Pensées violettes. Tirage du dimanche

Tirage collectif du dimanche. Autour de la carte ancienne « Mars » d’une série de cartes postales de la fin du 19e siècle sur le langage des fleurs et les mois de l’année. J’ai sorti d’autres oracles à fleurs et les violettes/viola/pensées sont sorties dans tous les jeux. On va les prendre sérieusement…

Mars. Giboulée. L’humidité se joint au vent pour te traverser le corps et se fixer sur tes os. Comme si elle ne comptait pas s’en déloger, elle s’installe. Tu existes dans un frisson. Sous un plaid. Dans un concert d’éternuement. Mars, planète de la combativité.

Tu te retires un peu. Avec une tasse de tisane. En compagnie de ceulle avec qui tu peux partager les tremblements. En compagnie des tien-nes. Ceulles qui s’accrochent à travers les aléas, plutôt comme le chèvrefeuille que comme l’humidité. Ceulles qui sont témoins. Tu as déjà traversé les violences, les crises, la dépression, la dèche. Ceulles qui voient. Ça t’affecte avec la même intensité. Mais yels savent aussi qu’on en revient. Ou qu’au moins tu n’es plus seul-e.

Tisane de passiflore. Réchauffer le corps. Apaiser les phrases qui passent en boucle dans ta tête.

Lire la suite « Pensées violettes. Tirage du dimanche »

La Tempérance et la révolte: La Grâce

Vous êtes des danseuses. Vous êtes les révoltées qui relient. Vous faites jaillir, vous entourez, vous brandissez. Vous êtes la conscience. Vous êtes La Tempérance dans sa version la plus dépouillée: La Grâce. Vulnérabilité revendiquée mobilise rage éhontée en guirlandes. Vous créez. Vous reliez.

Les Furies, les érinyes, tempêtent encore leurs cris de revanche dans vos têtes. Vous êtes les héritières des divinités qui ne sont plus en grâce. Vous êtes les saisons. Vous êtes les cyborgs. Vous êtes les danseuses de la destruction.

Vous êtes les lanceuses de la nouvelle donne. Les futures anéantisseuses sont d’ores et déjà des tisseuses. Vous êtes le lien et la rage et la chanson à l’unisson quand elle ne couvre pas les murmures ni celles qui chantent faux. Vous êtes la grâce quand elle n’est pas assignée, la grâce selon votre révolte. Vous êtes des danseuses.

SexMagick astrale avec Hécate

Mes cuisses moites de sueur se frottent à chaque pas. Ça commence à brûler. L’excitation que je ressens en montant la colline, progressivement plus proche du lieu de rendez-vous contrebalance la douleur. Je suis moiteur : ma bouche qui salive de trépidation, mes intestins qui papillonnent, mes genoux qui flanchent comme animés de vagues, mes doigts qui vibrent, mes vaisseaux qui se dilatent, ma chatte qui se gorge et mes cuisses qui se frottent.

La lueur de la lune. La pénombre de l’éclipse.
Celle des croisements. Celle des chemins. Celle du mysticisme. Celle de la transe. Hécate.

Lire la suite « SexMagick astrale avec Hécate »

Tirage de la (roue de l’)année

Les grands tirages avec plein de positions prédéterminées, ça fonctionne pas trop pour mes tirages personnels. Seulement avec la lune sombre il y a deux semaines, un mois après avoir tiré une carte de tarot, quelques runes et cartes d’oracle pour m’accompagner en 2019, j’ai voulu profiter d’Imbolc, la célébration des petites pousses et des intentions à planter, pour tenter un tirage de l’année.

Je voulais aussi en profiter pour retravailler ma roue de l’année. Telle qu’on la connaît aujourd’hui, elle est une reconstruction néopaïenne occidentale. Je ne suis pas wiccane. Je la trouve utile (et nécessaire dans ma pratique) pour observer les cycles, suivre les saisons, sentir ses rythmes et résistance. Mais surtout, à adapter à notre sauce. Par exemple, mes « allergies » liées au syndrome d’Ehlers-Danlos battent leur plein entre juillet et octobre. La partie « lumineuse » de l’année, perso, je la vis très ermite. En ce qui concerne les associations avec les éléments aussi, tout est plus complexe dans nos pratiques que dans les théories de la roue de l’année. Même chose pour le timing des célébrations. J’espère donc tirer l’inspiration de mon tirage « de l’année » pour actualiser ma roue de l’année : éléments, plantes, couleurs, rituels, divinités et autres archétypes, etc.

Comment ça marche ? Lire la suite « Tirage de la (roue de l’)année »

Datura

La violence qui nous a été faite nous colle parfois à la peau. A défaut d’antidote, elle circule en nous. Au lieu de soutenir les personnes qui ont aussi subi des violences patriarcales, nous nous embourbons dans une logique de compétition. Nous détruisons sur notre passage car nous avons ingéré trop de poison, nous ne distinguons plus ce qui fait notre survie, nos survies, de ce qui nous lie au schéma des violences. Elle nous unit pourtant. Datura, maîtresses des poisons, des antidotes, de la rébellion, de la revanche, du changement. Lire la suite « Datura »

Enfant des sorcières qu’on a brûlées

Sur le monceau de cendres, tu attrapes encore.
Sur l’amas de poussières, tu danses.
Sur les ruines du désastre, tu imagines.

T’es pas là pour leur confort
T’es pas là pour la joie
T’es là pour perturber
Interrompre le confort
T’es là pour troubler le sommeil
Qu’ils ne dorment pas sur leurs deux oreilles
T’es là pour hurler à la mort

Ma louve,
T’es là pour emplir leur chaos de ton ordre, tes conditions, tes mots.
La fumée envahi tes poumons.
Tu sais pas combien de temps
Combien de temps tu vas tenir
Combien de temps tu peux respirer dans ce nuage infecté
Tu sais pas
T’en sais bien plus qu’un futur gravé dans la pierre

Pas d’avenir figé,
Mais une conscience de l’héritage
Tu sais ce qu’on a laissé périr
Tu te sais fille des sorcières qu’on a brûlées
Tu sais comment mourir
Tu sais comment hanter
Tu sais qu’ils peuvent pas démolir
Tu sais comment on s’élève du tas de nos cendres
Plus fortes, plus précises
Plus vindicatives
Tu sais qu’ils peuvent détruire
Tu sais comment grandir
Crier, gémir,
Chialer, déverser
Et partager
Sur un terrain ravagé

Lire la suite « Enfant des sorcières qu’on a brûlées »

Hécate

La transmission nécessite de la patience. Le temps forge la personnalité et la capacité d’écoute et de transformation. Les mentors d’un jour cèdent place à d’autres, avant qu’enfin tu refuses tout.e maître.sse à penser. Ta confiance en toi grandit en même temps que ta capacité à douter et à rejeter les poncifs. Tes « dons » se révèlent à mesure que tu avances, à force de glissade sur des feuilles mortes. Tu les suis dans des aventures improbables mais bien réelles. Tu découvres tes propres passions, tes folles convictions. Ton chemin de guérison croise ton parcours de guérisseur.se.

A la croisée des chemins, Hécate ne forclos pas. Elle éclaire. Elle conseille. Elle fournit des recettes, des plans, des outils. Tu écoutes. Tu observes. La déesse n’est pas une mentor comme les autres. Elle te fait confiance. Sœurcières. Le chariot. Tu traînes sur les chemins. Tu t’attardes aux carrefours. Tu sens les courants d’air dans les interstices. Tu dialogues avec les charges énergétiques. Tu avances. Tu parcours. Tu devances. Tu relances. Tu creuses. Tu diriges. Tu libères. Tu accompagnes. Tu laisses pourrir. Hécate. Lire la suite « Hécate »

Mabon, invoquer et accueillir des déesses sombres

Avec l’arrivée de l’automne, les déesses des mort-e-s ou des enfers se font particulièrement pressantes. Leur insistance représente un défi à la face de notre queertiude. Perséphone et Hel se montrent presque moqueuses: Alors comme ça, tu veux éviter le binarisme? Non, parce que nous, en fait, on fonctionne avec les dualités.

Ok. Comment se confronter à leurs dualités alors? Lire la suite « Mabon, invoquer et accueillir des déesses sombres »