L’Empereur

Avec le tarot que créé mon amoureuse Rosebutch

Solide, elle semble être plantée là depuis toujours. Ses appuis sont endurants. Ses convictions génèrent des plans, des pamphlets, de la mobilisation. Le leadership, ça la connaît. Si elle a confiance en ce qu’elle veut mettre en place, il faut que ça suive. Il faut qu’on la suive. Maîtresse de la prise d’initiatives, elle organise. Elle classe. Elle structure. Pionnière, elle impulse. Elle fait des émules. Elle garde la main-mise. Sa rigueur donne des résultats. Elle s’engage. Elle défonce les symboles de l’autorité. Elle démolit l’arbitraire. Elle place ses pions. Elle rallie et elle dirige afin gagner du terrain. Cette maîtrise sur elle-même, sur le monde et sur son entourage passe crème avec un tel charisme ! Lire la suite « L’Empereur »

L’Impératrice

Avec le tarot que créé mon amoureuse Rose Butch avec ma participation🌿

Elle semble perpétuellement jaillir des flots tant elle les occupe. Elle est en phase avec son environnement. C’est avec ce qui l’entoure qu’elle purifie. Avec lui qu’elle discute. Avec lui qu’elle chante. Avec lui qu’elle crée. Elle est l’héritière des déesses des sources, des cours d’eau et des mers. Oshun, Sullis, Lakshmi, Belisama, Aphrodite,… toutes emplissent son corps de savoirs mystiques. Elle est l’héritière des sages et la porteuse des savoirs ancestraux. Elle agit avec le consentement des plantes. Elle avance en accord avec les rythmes de la terre. Elle les défend. Elle honore la mémoire de ceulles qui ont été déraciné-e-s et torturé-e-s. Elle est la magie qui coule dans les cascades de l’inconscient à travers les siècles et les océans. C’est le souffle de la résilience. C’est la célébration de la puissance du dedans, en toute chose, en tout être. Impériale, elle n’exerce pas du pouvoir sur son environnement sur les autres. Elle leur rend grâce. Elle partage. Elle crée. Elle est le rythme de la création.

Grossir le tarot / Un monde anti-gros-ses

Après avoir tenté de comprendre le queer puis ses enjeux pour le tarot, penchons-nous sur la grosseur et sur la grossophobie.

L’analyse de tarots et d’oracles pour les articles ultérieurs de Grossir le tarot me contraindra à définir la grosseur très largement car la plupart des jeux ne propose pas aucune représentation de personne grosse. Certains se contentent d’intégrer une poignée personnages vaguement moins élancés que les autres. S’il ne saurait s’agir de représentations diverses, l’observation des cartes assignées aux personnages plus larges que le personnage standard nous informera malgré tout sur l’utilisation symbolique des corpulences hors-normes. Comme on le verra, à défaut d’alternatives dans ces jeux, j’ai souvent dû me résoudre à étudier des exemples « non-maigres » dans mon analyse de la grosseur dans le tarot.

Préalablement à l’étude de ces exemples, il nous faut interroger l’invisibilisation généralisée des gros-ses. Je te propose donc d’enquêter sur l’éventail de représentations limité – quand ce n’est pas une absence totale – pour une partie pourtant non négligeable de la population.

Terminologie

Mais avant tout: qu’est-ce que j’entends par grosseur ? Je n’utilise pas de termes médicaux. Je ne veux pas de termes qui rendent une « norme » implicite, estimant que certaines corpulences sont pathologiques. Pas de surpoids, de surcharge pondérale ni d’obésité ici. Pas de ces termes qui relèvent de l’arsenal de l’oppression des gros-ses. Pas non plus de ronde, pulpeuse, bien en chair, fort-e. Outre leurs aspects fortement genrés, ces mots agissent comme des euphémismes, comme s’il y avait quelque chose à atténuer ou à embellir. Nos réalités peuvent se passer de ces détours, en particulier dans un essai politique.

IMG_20190325_122342_453.jpg

Peut-être que ça sonne bizarre : gros, grosse, grosseur. Mais, eh, gros, c’est pas une insulte ce truc ? Bein si, on l’utilise comme tel. Et ça en dit long sur la perception de la grosseur, qu’un mot descriptif soit perçu comme injurieux et honteux. Encore une fois, cela n’opère que pour ce qui est stigmatisé. Les mots mince, blanc-he ou hétéro ne sont jamais devenus des insultes largement adoptées à un niveau structurel. Ces catégories sociales ne sont pas discriminées de façon systémique. Dans la lignée de 50 années de militantisme gros, de fat activism, on peut renverser le rapport de pouvoir, au niveau du langage, en insufflant à « gros-se » de la puissance plutôt que de la honte.

Lire la suite « Grossir le tarot / Un monde anti-gros-ses »

8 de tomes. L’artisane

Je pense que les mains de ma butch personnifient le 8 de pentacles. Elle est artiste. Elle est artisane. Elle cuisine avec inventivité. Elle bricole. Dès qu’elle a une idée, elle lui donne vie. Elle a la technique d’une professionnelle de la restauration de mobilier d’art d’un côté. Et de l’autre, la punkitude assumée de la meuf très autodidacte et rétive à l’autorité quand elle tente des trucs neufs. Elle est minutieuse. Elle aime apprendre, mais jamais de façon conventionnelle. Quand elle maîtrise un domaine, elle excelle et puis elle continue d’aller vers d’autres choses. Elle apporte l’énergie des bâtons dans le 8 de pentacles. Lire la suite « 8 de tomes. L’artisane »

Tirage du week-end. Les limites de L’Impératrice.

Clôturer la semaine et amorcer le week-end. Tirage collectif express au parc.
Ces cartes me font penser à un article récent de @lilith.tarot. Des réflexions qui me trottent aussi dans la tête depuis quelques jours.Le self-care, c’est parfois fixer les limites. Bein oui, parfois, un hédonisme sans concession ne contribue pas à t’épanouir ni à profiter pleinement de ce qui te fait du bien. Tu peux alors te montrer complaisant.e. Ou égoïste. Tu peux succomber à une flemme qui laisse un goût d’inachevé dans tout ce que tu entreprends. Et finalement te sentir las.se voire nul.le à force de ne rien concrétiser.img_20190322_1510115951771179421824498.jpgLe self-care, dans certaines circonstances, ça revient à placer ta confiance en toi-même. Mais vraiment. Pas mollement. Développer assez d’estime pour croire en toi. Travailler l’amour-propre qui t’encourage à croire en tes rêves au point de t’impliquer pour eux. Décréter que tes passions valent un week-end en tête-à-tête avec elles.
🌷
Pour incarner l’impératrice, la luxuriance seule ne suffit pas. L’abondance n’est pas désincarnée. La créativité est requise. Plus que ça: un engagement vis-à-vis d’elle et des limites fortes dans ce sens. Après, pourquoi pas le faire en cuisinant des plats qui te font du bien ? en commandant un takeaway pour te régaler sans passer ton temps à préparer ? en profitant des arbres et des piaillements des oiseaux ? en te plongeant dans un bain avec tes huiles préférées? Lire la suite « Tirage du week-end. Les limites de L’Impératrice. »

10 de fioles. La meute.

J’ai rêvé de Saoween. Nuit après nuit, j’ai rêvé d’un chat gris à mes côtés. Sage compagnon. Elle ressemblait à Lulu, mort depuis 3 ans, un chat de la campagne à la croisée des mondes. Hedgewitch. Le chat qui a veillé Roucky avec moi jusqu’aux derniers instants. Mais une autre Lulu venait de mourir, après un an de complications du diabète. On se raisonnait.
Jusqu’au jour où Ingrid a posté la photo de chatons à donner bientôt. Elle nous narguait sur les photos avec ses énormes yeux interrogateurs. C’était le signe que je ne rêvais pas en vain. D’ailleurs je n’ai plus rêvé de chat gris anonyme depuis un an et demi qu’elle est avec nous. Lire la suite « 10 de fioles. La meute. »

Ostara. Choix + ancre.

Petit Lenormard. Les choix, les carrefours, les lanternes d’Hécaté. Les chiens à nos côtés. Sortir de l’ombre. Remonter les souterrains, comme Perséphone. Ancrée grâce à ce lien invisible avec la terre et avec les Enfers qui ne peut être défait. Les grains de la grenade comme gage de fidélité à l’obscur. Venir à la lumière, c’est aussi accepter de ne pas vivre le nez dans les traumas. Ne pas être obsédé.e par le contact avec les ancêtres et notre passé. Ne pas vivre pour la réparation. Ne pas chercher à démêler non-stop des pelotes alambiquées. Ostara accorde des pauses dans ces processus. Créatives. Détachées. Oui, on peut être détaché.e et se sentir ancré.e. Gage de stabilité.

5 de pentacles. Début mars. Se regarder d’ailleurs.

💜On poursuit la série tarot du quotidien💜
5 de pentacles. Pas de chauffage jusqu’à nouvel ordre. Tout est à remplacer. Nouvel ordre, c’est sans doute pas avant l’hiver prochain. Si on nous vire pas avant. L’épée de Damoclès suspendue au-dessus de nos têtes depuis juin dernier ne tient plus qu’à un fil. J’arrive même plus à angoisser. L’électricité qui nous a lâchées aussi, ça a sonné le glas de nos espoirs. Lire la suite « 5 de pentacles. Début mars. Se regarder d’ailleurs. »