Architecte/voyageuse de vases. La mer

Tous les ans, pour l’anniversaire de notre relation, on essaie d’aller à la mer. On avait rien prévu cette année parce que bon les finances. Mais hier matin j’étais bien physiquement, je voulais bouger, on s’est décidées.

Ça fait du bien la mer ! Ça fait du bien de bouger aussi quand on est des gouines casanières qui partageons presque chaque minute de nos vies puisque aucune de nous ne travaille à l’extérieur en ce moment.

Je vais à la mer pour des rituels ou juste pour chercher à mettre de l’ordre dans mon désarroi ou mes idées. Surtout quand elles sont dispersées.
Ça m’est apparu hier, au fil des petits signes. Si l’eau peut être un élément de purification pour moi, ce n’est pas le cas de la mer.

IMG_20190715_184005.jpg

Lire la suite « Architecte/voyageuse de vases. La mer »

3 de pentacles. Le premier pas

Non, dis, chou tu n’es pas seul.e. Mais tu ne vas pas recevoir l’aide dont tu as besoin si tu ne demandes pas.

Si tu veux compter sur le soutien de tes pair.e.s, faut aussi valoriser ce qu’on t’apporte. Faut reconnaître que tes compétences ne sont rien sans mise en commun avec d’autres.

Ce qui est difficile pour toi l’est aussi pour d’autres. Harassé.e.s, dans un état de burnout (militant), peinant à y croire encore ou mettant tant d’énergie à le faire qu’il n’en reste pour rien d’autre, ta team te comprendra mieux que tu ne t’y attends. Si seulement tu faisais le premier pas…

4 de bâtons estival

Nous entourer de ce qui compte pour nous, aller à la rencontre de ce qui nous manque, oser appeler, oser demander. Toucher. Célébrer. Voir et vivre en grand. Déborder. Rire. Rire aux éclats. Oublier l’amertume et le cynisme le temps de se rêver en 50 dimensions. Aller au devant de ceulles qui nous attendent. Profiter. L’été.

Rituel avec le 2 de coupes. S’aimer

Self-love. S’aimer. 2 of cups. 2 de coupes.
Spirituality might be about answering the call. Committing with all your heart to what’s been calling you, sending signs. It’s about sharing the love. Diving in the cup the universe is presenting to us with an open mind and trust.
💖Répondre à l’appel. Ça pourrait bien être ça, la spiritualité. S’engager de tout son cœur envers ce qui nous appelle, ce qui envoie des signes. Déverser nos amours. Les partager. Répondre à l’univers en toute confiance, avec un esprit ouvert. Lire la suite « Rituel avec le 2 de coupes. S’aimer »

10 d’épées. Aller mal

J’ai survécu grâce au mode pilote automatique pendant des années. Jusqu’à ce que la machine se plante. Je ne me souviens plus comment on survit. On ne m’a jamais appris. J’ai enchaîné des plans pour donner le change. J’ai sorti toutes mes astuces.

Elles sont venues se planter dans mon dos. Dans ma fuite, j’ai reçu des coups et des coups et des coups. Je ne sais plus si c’était les miens ou les leurs. Je saigne.

Je crois que je saigne, mais, en réalité, je suis devenue une cyborg. Le sang ne s’écoule plus de mes blessures. C’est tout mon corps qui s’est déglingué. A trop donné le change, on oublie qui on est, comment avancer, comment faire face, comment entretenir.

On a beau savoir que certaines choses doivent disparaître de leur belle mort pour faire place au renouveau. On a beau savoir qu’il faut pouvoir aller mal afin de se relever de plus belle, plus informée. Lire la suite « 10 d’épées. Aller mal »

3 d’épées. Il est temps de déballer

Il y a des blessures auxquelles tu ne prêtes plus attention. Des blessures qui sont là depuis si longtemps que tu ne t’en occupes plus. Elles ont malgré tout plus d’impact que cette évaluation sommaire de leur état. Elles requièrent ton attention et tes soins afin d’éviter les infections et leur propagation.
🗡️🗡️🗡️
Je trouve ça terrible. J’ai passé tellement d’années à aller VRAIMENT mal. J’ai peur de m’occuper des blessures que je connais désormais. J’ai peur de passer trop de temps avec elles. J’ai peur de les confier à des psys ou d’autres personnes extérieures. J’ai peur qu’on me confronte à mes limites, à mes excuses, au chemin à parcourir, aux schémas qui sont encore en place. Lire la suite « 3 d’épées. Il est temps de déballer »

Interpréter le Roi de Coupes

Elle élève sa coupe par-dessus sa tête, par-dessus les nuages. Elle dresse son chaudron. Elle brandit ses connaissances spirituelles. Tout là haut, comme un phare dans la nuit noire, elle illumine. Ces rayons sont une invitation à te nourrir. Elle déversera un peu du contenu dans ton propre verre si tu désires t’initier.
Mentor, elle ne te prendra certainement pas sous son aile. Elle ne te montrera pas les étapes. Elle n’est pas un manuel qui instruit pas à pas. Elle préfère indiquer des pistes. Elle éclaire les multiples routes aux croisements, y compris les sentiers étroits que tu n’aurais pas aperçus.

Son contact a que quoi perturber. Malgré son savoir et le dévouement qu’elle engage dans son partage, elle pourrait te paraître froide, comme si son approche théorique l’avait détachée du contenu de sa coupe. Comme si, afin de vulgariser, elle avait perdu le contact avec le cœur de son sujet, trop occupée à le reformuler et à le rendre accessible. Distante… Ou est-ce qu’elle te fascine tellement que tu l’as idéalisée ?

Elle peut être la thérapeute qui t’aide à comprendre tes relations et tes schémas relationnels. Elle peut être l’amie à qui tu te confies quand t’es dans une impasse relationnelle parce que tu sais qu’elle va directement pointer les dysfonctionnements ou les émotions que tu as évité de gérer. Elle peut être Lire la suite « Interpréter le Roi de Coupes »

Architecte de couteaux et Tempête. Quand le corps s’entête à résister

Mes espèces d’allergies toujours pas vraiment diagnostiquées depuis 4 ans sont de retour. Elles sonnent le glas de mon été. J’ai beau savoir ce qui m’attend tous les ans, je me le prends dans la tronche, de plein fouet. Mes quintes de toux me réveillent. Les expectorations m’épuisent. Mes envies s’amenuisent à vue d’œil. Le mois de juin se moque de moi. En général, cet état s’installe jusqu’en octobre.

Je dois prendre rendez-vous avec le médecin-conseil. A quelle sauce me mangera-t-on à l’approche de l’invalidité (la fin d’une année d’incapacité de travail)? J’ai l’impression de contribuer, à mon rythme et avec les limites de mes capacités, au monde. Mais certainement pas dans les mois à venir. Tornade. Ce qu’ils veulent entendre, c’est qu’on n’arrête pas de vivre à cause d’une maladie chronique. Dans mon cas, le syndrome d’Ehlers-Danlos m’a fait réévaluer et réorganiser avant tout. Mais ça veut dire que plus que jamais les rouages du capitalisme et de l’handiphobie apparaissent. Plus que jamais, alors que la maladie s’installe, mon corps résiste à la performance qu’on attend de lui. En fait, c’est dur de ne pas être rentable dans un monde où c’est un curseur si important de la valeur de quelqu’un.e. Dans un pays avec un système de santé plus ultralibéral et handiphobe que jamais. Lire la suite « Architecte de couteaux et Tempête. Quand le corps s’entête à résister »

Pour les valides, de la part d’une SEDiste (7 de couteaux et Le Précipice)

Aux valides (depuis le point de vue spécifique de mon syndrome d’Ehlers-Danlos hypermobile).

Qu’est-ce qui donne corps à ta définition de la réussite ? Comment fais-tu pour évaluer la faisabilité ? Sur quoi peux-tu te reposer ? Que deviendrait ta réussite si une journée de 2 heures de travail était une bonne moyenne pour toi ? Que deviendrait-elle si tes frais de santé engouffraient 5, 10, 50% de ton budget mensuel ? Comment organiserais-tu ton succès si un trajet en transports en commun te cassait pour une, deux, cinq heures par jour ?

Comment développerais-tu ton réseau et tes amitiés ? Comment bénéficierais-tu du soutien si précieux pour accomplir tes rêves ? Comment te rendrais-tu à un endroit où les chaises te déchires la peau, où la fumée t’agresse les poumons pour les 15 jours à venir, où la lumière te donne mal à la tête et le bruit t’empêche de te concentrer ? A quel point ta vision de la réussite dépend-elle de l’accessibilité que les autres (n’) assurent (pas) pour toi ? Quels points perds-tu par rapport à l’accessibilité ? Comment juges-tu les personnes qui ne travaillent pas comme toi ? Quelle valeur accordes-tu à la productivité? Lire la suite « Pour les valides, de la part d’une SEDiste (7 de couteaux et Le Précipice) »

Le 7 de coupes. Mais quelles coupes? Une session de dégustation personnelle.

Est-ce que tu t’éparpilles au lieu de te concentrer sur l’essentiel ? Est-ce que tu rêves, tu désires, tu souhaites, bref tu fantasmes au lieu d’agir concrètement ? Tarot, astro, mythologie, écriture, tirer les cartes pour d’autres, herboristerie. Quand être touche-à-touche revient-il à être superficiel-le ? Quand l’excitation pour dix mille petites choses te détourne-t-elle de ce qui a vraiment besoin de ton attention ? Quand cette foule d’intérêt se met-elle en travers d’une expérience profonde de ce qui te passionne ? Lire la suite « Le 7 de coupes. Mais quelles coupes? Une session de dégustation personnelle. »