Pages de pentacles et d’épées

J’ai l’impression que les pages/valets sont les cartes « de cour » qui ont le plus à m’apprendre.

On les considère comme les cartes des étudiant.e.s ou des enfants ou, en tout cas, de ces aspects de nos personnalités. D’ailleurs, après tout, c’est sans doute ceux qu’on réprime le plus. Que ce soit par souci de rentrer dans le moules, par nécessité de se conformer aux attentes (productivistes, capitalistes, psychonormées, hétérocisnormées, âgistes, etc) de ce qui fait un.e adulte, par crainte d’assumer nos zones d’ignorance ou de recommencer à zéro, ou pour plein d’autres raisons… Lire la suite « Pages de pentacles et d’épées »

4 de pentacles

Équilibrer ton énergie. Qu’est-ce qui entre et qu’est-ce qui sort? Qu’est-ce que tu partages avec d’autres? Quand est-ce que ton corps te dit de ralentir ou de refuser? Équilibrer tes ressources. Aménager l’espace, arranger un espace à toi, négocier ta zone perso. Interroger tes tendances dépensières. Questionner tes collections quand tu en as 36 milles. Réfléchir à tes dons financiers: quand et pour qui et de qui? Qu’est-ce qui vient compliquer tes relations quand il est question d’argent?

Tu sens toutes les tensions? Amplifie-les pour mieux les comprendre. Et puis, lâche peut-être un peu de leste?

La faux et les pierres à feu

✨ L’automne arrive et le Seeker’s Lenormand et le Wooden Tarot nous interpellent plutôt sévèrement. ✨
🍎
Qu’est-ce que tu peux déjà récolter ? Que vas-tu laisser derrière toi ? En prenant conscience – douloureusement – de ce qu’il te faut abandonner ou couper, peux-tu aussi te rappeler de ce que tu as accompli ? Même si certaines parties de tes projets ont échoué, peux-tu encore en être fièr.e et satisfait.e?

Peux-tu retravailler la vision de tes objectifs et t’affairer à la consolider? Peux-tu éprouver de la reconnaissance envers les relations qui, pourtant, se terminent? Où peux-tu encore flamber d’excitation? Peux-tu suivre cette passion et laisser de côté ce qui n’a pas abouti? Lire la suite « La faux et les pierres à feu »

Étudiante et voyageuse de cailloux

De ces mains qui peinent à agripper, ces mains qui laissent tomber, ces doigts qui se croquent, ces mains marquées par les tensions et l’hyperlaxité, ces mains qui ne semblent reliées au reste du corps que par la douleur, ces mains qui en rêve ou en dessin automatique sont suspendues aux branches des arbres, vestiges d’une bataille perdue, de ces mains se répandent les espoirs, se dispersent les envies, se construisent les livres, se bâtissent des alignements.

Si l’amour peut encore me mouvoir, que me hurle mon cœur ? Qu’il est temps de partir un peu plus loin, et pas en petit poucet, sans carte et sans plan pour revenir ou aller ailleurs. Et récolter des cailloux dans mes poches. Les dénicher le long des routes, dans la vase des fossés, enfouis aux pieds des arbres, brillant dans la vitrine d’une boutique ésotérique et les écouter et les laisser m’apprendre et leur donner l’autorisation de me guider. Et aussi, croquer la grenade et plonger dans ses multiples couches. Davantage Perséphone que Petit Poucet me perdre dans les profondeurs pour mieux connaître l’inconnu.

Cet alignement, ces réparations, elles prennent un sacré temps. On dit des ressources que tu as brûlées, qu’on t’a brûlées, qu’il te faudra au moins le double de temps pour en retrouver. On dit que dans la patience réside la clé pour être en contact avec ton corps dans un monde où tout t’enjoint à le contrôler et à le discipliner. On dit que le temps. Mais qui a encore le privilège du temps ? Le temps est le pouvoir. Le pouvoir a enclenché le compte à rebours. Qui a encore le temps de faire autre chose que survivre ? Si j’ai ce temps, qu’est-ce que ça indique de moi ? Et des luttes que je ne mène pas… Lire la suite « Étudiante et voyageuse de cailloux »

5 de coupes: tu as le droit de pleurer

Tu t’accroches à ces deux coupes qui te pèsent tandis que « quelqu’un.e » s’obstine à te vider.
Quelle est cette ombre qui agit dans ton dos ? Quel est ce schéma qui se reproduit compulsivement ? Pourras-tu faire volte-face et ne plus subir ?
Pour l’instant, seul le poids de tes coupes te préoccupe. Cette tristesse est continue. Le poids de tes larmes ? Le poids de quelles larmes ?
Tu as le droit de pleurer. Tu as le droit de craquer. Tu as le droit de t’effondrer. Tu as le droit de ni rien comprendre. Tu as le droit de ne pas y arriver. Tu as le droit de pleurer. Tu as le droit de pleurer.

6 de bâtons

I find the 6 of wands a difficult stalker card when everything looks terrible. 🔸 Quand rien ne va dans ta vie, le 6 de bâtons est une carte difficile. Surtout quand elle te poursuit. 🌿
Elle me dit: Mais si, regarde, il y a des choses importantes qui se mettent en place. 🔸It’s easy to ignore its call to look more closely and notice the things that are changing.
🌿It’s not a card of huge victory, like all is well now, you’ve succeeded and nothing shall ever be bad anymore. 🔸 Ce n’est pas une carte de LA big victoire genre tout va bien maintenant et à jamais. Toutefois, le répit dans certains pans de ta vie a des accents victorieux. Profites-en au lieu de bouder ton plaisir!
🌿 Après… Vas-tu continuer sur ta lancée ? Vas-tu embrayer sur d’autres réussites ? Ou vas-tu être rattrapé.e par les emmerdes ou bien décider d’affronter les ennuis non réglés? 🔸 However, you’ve managed to get over some of your mess and there’s even some kind of justice in the air. Enjoy it. Are you going to go on this way? Are you gonna seek more? Or are the troubles on again? Or are you ready to make sure you face the rest of the shit before moving on?
🌿
There’s no simple solution. No right or wrong. Just a reminder to enjoy what you resolved and be proud of what you faced lately (especially with the éclipse)! 🔸
Aucune solution facile. Pas une bonne et une mauvaise voie. Mais un rappel. Profite de ce que tu as résolu récemment, sois fièr.e de ce que tu as affronté (en particulier autour de cette intense eclipse).
🌿
You’re doing good, don’t be too harsh with yourself.

Tirage de Lammas

Saison. En route vers la partie la plus chouette de l’année. Celles où les voiles se font fins. Le héron, roi de coupes, roi des ruisseaux, auprès du vieux saules, les pattes dans les fossés, entend monter les murmures. Bientôt, tu glissera à toute allure dans les veines, les nervures, les courants, comme l’anguille, la cavalière des rivières. La fluidité est en vue. Pas emmagasiner mais saisir et foncer. Mais d’abord, la fête, les hommages, la gratitude. C’est Lammas. Qu’as-tu engrangé jusqu’ici ? Qu’as-tu laissé tomber ? À quoi fais-tu de la place en abandonnant ? 4 d’arc. On se réjouit 😊☀️

Deux et trois d’épées: la confiance comme force

Sometimes you need to let your guard down and speak your truth, your most shadowy truth, from the bottom of your heart. And sometimes, it’s the most complicated thing to do. 🔹 Il arrive qu’il faille cesser de te cacher derrière tes barrières et trouver le courage de parler, parler ta vérité, depuis les profondeurs, depuis tes parts d’ombres. 🔹 Ça fait mal, même si tu pratiques la vulnérabilité radicale. Il reste toujours des pans de murs pour planquer des blessures. 🔹 You may try to apply radical vulnerability as often as you can, there are always some walls to hide the fears and wounds you wouldn’t share. 🔹Sometimes you need denial and defenses and it’s fine. But sometimes only honesty will get you through it. 🔹Il arrive que tu aies absolument besoin de ton déni, des tes refoulement et de tes boucliers. C’est pas un problème. Et puis parfois seule la sincérité pourra te porter au travers de tes problèmes. 🔹 It’s not about being strong. It’s not about harnessing your fears. It’s about trust through pain, doubts and depression. It really is the hardest thing to do. But you deserve to trust yourself. And some other people. 🔹II ne s’agit pas d’être fort.e. Il n’est pas question de contrôler tes peurs. Il s’agit de confiance, à travers toutes ces souffrances, ces doutes, cette dépression. C’est super dur à accomplir, mais tu sais quoi ? Tu mérites de t’offrir ta confiance. Et de l’offrir à certaines autres personnes.

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑