Le corps des sorcières (pas la figure de la… j’en baye aux corneilles)

C’est un des villages les plus ruraux de la région. Les plus consanguins et bloqués dans des habitudes quoi. Dans le courant des années 90, un mouvement de jeunesse local a pris l’initiative de faire (re)vivre la tradition d’Halloween. On voyait alors la fête comme une curiosité américaine vaguement inspirée de traditions européennes. On disait, comme pour tout ce qui venait des Etats-Unis: c’est commercial. Le commerce ne s’embarrasse pas des traditions païennes dans les villages ruraux. Il s’ancre dans les faux semblants catholiques. On fait ça bien. Halloween, on se méfiait, c’est commercial.
Toujours est-il que la sauce a pris. En quelques années, le petit festival a gagné en ampleur pour attirer des visiteurs de toute la région. Après la récolte de bonbons par les enfants, un parcours était organisé à travers le bois du village, le parc du château, gracieusement ouvert par Monsieur le Comte (sans rire). Et puis la fête se clôturait sur un grand feu de joie autour d’un monstre, d’une sorcière ou… Enfin, sûrement une sorcière, c’est le genre de feu qui met en joie.
IMG_20180804_094254_801
15 ans. J’avais adoré le film The Craft et j’essayais d’entraîner mes ami-e-s dans des séances de spiritisme au succès mitigé. Là où j’avais trouvé une inspiration qui me chamboulait, les autres s’amusaient. Pour Halloween, les filles de mon âge dans le mouvement de jeunesse devaient se charger d’une petite mise en scène en continu dans le bois: des sorcières. J’avais convaincu les autres de venir vêtues comme de véritables sorcières, celles du film The Craft. J’étais trop emballée. Sauf qu’elles se sont ravisées, bien conditionnées au patriarcat, mes « camarades » sont venues armées de balais, de chapeaux pointus et de nez crochus. Elles se sont plu dans la caricature tandis que j’essuyais les moqueries pour mon « accoutrement ». J’ai compris ce jour d’Halloween que je ne serai jamais bienvenue dans la région où j’ai grandi. J’ai su que survivre serait partir. Quelque part, quelque chose me disait encore et encore: les seules sorcières qui valent ici sont celles qui font rire, marionnettes qui masquent le féminicide commis par les hommes. La descendante des sorcières qu’on a bel et bien brûlé a trop de feu, bien trop de feu, beaucoup trop de rage, pour rester sur ces terres.
IMG_20180804_170932_760
A quelques dizaines de kilomètres de là, dans la région d’où est originaire la branche paternelle de mon arbre généalogique et mon nom de famille, les archives de procès pour sorcellerie ont été retrouvés il y a aussi quelques dizaines d’années. On a surfé sur la vague en mode office du tourisme: parcours dans le village et les bois alentour, festival des sorcières,etc. Les vieilles aux nez crochus et aux chapeaux pointus y étaient célébrées, hideuses anachroniques, charmantes légendes pour faire rire les enfants. Je suis allée en classe verte là-bas avec l’école vers 10 ans. C’est tout ce que j’en ai retenu. Les vieilles sorcières effrayantes et marrantes, sauf pour la bière locale. Elle porte le nom de la seule des femmes torturées et exécutées qui n’était pas une dame âgée, la seule exploitable commercialement. L’identité visuelle de cette bière (qui existe en version bio, rural correctement exploitable, d’ailleurs on ouvre des herboristeries pour bobos): une silhouette pin-up maigre, aguicheuse, nue, sur un balai et sous son chapeau pointu.
A part ça, il y a une flopée de livres et d’ateliers qui vont sortir sur la « figure de la sorcière » là. Figure, en anglais, ça veut dire silhouette. Une figure est une coquille vide. La figure de la sorcière est une construction du patriarcat.
Le corps de la sorcière est un enjeu féministe. Le corps des sorcières. Ses pratiques, ses voix, ses ambiguïtés, ses complexités, ses fluidités, ses puissances, ses vulnérabilités, ses orgasmes, ses écrits, ses rituels, ses manifs, ses complots, ses hackings, ses combats, ses intonations, ses handicaps, ses sécrétions, ses projections, ses décisions, ses hululements, ses soubresauts, ses nausées, ses régénérations, ses cycles, ses rêves, ses psychoses, ses chansons, ses dégénérations, ses ébullitions.
IMG_20180804_160227_545.jpg

Tirage: As de Pentacles – 5 de Pentacles – Justice

Dans le Thea’s Tarot, l’As de Pentacles nous délivre un message plus nuancé que dans la plupart des tarots. Certaines dimensions de la carte « à l’envers » frappent immédiatement, même si elle est sortie à l’endroit pour mon tirage du jour.

Le personnage a les jours rouges de concentration. Elle s’obstine à tenir une position inconfortable pour maintenir son pentacle, tandis qu’elle nous fixe avec défiance. Bourrue. Elle tourne le dos aux montagnes, visiblement convaincue qu’il vaut mieux s’accrocher au pentacle qu’elle maintient fermement dans ces mains que d’affronter d’autres possibilités. Le vent fait voler ses cheveux. Il est si fort et orienté dans une direction qu’ils sont à l’horizontale. Qu’importe pour l’As de Pentacles, elle ne déviera pas. Elle ne se laissera pas porter par le vent, elle, elle n’est pas une girouette.

Cet As de Pentacles, c’est la face sombre de l’ « ancrage ». Dans les sphères « spirituelles », l’ancrage apparaît souvent comme le B.a.-ba : trouver son centre de gravité, se faire pousser des racines et respirer profondément, pouvoir relâcher ce qui nous pèse dans le sol, ne pas se laisser emporter par nos pensées. Bref, le terme « ancrage » est lourd de jugement, presque moralisateur, presque un impératif.

Cet As de Pentacles te demande :

Qu’est-ce qui se cache derrière la relation que tu essaies d’entretenir avec ton corps ? Est-ce que tu n’essaies pas de le contrôler plutôt que de l’écouter ? Est-ce que tu le fais pour toi ou pour d’autres ?

Pareil pour ta vision de ton « chez-toi ». Est-ce que tu ne te figes pas dans la vision que tu te fais de ton appartement au lieu de voir qu’il est quasiment insalubre ou que lae proprio te pourrit la vie et qu’il va vraiment falloir bouger ? Est-ce que tu te laisses encore rêver d’autres lieux, d’autres modes de co-habitation ou est-ce que tu t’accroches à ce que tu connais ?

De même pour ta carrière ou tes objectifs professionnels. Est-ce que tu ne fais pas la même chose mécaniquement depuis des années parce que ça te rassure en feignant de ne pas comprendre que ça te ronge ? Est-ce qu’il te faut absolument envisager une unique voie ? Est-ce que cette façon de penser ne te prive pas de tes passions ?

img_20180706_1034517936322340410620075.jpg

Cet As de Pentacles pose clairement les questions qui fâchent, qui blessent et qui te titillent l’égo et les certitudes ! Elément perturbateur d’une routine (trop) bien rôdée, il te met au défi de revoir tes acquis. Il t’enjoint à répartir le poids de tes engagements. Il te suggère de faire la part des choses. Entre ce que tu fais parce que c’est attendu de toi, ce que tu accomplis machinalement sans en retirer satisfaction, ce que tu maintiens par fierté au détriment de l’écoute de ton corps, tu es un peu paumé-e, non ? Lire la suite « Tirage: As de Pentacles – 5 de Pentacles – Justice »

Solstice d’été – interprétation d’un tirage

Songe d’un solstice d’été
Révolté

La Lune
Les convictions qui se délitent
Les incertitudes qui crépitent
La Lune

Dans un état de chaos
Ne pas ordonner, ne pas prédéterminer, ne pas arrêter
Être à l’écoute, ouvert-e
Pas sur mes gardes
Parce qu’aucune barrière ne tiendrait bon
Face aux cris des entrailles
Aux hurlements des louves
A l’appel de l’obscur

Salvateur appel
Lorsque aucun rempart ne peut contenir
La survie qui jaillit du fond des entrailles
Des traumas
Des violences
Les barrières doivent céder
La Lune
Le cri déchirant la nuit
Pourtant gonflé de confiance
La Louve. La voix. La Lune.

img_20180622_1904248238399253925527778.jpg

Le Monde
Ce qui m’appelle, ce qui t’appelle
Cela n’appelle pas que nous
Aucun accomplissement ne vaut
S’il te porte seul-e
Le Monde
Intégrer ta voix aux autres
Démanteler ta voix si elle couvre les autres
Celles des océans étouffés par le plastique
Celles des baleines chassées par des eaux trop chaudes

La voix des migrant-e-s
La voix des pauvres
La voix des personnes écrasées par le racisme d’Etat
La voix des personnes assommées dans les usines
Et qui fuient, qui fuient
L’autoritaire pour le totalitaire
L’arbitraire pour le sectaire
Sécuritaire partout
Le Monde

cof

Démanteler ta voix si elle couvre les autres
Si elle impose
Si elle domine
Comment survivre ?
Collectivement
Comment continuer de tourner ?
Lire la suite « Solstice d’été – interprétation d’un tirage »

4 de couteaux et 9 de branches

Il y a tellement d’endroits douloureux qui requièrent ton attention, ta patience et tes soins. Dans ton corps, dans tes projets et, bein, partout quoi, à l’heure où l’Europe s’enfonce dans les fascismes et/ou l’ultralibéralisme.
🍄
Mais ton cerveau ne t’accorde pas de répit. La patience, c’est quand même un luxe là. Les coups qu’on t’inflige provoquent tes mots durs par défense. Personne ne capte précisément d’où ça vient. C’est qu’en réalité, tout est lié. Il suffit parfois d’un frôlement pour rouvrir d’autres traumas. Cascade. Et tes mots durs, ils en remettent des couches et ça fait encore plus de trucs à gérer. Tourbillons.
🍄
Est-ce que tu arrives encore à défendre et à protéger toi-même et les autres ou est-ce que ces réactions alimentent une rage qui te fais perdre de vue tes intentions ?
🍄
Le repos, c’est une vraie option tu sais. Lire la suite « 4 de couteaux et 9 de branches »

8 de coupes. 8 d’éclosion.

Un monologue.

Quand t’es-tu effondré.e? Quand as-tu disparu? Quand t’es-tu dissocié.e face à un abus insupportable? Comment la violence a-t-elle influencé tes défenses, ton corps, tes peurs, tes rêves?
💜
Peux-tu lentement rassembler les pétales étalés sur le sol, éparpillés? Que te dit ton intuition? Tu ne dois pas accueillir tous les souvenirs en même temps. Tu peux les laisser venir, un à un, à ton rythme. Ta guérison est un processus. Elle n’est pas linéaire. Elle n’est pas productive. Elle n’est pas mesurable et elle ne sert pas d’étalon pour déterminer ce que tu vaux. Elle est à toi.
💜
Peut-être que tu ne vas pas tout de suite reconnaître les pétales ni comprendre comment ils s’articulent. Mais tu passes du temps avec ce puzzle. Lire la suite « 8 de coupes. 8 d’éclosion. »

Grossir le tarot / le corps gros de la sorcière: libérer La Magicien-ne et La Lune

Traduction et lecture d’un article publié sur Little Red Tarot dans le cadre de ma chronique Fat Tarot.

Avec les photos de Alice Impellizzeri et le tarot de Gulliver et celui conçu par Niki de Saint Phalle.

Lien direct: soundcloud.com/user-66243636/le-corps-gros-de-la-sorciere

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Lire la suite « Grossir le tarot / le corps gros de la sorcière: libérer La Magicien-ne et La Lune »

Avancer avec le feu et le Next World Tarot (tirage)

Situation : 3 d’épées
Direction : Cavalière de bâtons
Etape entre les deux : 3 de pentacles
D’où je viens : As de bâtons
Conseil : As de pentacles

Un tirage très personnel 😊 Pour certaines d’entre elles, des cartes « stalkeuses », c’est-à-dire, qui reviennent régulièrement ces temps-ci.

img_20180505_1323511477984788498846828.jpg

L’as de bâtons : le feu de la créativité, la passion qui incendie, le fuel qui imbibe tout et sert de propagateur. Lire la suite « Avancer avec le feu et le Next World Tarot (tirage) »

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑