7 d’épées et 9 de coupes

Tu n’es pas les secrets. Tu n’es pas les rumeurs. Tu n’es pas réduit.e, emprisonné.e, dans la protection que d’autres ont pensée pour toi, comme une camisole de force. Tu n’es pas ce qu’on t’a volé. Tu n’es pas ce qu’on n’a jamais daigné t’octroyer. La privation t’a influencé.e, mais elle ne détermine pas tout ce que tu es. Les mauvais traitements ne sont pas toi. L’abus constant ne détient pas la vérité sur ta valeur. Il n’établit pas le curseur de ceulle que tu es voué.e à être. Même si on te l’a tant répété… Tu n’es plus prisonnier.e de cette emprise. Lire la suite « 7 d’épées et 9 de coupes »

Fils de coupe (menstruelle)

Le moment est venu de remplir la coupe. La douleur a envahi ma nuit. Elle a nourri les cauchemars qui ont ensuite hanté ma journée.
Le piège à éviter quand les souvenirs et les peurs les plus sombres refont surface consiste à se laisser happer par leur pouvoir, à être hypnotisé.e par ces reflets jusqu’à une fascination obsédante. La tentation de baisser ses gardes et d’être emporté.e dans les angoisses (ou la psychose dans le cas de mes souvenirs de 2004 à 2007) existe. Parfois on ne peut que céder.

Mais le flux menstruel me rappelle qu’il faut que ça sorte. Je saigne avec mes règles. Lire la suite « Fils de coupe (menstruelle) »

4 de branches. Arrêt maladie.

J’étais anxieuse à l’idée d’aller rendre visite à mes collègues ce matin. Contente de voir la nouvelle coordinatrice néerlandophone avec qui je n’ai jamais travaillé et ma super remplaçante au poste francophone, mais emplie d’appréhension. Déplacements, entorse encore douloureuse, allergies, problèmes de mémoire qui m’empêcheraient de répondre à leurs questions sur le travail et toute l’imprévisibilité du syndrome d’Ehlers-Danlos.
Alors, j’ai tiré les cartes. Le 4 de branches du slow holler parle de la joie d’être ensemble ainsi que de l’importance du réseau, de l’amitié, du soutien. Y aller sans pression alors, légère dans ce milieu féministe qui m’a apporté bien plus qu’il ne m’a rongée (je crois que c’est ma leçon du retour d’uranus en bélier pour quelques mois, célébrer ces belles collaborations).

Lae visionnaire de branches renversé-e est aussi rassurante que tire-larmes. La flamboyante organisatrice, la madame réseautage aguerrie, la rassembleuse, la mobilisatrice, l’éprise de scènes et de micros. Ces facettes de ma personnalité me sont inaccessibles en ce moment. Peut-être pour toujours. Peut-être jusqu’à une accalmie de mes symptômes. Je peux la soigner et la célébrer cependant. Lire la suite « 4 de branches. Arrêt maladie. »

Journée du souvenir trans. Reine de bâtons.

La reine de bâtons. Elle sombre. Elle éblouit. Elle change le monde. Elle n’accepte pas les fantasmes portés sur elle. Elle ne change rien en acceptant les règles de luttes énoncées par d’autres. Elle ne répond pas aux attentes révolutionnaires des autres. Les autres qui la voient autre, elle: caution, repoussoir, inspiration, monstre. Elle mobilise pour/avec les sien.ne.s. Elle construit un refuge de fortune dans un monde de haine. Elle transforme la haine. Elle souffre. Elle est bouffée par la transphobie, l’homophobie et le racisme. Elle persiste. Elle sombre.

Le 20 novembre, c’était la journée du souvenir trans #TDdR. La reine de bâtons du #guidedhandtarot est Marsha P. Johnson. Se souvenir des personnes qui ont enduré les violences transphobes, souvent au péril de leur vie. Et se battre pour qu’aucune personne trans, Lire la suite « Journée du souvenir trans. Reine de bâtons. »

Divination sur entorse

Dans cette entorse dont l’hématome remonte irrésistiblement depuis samedi, je vois… Trois de vases, un moment de joie entre amies, baisser mes gardes, me croquer la cheville sur les pavés, hyperlaxité, une entorse supplémentaire, ça faisait longtemps. Crack crack. Croaw Croaw. J’évite beaucoup les sorties accompagnée. Depuis des mois. Sur mes gardes. J’ai besoin de toute mon attention pour bouger, pour maîtriser la proprioception, avoir une idée de mon corps dans l’espace. Le nez en l’air et les pieds accrochés.

La mort, le voyage. La tour, le chêne explosé. Tomber, subluxer, suffoquer. Ça doit arriver. Comment ne pas freiner la joie de passer du temps avec des gens à qui je tiens en anticipant les chutes, les crises de faux asthme, l’épuisement inattendu, les diarrhées?

Comment intégrer les leçons de la carte de la mort, passer à autre chose, revoir mon mode de fonctionnement, sans systématiquement m’écrouler? Lire la suite « Divination sur entorse »

8 de pentacles

Tu n’en vois pas la fin, mais tu es super enthousiaste. Concentré-e, ton objectif en tête, tu es déterminé-e à tenir sur ce projet de longue haleine. Dans les phases où l’ampleur de la tâche te déprimera, essaie d’y repenser : tu ne t’es pas engagé-e dans un apprentissage ou un boulot aux résultats immédiats. C’est tout simplement impossible d’accomplir quoi que ce soit sans patience dans ce genre d’entreprise. Et puis, il y a toutes ces journées où c’est la soif d’apprendre qui prend le dessus : les savoirs accumulés, les livres bouffés qui te comblent, les cours en ligne que tu enchaînes, le travail administratif inévitable qui devient amusant, le plaisir de voir ce qui prend forme sous tes mains et ta technique qui s’affine lentement mais sûrement.


Selon les tarots, cette carte peut mettre l’accent plutôt sur le travail manuel et l’artisanat (construire une maison, fabriquer des meubles, sculpter, broder ou tisser) ou sur l’apprentissage plus « scolaire » (livres, administratif, formation). En tout cas, tu développes des compétences. Tu planches sur une technique qui ne s’acquiert pas rapidement. Tu es assidu-e à l’ouvrage. Ou tu aspires à l’être. Ou bien tu aurais intérêt à l’être. Tu ne peux pas faire l’impasse sur une attention Lire la suite « 8 de pentacles »

9 de pentacles

Tu es chez toi. Tu es bien. Prends un truc à boire. Savoure la bouffe. Adopte une position confortable. Masturbe-toi. Relis ton bouquin fétiche. Passe ta playlist préférée pour la détente. Regarde les tutos qui sont dans ta liste d’attente depuis des mois. Et, en fait, pourquoi tu n’essaierais pas de te faire ce maquillage de drag queen qui te fait rêver?

Si c’est le repos qui t’apaise, laisse ton chat ou ton ours en peluche se lover dans le creux de tes bras. Respire. Aussi profondément que possible. Goûte à chaque seconde. Chacune t’emplit de satisfaction. La douceur t’envahit. Et te rassure. Tu es chez toi.

Tu as construit cet espace. Pour y parvenir, tu as dû être ferme, tu as su refuser des plans en or ou bien tu as sacrifié des choses qui te tenaient à cœur. Tu as bien mérité ton jardin secret. Même s’il s’agit d’un arbre au pied dans un parc au pied duquel tu te réfugies pour geeker sur ton gsm pendant des heures, les écouteurs dans les oreilles et les orteils qui caressent l’herbe. C’est ton instant. Même si l’appart n’est à toi seul-e que Lire la suite « 9 de pentacles »

6 d’épées. Transition sans fuite.

Le 6 d’épées vient me chercher davantage dans mes retranchements chaque jour. Il refuse la fuite et privilégie une prise de distance consciente, respectueuse, discutée. Il est question de transition, certes, mais aussi des enjeux de cette transition.

Qu’est-ce qui reste sur la rive ? Comment s’assurer de ne pas emporter les pires fonctionnements et les schémas les plus persistants dans ce voyage ? Comment partir pour avancer et pas pour se protéger, cassé.e, blessé.e mais enveloppé.e de fierté, d’amertume et d’un ego exagéré en réponse aux violences? Comment intégrer la façon dont la santé encaisse les coups pour que cette transition aille de paire avec un répit pour la maladie chronique et une meilleure gestion des stress post-traumatiques qui alimentent des réponses corporelles douloureuses ?

Dans le Wildwood Tarot, le 6 d’épées arbore une voile sur laquelle 6 flèches se rejoignent. Le message: Lire la suite « 6 d’épées. Transition sans fuite. »