La Force

« Viser la lune, ça me fait pas peur. Même à l’usure, j’y crois en corps et en chœur » . (ou quelque chose comme ça).

DSC_3528

Tu as le feu du feu. Le plus brillant. Le plus chaud. Ton feu me fait penser à ceux qu’on allum(ai)t aux grandes célébrations païennes : des feux qui attirent la lumière, qui remercient les ancêtres, qui écartent la poisse, qui louent le soleil revenu, qui brûlent nos regrets, qui emportent nos échecs. Il te réchauffe. Il est sous contrôle. Il crépite autant que ta persévérance. Il digère tous les bouts de papier que tu lui as confié. Les bouts de papier sur lesquels tu as inscrit tes rêves les plus incroyables, ceux sur lesquels sont notés les schémas dont tu veux te débarrasser, ceux qui portent juste le nom d’une personne qui t’a fait du mal à laquelle tu renonces à t’accrocher. Il crépite. Tu le fixes. Sa force t’envahit. Tu es une battant-e. Tu peux compter sur toi-même. Tu connais bien ce qui t’empêche d’avancer. Tu gères tout ça. Et tu apprends qu’on ne peut pas toujours avancer. Tu considères la relativité du progrès pendant que tu contemples ton feu. Tu t’interroges sur le côté cyclique des choses. Lire la suite « La Force »

10 de Pentacles & l’Impératrice – Cycle menstruel et cycle lunaire

Ok, ça fait affreusement délire new age mais c’est arrivé.

En orientant davantage mes pratiques de sorcières sur les cycles lunaires, mon rythme a changé. Je ne sentais pas particulièrement ses effets a priori. Il m’ait avant tout apparu comme un bon modèle, un repère temporel pour organiser des rituels et des tirages. Il me permettait d’organiser ma pratique. Puis, j’ai réalisé que j’avais vraiment une baisse de motivation, plus de fatigue et une absence de (le mot horrible) productivité à la fin de la lune décroissante avant d’embrayer sur un regain d’énergie et une créativité accrue après la nouvelle lune. Sans vouloir décider d’un effet incontestable du cycle lunaire, force était de constater des avantages: ancrer dans le temps + conscientiser les processus. Il m’incite à être attentive aux cycles en général. Il m’invite à suivre les évolutions de ma santé et de mon humeur. Lire la suite « 10 de Pentacles & l’Impératrice – Cycle menstruel et cycle lunaire »

Tirage pour l’équinoxe de printemps / ostara

💚 Les cartes 💚 Situation : 9 d’épées 🌱 ce que tu peux semer à Ostara : l’hiérophante 🌱 Comment alimenter la pousse : la magicienne 🌱 Conseil : mère de bâtons 🌱 ce que tu peux retenir de l’hiver : 2 de bâtons 🌱

L’angoisse pour ce tournant sur la Roue de l’année ! On sort de l’hiver. Tout se réveille. Nos projets prennent corps. On a les idées en mouvement. Ça risque de partir dans tous les sens. Dur de trouver le sommeil. Lourd de se lever. Impression de se traîner.

On ne sait pas forcément toujours comment donner vie à ce qui pétille. Par où commencer ? Comme s’organiser ? Comment concilier les différents pans de nos vies ? Est-ce que c’est vraiment raisonnable ? Faisable ? Intéressant ? Lire la suite « Tirage pour l’équinoxe de printemps / ostara »

La grande prêtresse – La voyante

La grande prêtresse est une chouchoute pour bien des tireur-ses de cartes. Et pour cause: elle fait référence à un pan de notre passion de taromancien.ne.s!

DSC_0048Gardienne de la contrée des profondeurs, elle veille à l’accès à l’inconscient, à l’intuition et au sacré. Non sans une grande sagesse. Elle connaît les secrets, grâce à sa propre expérience et à ce qui lui a été transmis. Fière de cet héritage, elle en assure elle-même la transmission. Elle ne croit pas qu’on est toujours seul-e face à ses démons. Elle est attentive aux archétypes. Elle est consciente du poids des mécanismes d’oppression dans ce qui se joue dans nos mondes. Elle détient les clés qui ouvrent des portes entre les problèmes individuels, les histoires de famille et les systèmes de domination, éclairant ainsi les récits de vie sous un angle neuf. Salvateur. Révolutionnaire et constructif. Les traumatismes et les stress qu’ils engendrent sont

DSC_0051

toujours politiques selon elle. Elle te partage ses secrets avant que tu n’embarques dans ton voyage entre ces mondes. Lire la suite « La grande prêtresse – La voyante »

La pendue, la prêtresse, le désir

Une combinaison de tarot et d’oracle qui fait du bien. Quand l’abondance et la sensualité prennent appui sur un mélange de patience et d’intuition. Si on n’a pas de prise sur le désir, il faut savoir lâcher, (s’)écouter et accueillir la volupté sous toutes ses formes, même les plus anodines. Les années m’ont appris que le désir ne vient pas sans l’observation et l’accueil de la tristesse. C’est une bonne chose selon, je crois. Ça le fait fleurir. Ça le rend précieux.

#SalutJeFaisUnComebackIciAvecUnMiniArticle

 

Le Jugement

DSC_0442Le jugement. J’aime dire qu’une des facettes cette carte parle justement de se dépouiller du jugement, de toutes ces couches qui obstruent notre vision et notre capacité à penser clairement. Le Jugement passe outre nos mauvaises fois. Il fait fi des remparts derrière lesquels on se protège. Il contourne nos rancœurs et nos regrets. C’est une carte qui ne va pas sans travail. Une persévérance dans l’humilité. Remonter le fil de nos peurs. Aller à la source de nos angoisses. Excaver les mécanismes derrière les schémas qu’on reproduit longtemps avant de prendre conscience de leur existence. Et dans tout ça, être animé-e de la volonté de faire la paix, de renaître.

J’ai eu un état d’angoisse assez intense hier. Une interaction a déclenché une avalanche de tristesse mêlée à de la haine de soi et à un épuisement avancé. Je me suis effondrée sous la douche. A sa sortie, je me suis allongée sur le lit, entourée de mon peignoir de bain et avec une serviette sur la tête. J’ai pleuré, pleuré. J’ai étalé mes sanglots. J’ai cherché ma respiration dans la morve. Il s’est peut-être passé 5 minutes, peut-être une heure. Lire la suite « Le Jugement »

Violences policières et patriarcales vs solidarité féministe (hiérophante et as de bâtons)

Vous savez comme je dis toujours que, dans ma pratique, le tarot ne sert pas à prédire l’avenir ? Ouais bon, j’avoue, parfois quand même, il est assez explicite.

Si vous suivez un peu ce blog, vous aurez compris que je ne suis pas au top de ma forme ces jours-ci. Du coup, la semaine passée, une angoisse de la foule me travaillait un peu à l’idée de participer à une marche de nuit féministe qui avait pour objectif de revendiquer notre place dans l’espace public et de dénoncer les violences sexistes et transphobes, le tout en non-mixité sans hommes cis. J’ai donc tiré quelques cartes pendant que je préparais ma tenue histoire de sentir un peu mieux la soirée.

Le hiérophante et l’as de bâton, croisés par le fils d’épées. D’abord, j’ai voulu voir le hiérophante (ou pape) sous son jour le plus sympathique : de la transmission d’expériences, des personnes qui partagent leurs savoirs. Ça n’a pas duré, mon intuition m’a vite orientée vers une conception plus traditionnelle de la carte : ordre établi, ordre moral, ensemble de règles et de lois qui paraissent figées, maîtres à penser. Shift dans mon esprit : la police sera sur place pour nous empêcher de marcher et ça ne sera pas franchement pacifiste de leur côté. Les gardiens de l’ordre établi et des institutions ne s’embarrassent généralement pas de non-violence. L’as de bâtons, incandescent, était un rappel de l’importance de cette marche aux flambeaux, de nos convictions, de nos contestations, de notre capacité d’agir pour donner forme à un monde meilleur. J’étais directement bien résolue à me déplacer, tout en prenant au sérieux le message du fils d’épées : ne pas m’emballer trop vite verbalement quand il s’agirait de se défendre. Lire la suite « Violences policières et patriarcales vs solidarité féministe (hiérophante et as de bâtons) »

La Mort et militantisme

La carte très redoutée de « La Mort » nous parle peut-être de finitude mais avant tout de renaissance. Elle fait référence à des cycles. Elle nous rappelle que les apparentes tables rases n’en sont pas tellement. En effet, elle parle de continuité et de survie. De la nécessité de se débarrasser de certaines couches pour mieux avancer, plus légèr-e. C’est donc naturel qu’elle me vienne beaucoup à l’esprit récemment quand on évoque certains aspects du militantisme.

dsc_6364

Je travaille pour une organisation féministe « institutionnelle », c’est-à-dire que depuis plus de 20 ans, ce sont des financements gouvernementaux qui assurent son fonctionnement. Ce parti de l’institutionnalisation a été pris par une large frange du mouvement féministe dans les années 80 et 90. Il visait à assurer son existence et à garantir sa légitimité afin d’ancrer dans les lois des acquis sociaux qu’il réclamait. On déclarait alors que tout ce qui n’était pas structurellement ancré et subventionné était fragile. Dans la foulée, le mouvement s’est fortement professionnalisé. La reconnaissance du travail fourni par le mouvement social en général a mobilisé le secteur dit « non-marchand » pendant des années en Belgique. Il s’agissait de le sortir en partie du bénévolat. Voilà, voix de professeure off.

Perso, j’ai toujours apprécié de participer à des initiatives « auto-gérées », « grassroots », « indépendantes ». J’ai tendance à voir les soutiens financiers politiques ou émanant de sponsors comme des poisons. Un pacte avec le diable. Lire la suite « La Mort et militantisme »

Les Amoureuses + L’Etoile

Les amoureuses, les éternelles, les fabuleuses. Contre son corps, tout tout contre son corps. Dans la contrée des merveilles, tout tout contre son corps. Contre les dominants, contre ce qui oppriment. Notre refuge, tout tout contre nos corps. La dépression dessine des creux. Des sillons où se lovent les doutes, le temps d’un soupir, le temps d’un frisson, quand les dents claquent brièvement.

J’ai de l’espoir, j’ai des promesses. Tout contre toi, ma butch. Je ne m’étais pas figurée ce genre d’histoire. Je n’avais pas imaginé. Dans cette histoire, je suis sereine. Amoureusement sereine. Prête pour les épreuves. Armée pour les galères. Parfois à court de souffle. Souvent à court. Cours, cours, danse dans les champs qui s’étendent à perte de vue. Dans cette histoire, je suis confiante. Ça veut pas dire que j’ai pas peur de temps en temps; ça veut dire que j’en sais assez sur nous pour savoir qu’on brille à l’infini. Et notre amour se nourrit, se soigne, s’amplifie. Lire la suite « Les Amoureuses + L’Etoile »

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑