2 de cailloux. La danse entre les pôles

Vénus et Mars sont en conjonction en Lion. Elles ne se rejoignent que tous les 2 ans. Mon cœur explose, tiraillé entre des désirs antagonistes. Mon corps se raidit sous l’effet des tensions. Mon hyperlaxité cède sous cette pression: je me heurte, je me coupe, je romps.

J’essaie de jongler entre mes envies et les impondérables et la chappe de plomb du silence et la puissance des contraintes et puis ma furieuse nécessité d’être moi devant l’adversité. Mon égoïsme martial rencontre le besoin d’aller au devant des autres de Vénus. ça clashe dans le secret de ma maison 12. ça chiale dans les confins de ce que je ne donne pas à voir au monde, par obligation et non par choix.

Le 2 de cailloux me demande de faire preuve de souplesse face à ce que je ne peux pas changer pas dans l’immédiat, pas facilement pas d’un claquement de doigts pas sans (me) blesser. Il me demande de tenir en équilibre malgré ma douleur. Mon corps sait que la plupart de mes douleurs proviennent de la résistance musculaire nécessaire pour tenir en réaction à la souplesse de mes articulations, de mes tissus conjonctifs en général. J’éclate de rire, comme le personnage du 2 de cailloux du Gentle Tarot: bien sûr, je n’ai jamais pu jongler en raison de ma proprioception défaillante. Mais les astres défient mes gènes, mon collagène, ma gêne. Ils dansent dans le ciel du soir. Je n’ai qu’à suivre le mouvement. Pas le choix. Résister pousserait à la chute. En apesanteur pendant ces journées où tout tout mais tout me pèse.

Après la drache vient parfois l’arc-en-ciel. Mes larmes s’abattent encore une fois sur mon oreiller. Dans le déchirement entre deux pôles jaillissent mes désirs enfouis. En prendre soin, c’est juste ça, l’arc-en-ciel.

Pèlerinage du Solstice d’été

Venez, venez, je vous emmène dans mon Pèlerinage de Solstice d’Eté ☀️ Dans ce voyage en vidéo, j’explique comment se déroulent mes promenades ou pèlerinages animistes/polythéistes, comment le tarot m’accompagne dans ces aventures et dans mes interactions avec mon environnement en général. ⛲ En se baladant dans la vallée de la Woluwe et des sources qui l’entourent, on danse dans les espaces entre la matière et la spiritualité. On célèbre leur rencontre. Il y a des définitions, des réflexions, des signes, du folklore,… Il y a des arbres, des plantes, des ancêtres,… Et puis, évidemment, le tarot s’étire comme un fil rouge tout au long de notre pèlerinage.

Texte rédigé en fin de pèlerinage:

Baisers sur mes joues, comme les torrents d’un autre temps
Les trésors se déversent dans le ruisseau puis dans l’étang
Les contes d’un autre étang se dissipent dans l’Inconnu

Poursuivre, il le faut
Déterrer les lignées, les replanter

Agir, il le faut
Sentir la terre, honorer le sol
Aider les lignées à pousser

Tu sens les histoires sous tes pieds
Ta voûte plantaire te transmet
la course des ruisseaux
même voûtés

Planter dans la terre
Les messages des Ancêtres
Leur grâce

Poursuivre, il le faut
Les sources redéfinissent la course de l’eau

Je suis le ruisseau
Je suis le canal, le ruisseau
De la source à la mer
Je transmets

Tu envoies puis disperses
Je transmets

Il faut vénérer les sources car on leur doit la sagesse
L’océan car on lui doit l’immensité
La force de recommencer
De poursuivre
Puisqu’il le faut

Il faut faire le trajet
De la source à la mer
Planter nos lignées sur les berges
Auprès des saules et des peupliers

Il faut la drève
Démultiplier la liminalité
Il faut de l’amour

Cycles, lignées, des trésors qui ruissellent le long de mes joues

Il faut se donner
Au fil de l’eau
Et planter, planter
Déterrer et planter

Les lignées n’ont pas oublié
ce que les généalogies ont effacé
Les lignées qu’on retrace au fil des sources
– Quelles sources?

Le tarot en mots-clés: 10 de pentacles

communauté unie, stabilité, sécurité

(ré)union, réseau de soutien

savoirs, connaissances ancestrales, transmission

bien-être matériel, ressources, être à l’aise dans son quotidien, (in)sensibilité à magie du quotidien

accomplissement en termes de carrière, réussite des plans prévus de longue date

se sentir bien dans son corps, confort

être posé-e, portail, se tenir prêt-e pour de futures expériences, viser une stabilité similaire dans d’autres domaines de sa vie

préserver ce qui fonctionne, ne pas prendre de risque

ancêtres (spirituel-le-s, intellectuel-le-s, artistiques, génétiques, humain-e-s ou non,…), généalogies, lignées, constellations

se situer par rapport aux liens de transmission

toutes les ramifications ancestrales, héritage, traumatismes intergénérationnels, transmission matérielle, testaments, famille étouffante, hérédité, patrimoine, matrimoine

Le tarot en mots-clés: 9 de pentacles

jardin secret, profiter, un chez-soi, zone de confort, espace à soi, vivre le moment, beauté

aboutissement de nombreux efforts et sacrifices personnels, certitude de s’être investi-e pour en arriver là, conscience du chemin parcouru, sentiment de légitimité

profiter des bonnes choses tant qu’elles sont là, trouver du plaisir dans ce qu’on a

se sentir en sécurité, une chambre à soi, autonomie, indépendance, souveraineté, force personnelle, ce qui a été nécessaire pour y parvenir, s’autoparenter

Se réapproprier son corps et ses routines comme étape dans un parcours douloureux (troubles alimentaires ou de l’image de soi, stress post-traumatique, violences, automutilation, etc)

alimentation intuitive, résilience, rétablissement

s’autoféliciter, être fièr-e de soi, confiance en soi, épanouissement amplement mérité, individualité, originalité, sérénité, se faire confiance, suivre son instinct

(s’auto)célébrer, se faire plaisir, opulence, volupté, floraison, luxuriance, créativité accrue, prendre soin de son corps, se chouchouter, masturbation

Lire la suite « Le tarot en mots-clés: 9 de pentacles »

Les décisions du 6 de pentacles

Traditionnellement, le 6 de pentacles interroge la répartition des ressources (financières) : le don, l’échange, la réciprocité, le contrôle, le partage,…

Souvent associé à la charité en raison de l’illustration du Waite-Smith, il pousse à réfléchir aux rapports de pouvoir. Qui détient les ressources ? Qui redistribue le surplus et pourquoi ? Qui organise les redistributions ? Quelles hiérarchies s’inscrivent dans ces relations ? Qu’est-ce qui fait l’échange ?
Si les subalternes occupaient le centre de l’image, que diraient-yels ? Les écouteraient-on ? Comment circuleraient les ressources ?

La balance est le protagoniste du 6 de pentacles, en écho à la carte de La Justice. Que retire-t-on d’un échange ? Si on offre, est-ce désintéressé ? Si on a quelque chose à gagner, est-ce le prestige, la reconnaissance ? Où est l’équilibre ? Faut-il le préserver ? Qui s’en porte garant-e ?

On considère parfois que, dès lors qu’on offre temps, compétences ou argent à une cause ou à un mouvement, il ne faudrait rien gagner en contrepartie sous peine de vicier notre engagement. La satisfaction de participer au changement social, les liens que l’on noue, le soutien qu’on reçoit ne doivent-ils pas être posés sur le plateau de la balance ? A quel point comptent-ils ? Ils pèsent à la fois pour soi-même, pour le sens qu’on donne à notre vie, et pour le monde qu’on construit. Les modalités de notre implication sont les prémisses d’un monde dans lequel toutes les participations seraient valorisées. Les liens que nous créons assurent la pérennité de nos alternatives. N’est-ce pas gratifiant ?

Puisque le 6 de pentacles interroge la répartition des ressources, les enjeux sous-jacents sont foncièrement sociétaux. Faut-il se substituer à des Etats défaillants en organisant des récoltes de fonds ? Faut-il créer des réseaux d’entraides et des « plateformes citoyennes » ? Ou bien faut-il exiger un Etat fort qui assurerait une répartition équitable des ressources ? Ou refuse-t-on plutôt de laisser une structure (hiérarchique, bureaucratique, institutionnelle) décider de ce qui est équitable – comme si on pouvait en fixer une définition et des pratiques une fois pour toute ? Comment s’auto-organise-t-on ? Comment gère-t-on les ressources d’une façon communautaire ? Comment détermine-t-on la participation de chacun-e participe de ses capacités ? Peut-on créer une dynamique d’interdépendance où la valeur de chacun-e est reconnue plutôt qu’un rapport de dépendance à travers la charité, la protection (des enfants, des animaux, de la nature) ?

Lire la suite « Les décisions du 6 de pentacles »

Le tarot en mots-clés: 8 de pentacles

apprentissage, développer des compétences

curiosité, s’appliquer, être à fond dedans, s’investir, assiduité, dévouement

patience

étude, savoir, livres, cours, formation, stage, être une étudiant-e permanent-e

travail ardu, artisanat, technique, assembler, s’améliorer, prendre plaisir à affiner des compétences, prendre le temps d’apprendre, apprendre par essais/erreurs

lent labeur, pas de résultats immédiats , projet sur le long terme, amasser du taf

autonomie, autodidacte, pédagogie active, pédagogie des opprimé-e-s

travaux manuels, bricolage, DIY (le faire soi-même), savoir-faire, œuvre, travail de détail, fabriquer, modeler, façonner

goût du travail bien fait, consciencieux-se, industrieux-se, méticuleux-se, précis-e, concentré-e, fiable, déterminé-e, obstiné-e

s’entraîner, autodiscipline, maîtriser son art, ne pas se laisser distraire, ne pas procrastiner

Lire la suite « Le tarot en mots-clés: 8 de pentacles »

Le tarot en mots-clés: 7 de pentacles

bilans, faire le tri, pause, ralentir

étape dans un lent en long processus, projet de long-terme dont la qualité et la maturité dépend de la durée

satisfaction d’avoir accompli quelque chose, avoir posé les bases, recevoir de la reconnaissance et des encouragements

continuité, réflexions, hésitations, décisions à prendre pour la suite d’un projet

répit, faire une pause le temps qu’un projet murisse avant de le poursuivre, patience, marquer un temps d’arrêt

récolter le fruit de son travail, stocker, évaluer sa progression

se reconnecter, reprendre un travail de longue haleine, peiner à s’y (re)mettre

planification, s’armer de patience, revoir le programme, rotation de projets, attitude réfléchie, efforts continus

précaution, soin, tisser, relier les points, mettre bout à bout

manquer de motivation, être dépité-e par la durée d’un projet, modifier la direction prévue

la guérison n’est pas un processus linéaire

maladies chroniques, travailler avec son corps (et pas contre)

Lire la suite « Le tarot en mots-clés: 7 de pentacles »

Le tarot en mots-clés: 6 de pentacles

échange, donner et recevoir (apprentissage, argent, soutien…)

balance des rapports de pouvoir se manifestant dans les ressources (dans une relation entre deux personnes, dans un collectif, dans l’autogestion, par rapport à une institution comme les aides sociales,…)

solidarité, s’entraider, système d’entraide, bienveillance, partage, réciprocité

(re)distribution des ressources, conditionner/restreindre l’accès à des ressources, organiser le partage des ressources

perdre quelque chose de précieux pour aider autrui, remettre en cause ses privilèges pour faire avancer la justice sociale

ne plus être nourri-e par un travail ou un engagement, mettre dans la balance ce qui vide et ce qui fait du bien

dépendre de quelqu’un-e, relation/situation déséquilibrée, rapport de force entre une personne qui donne et une autre qui reçoit, relation hiérarchique contrôler quelqu’un-e à travers l’argent

interdépendance, dépendance, co-dépendance (entre humain-e-s, avec les animaux, avec les plantes, au niveau spirituel)

accepter de recevoir de la part de quelqu’un-e

participer en fonction de ses cuillères, de ses réserves d’énergie, gérer ses ressources

offrandes (à des divinités, des lieux, etc.)

Lire la suite « Le tarot en mots-clés: 6 de pentacles »

Retrouver un pouvoir personnel: la magie comme volonté (7 de coupes, La Mort, Page de pentacles)

Proprement alignés sur l’étagère, les flacons d’une thérapie de la discipline dégagent une odeur aseptisée. Ici, tout est dans le rang. On a organisé, on a étiqueté et, surtout, on a capturé. Ici, on fait le travail du pouvoir-sur. On a discipliné le pouvoir-du-dedans. On fait correctement les poussières afin de donner le change. On referme la vitrine pour célébrer la distance. Ici, on a déterminé les limites de l’humain-e fonctionnel-le, intégrée dans le système, dans le rang, sous contrôle.

Si tu prends l’ascenseur et que tu descends, et puis que tu descends encore, et puis que tu t’aventures en dehors de ta cage de verre, tu peux sentir l’herbe sur tes orteils. Tu peux laisser le vent caresser tes poils. Tu peux écouter les messages qui circulent avec la rivière. Tu peux sentir le humus qui gronde. La terre réclame. La boue régénère. Voilà où tu laisses des offrandes. Voilà où tu sacrifies. Voilà où tu tranches. Voilà où tu meurs. Voilà où tu renais. Voilà où tout se renouvelle. Où tout cesse. Où tout (re)commence. Voilà où les flacons ne capturent rien. Où le courant des ruisseaux a raison. Où les plantes nettoient. Où les rêves s’envolent. Où les rêves s’immolent. Voilà où l’on souffre et où l’on guérit. Perpétuellement. Dans le désordre. Dans l’infini. Avec la révolution des astres. Avec la ferveur du compost. Voici où l’on partage. Voici où l’on est vulnérables. On est effroyables.

Ici, les disciplines n’ont pas étouffé notre créativité.

En lisant le chapitre « Retrouver un pouvoir personnel: la magie comme volonté » dans Rêver l’obscur de Starhawk.

Le 10 de pentacles et l’if

Les ifs sont des portails ancestraux. Ils gardent et protègent. Ils transmettent des clés, des missions, du courage, des poisons et des ruses. Les ifs garantissent la stabilité sous nos pieds. Ils assurent résistance et résilience en répandant de nouvelles poussent dès que la survie s’imposent.

Historiquement, dans plusieurs traditions, ils veillent aux entrées des cimetières ou auprès des tombes (fais défiler pour plus d’images). Ces arbres poissonneux sont associés aux sorcières et à la Reine des Sorcières, la déesse Hekate.