Des tirages de tarot pour Lughnassad

On approche de Lughnassad! Quelques soient les raisons d’observer, de pratiquer ou de rejeter la Roue de l’année, on peut retenir une chose: elle nous propose des points de réflexion et de bilan toutes les 6 semaines, avec des thèmes qui, bien qu’inspirés d’une tradition paysanne surannée, couvrent différents aspects de ce que nous traversons.

Lughnassad marque les premières récoltes. Elle symbolise les tris et planifications qui les accompagnent. Cette période est propice à la fête et au partage. Elle nous invite à faire preuve de gratitude. A dégager du temps pour tout ça aussi. Enfin, on se rappelle que les jours raccourcissent depuis le solstice d’été. Ça devient palpable. Enfin, avouons-le, tu le ressens surtout si tu travailles avec Perséphone, si tu adores l’automne ou si ta fête préférée est Samhain/Halloween. Ce premier sabbat des récoltes marque la lente descente dans la partie sombre de l’année.

Le tirage « récoltes » t’aide à faire le point: qu’est-ce qui est à maturité, qu’est-ce qui va être exploité tout de suite, qu’est-ce que tu vas stocker pour plus tard ? Le tirage « gratitude/célébration » invite à se poser avec reconnaissance et joie. Il te rappelle de ne pas prendre prendre prendre prendre mais aussi de respecter, d’honorer. Pour cela, il fonctionne simplement par éléments: quel est leur message ? comment les remercier ? Enfin, le tirage « introspection » te prépare à la partie moins ensoleillée de l’année.

Comme tu peux le constater, mes plans de tirages sont assez libres. C’est ce qui me convient pour du tarot intuitif. Si ta méthode est différente, il suffit de le recopier et d’indiquer une phrase, des questions, des précisions, auprès de chaque position. Tu pourras ainsi obtenir des résultats plus clairs, surtout si tu commences à tirer les cartes et/ou que des tirages trop libres te déroutent. Ces trois tirages ne sont pas mutuellement exclusifs. Par exemple, tu peux te lire les cartes sur les récoltes à la lune sombre, sur les célébrations à la nouvelle lune pour rythmer le cycle à venir et sur l’introspection quand ces énergies seront un peu retombées.

Lire la suite « Des tirages de tarot pour Lughnassad »

Les portails du tarot

Dans ma vidéo #LeTarotàMaSauce, j’ai tiré sur une ficelle pour répondre à la périlleuse question: comment est-ce que je pratique le tarot à des fins non-prédictives?
Je développe ici mon approche du tarot, une approche de sorcière. Je remercie Valiel du blog Sur le Seuil pour nos échanges. Et Hékate, Celle qui parcourt les mondes, la gardienne et la guide, la reine des sorcières, la lumineuse et l’infernale, la déesse des croisements, car elle m’aide à jeter des ponts au lieu de dresser des murs.

Est-ce que vraiment je ne lis pas l’avenir? Où est-ce plus simplement que le tarot est un outil qui n’est pas restrictif?

Tout d’abord, cette question serait anecdotique si on ne percevait pas généralement la cartomancie d’une manière réduite et limitante. Tout serait différent si on pouvait utiliser des mots comme « voyante » pour les personnes qui voient l’invisible, sentent le subtil, entendent des fréquences, touchent des réalités complexes, s’infiltrent dans les failles. Franchir les frontières sensorielles qu’on nous inculque largement, voilà le travail de lae voyant-e. Ce n’est pas vraiment élitiste.

Partant de ce point de vue, utiliser ce mot pour « voir l’avenir » amène à ne pas franchir les limites, comme celle d’une vision linéaire du temps. Quand je tire les cartes, je ne peux plus dissocier passé/présent/futur comme je le ferais en restant parfaitement rationnelle. Le tarot floute les lignes plus largement encore. Il assemble les dimensions. Il met en contact. Parfois, il abolit même les lignes de fracture auxquelles on s’accroche. En alternative à la linéarité, il propose la liminalité. C’est le seuil sur le bord duquel on se tient pour visiter l’invisible, l’inconnu, l’incertitude. C’est le portail qui ouvre vers plein de dimensions, peut-être un peu futuriste. Ce sont les dimensions en collision et les étincelles qui en surgissent. C’est la bordure sur laquelle se tiennent les sorcières funambules. Les haies et les fossés. La surface de l’eau. L’envol des oiseaux. Le code. Lire la suite « Les portails du tarot »

Normes corporelles: résistance et pierres d’achoppement

Il y a des domaines où la badasserie corporelle ne percole pas. Elle reste cantonnée.
A part quand il fait si chaud que la perruque me donne des malaises, je ne sors pas sans elle. Ce n’est pas que je ne me montre pas sans elle. C’est que je ne sors pas sans elle.

J’anticipe les remarques. Pour ce pan de ma vie, j’opte pour le passing de la normalité. Si je n’étais pas trichotillomane et que je n’avais pas les cheveux irrémédiablement abîmés avec le crâne exposé par endroits, peut-être que j’aurais sciemment tondu mes cheveux pour jouer le décalage avec mes jambes velues. Sauf que c’est pas le cas. Je me rappelle les remarques. Les gens qui touchent ma perruque. Les profs qui me virent d’un auditoire bondé à l’unif parce que je porte un fichu ou une casquette gavroche. Tous les autres lieux auxquels je n’ai pas pu accéder sans justifications. Les mecs qui me demandent pourquoi je choisis de me couvrir et d’être soumise, qui me harcèlent si je ne réponds pas. Ces derniers exemples sont clairement des retombées du racisme/sexisme à l’égard des femmes voilées (vers 2004). En tant que femme blanche, ce que j’ai vécu est minime. Lire la suite « Normes corporelles: résistance et pierres d’achoppement »

Censure grossophobe sur Facebook pour changer

img_20190725_100427_0001548467929831169545.jpg

Bien sûr, j’ai fait des captures d’écran juste avant de cliquer sur « publier » car, bien sûr, je m’y attendais! Je ne vais pas auto-censurer mon contenu qui respecte pourtant des règles sexistes en prévision des mesures anti-gros-ses de facebook!

Tu peux d’ailleurs lire mon interview d’il y a quelques mois à ce sujet: « Le hashtag #grosse censuré sur instragram: la grossophobie à l’heure des réseaux sociaux« .

Mise à jour: fb a décrété pour la deuxième photo: « nudité et activité sexuelle ». Sexisme et puritanisme dans toute leur bêtise! Moi, j’appelle ça: artivisme, poésie, humour absurde, radicalité corporelle et même – une expression que je déteste – body positivity. J’ai demandé un examen.

img_20190725_100452_1678129162017652308332.jpg

img_20190725_100459_7897197102539954405913.jpg

img_20190725_100507_1927658672405522585282.jpg
Lire la suite « Censure grossophobe sur Facebook pour changer »

7 de pentacles et 4 de bâtons. Cartomancienne

J’avais décidé de prendre du recul avec les lectures de cartes. J’avais choisi de privilégier l’écriture et la création de contenu autour du tarot. J’avais besoin de me connecter aux cartes. A mes guides et à mon intuition, sans pression. Mais aussi de passer le cap d’une profonde remise en question, d’une fatigue chronique exacerbée, d’un stress post-traumatique omniprésent. C’était il y a un an disons. Lire la suite « 7 de pentacles et 4 de bâtons. Cartomancienne »

Reines de coupes et de bâtons. Magie, extase.

Reine de coupes.
Sentir.
Sous tes doigts.
Recueillir.
Collecter.
Accueillir.
Frémir.
Dans tes tripes.
Sous tes arcs-en-ciel.img_20190719_231519_333203880282852316366.jpg
Blottir dans le creux de ta main
les jeux de la pluie et de la lumière.
Reine de bâtons.
Ouvrir.
Concentrer, capter, rejeter.
Attirer et offrir.
Lancer.

Faire frémir d’anticipation.
Laisser venir puis attiser.
Faire gémir d’excitation.
Jouir. Lire la suite « Reines de coupes et de bâtons. Magie, extase. »

Le tirage de l’été dont tu es l’héro-ïne

La grande reprise des lectures de cartes semi sur mesure 😀 C’est l’été et tu vas pouvoir choisir le thème qui te correspond le mieux!

La première vidéo est ici:

Ensuite, en fonction des tes choix, voici les liens à suivre pour les vidéos suivantes: Lire la suite « Le tirage de l’été dont tu es l’héro-ïne »

Quand La Mort n’est pas au figuré

Dans certains jeux et à certains moments, La Mort n’est pas une carte métaphorique. Elle te tourne dans la tête avec insistance.
Tu penses aux gens qui te manquent. Tu penses à ce que tu aurais pu faire. Tu penses aux personnes que tu aimes et tu crèves (symboliquement mais ça te tort les viscères) de peur de les perdre. Tu penses à ta propre vie.

En tout cas, La Mort t’obsède. Tu n’arrives pas à t’en détacher.

Le 4 de Ciel et la Reine de Mer t’aident à reprendre contact avec la vie, dans l’instant présent, malgré l’ombre que La Mort jette sur tes pensées. Un peu de douceur pour claquer la porte au nez de tes angoisses, le temps de retrouver l’Arcane 13 de façon plus symbolique, moins littérale. Le temps d’apprécier que si, pour quelques secondes qui paraissent une éternité, l’eau semble se perdre au fond de la fontaine à jamais, elle rejaillit en réalité de plus belle, vigoureuse et pétillante. Lire la suite « Quand La Mort n’est pas au figuré »

Architecte/voyageuse de vases. La mer

Tous les ans, pour l’anniversaire de notre relation, on essaie d’aller à la mer. On avait rien prévu cette année parce que bon les finances. Mais hier matin j’étais bien physiquement, je voulais bouger, on s’est décidées.

Ça fait du bien la mer ! Ça fait du bien de bouger aussi quand on est des gouines casanières qui partageons presque chaque minute de nos vies puisque aucune de nous ne travaille à l’extérieur en ce moment.

Je vais à la mer pour des rituels ou juste pour chercher à mettre de l’ordre dans mon désarroi ou mes idées. Surtout quand elles sont dispersées.
Ça m’est apparu hier, au fil des petits signes. Si l’eau peut être un élément de purification pour moi, ce n’est pas le cas de la mer.

IMG_20190715_184005.jpg

Lire la suite « Architecte/voyageuse de vases. La mer »

Tarot pour éclipses

Il y a du changement. Tu te transformes. Tu t’impliques dans ce processus.
Tout ça suit vraiment son cours. Ça travaille. Transition.
Pourtant… Tu as parfois l’impression de faire 1 pas en avant et puis 2 en arrière. Il y a encore tant de choses qui te retiennent. Tant de verrous qui ne cèdent pas aussi aisément que souhaité.
Le timing craint parfois. Quand ce n’est pas carrément les bâtons dans les roues de la part de l’administration, ta famille ou autres.
Tous ces contre-temps et sérieuses complications peuvent te donner envie de te cacher le visage sous des tonnes des sables pour l’été. Résistes-y. Elles font partie du processus aussi. Ces défis sont plus des portails que des obstacles. Sans eux, pas de transformation.