif (5 de bâtons, reine d’épées, Diable)

5 de bâtons et reine d’épées. Quelles divergences de vue sont irréconciliables en amitié pour toi ? Qu’est-ce qui compte le plus ? Qu’est-ce qui doit résister à tous les conflits ? Quelles concessions sont nécessaires ? Quand il y a un truc qui cloche dans une relation, est-ce que tu essaies d’en discuter ou est-ce que tu baisses les bras et t’éloignes subtilement mais irrémédiablement ? Quelles sont les limites es-tu capable de mettre sur la table et de défendre pour la viabilité d’une amitié ? Quelle est ta définition de toi-même quand tu es dans une relation fusionnelle ? As-tu le sentiment de devoir te sacrifier au profit d’une dynamique de relation ?

Les cartes du jour ne sont pas là pour te rassurer: quand es-tu possessif.ve? Quel contrôle cherches-tu à exercer sur les gens (inconsciemment)? Pourquoi ça compte autant de marquer des points dans un débat ? Pourquoi tu t’emportes ? Pourquoi tu cries ? Quand restes-tu silencieux.se afin qu’on ne devine pas le fond de ta pensée ? Est-ce que tu dis à tes proches que tu les admires ? Est-ce que tu endosses le rôle de victime à tout va afin d’obtenir plus de reconnaissance et de pouvoir que d’autres ?

En d’autres termes, dans des relations amicales, quand es-tu Le Diable/l’oppresseur.e/lae manipulatrice.eur/lae narcissique ? Quand fermes-tu les yeux sur la complexité des dynamiques des rapports de pouvoir à la fois dans une relation particulière et dans une contexte plus large ? Quand est-ce que ça t’arrange d’ignorer les lignes de faille?

Tempérance. Transformation

I never thought of Temperance as a loud card. But it’s making itself heard. La Tempérance s’impose. Elle revient. L’alchimie opère, pas encore palpable. Elle est dans l’air. Et dans les autres éléments. Dans leur rencontre. Dans l’équilibre. I spent a whole year wondering how I managed to lose my connection to it. It’s making its way back to my consciousness. After chaos, an alchemical process which has been brewing for a while is reaching a new level. For now, it’s enough. Savoir que la Tempérance fait son œuvre me suffit pour l’instant. Je sens la transformation. J’y participe activement. Sans recette, mais pas sans savoirs.