Magicienne, roue de fortune, as de pentacles

Tu as ce qu’il te faut ! Résilient.e, tu émerges à nouveau. Tu te déploies. Tu te veux sûr.e de toi, même si en vrai tu t’es ratatiné.e la tronche tant de fois que t’as l’impression d’être rabiboché.e de partout.

C’est pas comme si tous les obstacles disparaissaient comme par magie. Mais il y a un truc qui te porte. Une conjonction. Un appel d’air. Un soutien que t’espérais plus. De la solidarité là où il n’y avait que de la violence il y a à peine quelques semaines. Il y a du changement. Tu le laisseras pas passer.

Lire la suite « Magicienne, roue de fortune, as de pentacles »

Souvenir du Solstice d’hive

Je blogue avec des mois de retard…

View this post on Instagram

✨Winter solstice is all emphasis on light. it's especially strong this year for me. Well, it's not just light, it's The Sun, really, longer days. ☀️Avec le solstice d'hiver, le soleil reprendra plus de place dans nos journées. La carte de tarot du Soleil est aussi une carte de vérité. Elle invite à suivre sa voie, à assumer sa voix, à être pleinement solaire. ✨The Queen of Wands seems to answer The Sun's bright need for Truth. For me, this year, they sound like an invitation to be less "out there". They seem to invite me to favour behind-the-scene work. ☀️ La Reine de bâtons répond au Soleil avec une vérité moins flamboyante. Yel semble me pousser vers les coulisses. Elle m'indique la direction de l'ombre. Parfois, l'ombre est très proche du soleil, comme la nouvelle lune qui est en conjonction avec le soleil, invisible et régénératrice. Je suis née pendant la lune sombre, à 2 jours d'une éclipse solaire (en gémeau, sur mon nœud lunaire nord). Ma phase de lunaison m'inspire avec la pleine lune en gémeaux. ✨ There's a lot of truth for me in the shadows these days. And deep under the ground. I keep working on the idea of the phoenix. Some aspirations I had are crumbling into ashes. As painful as it feels, it's also a relief. I'm letting go of my vision of the Queen of wands. I'm getting more in tunes with my spoons and how I want to contribute to the world. ☀️Tout ce qui s'émiette de ma reine de bâtons, le tas de cendres du phénix qui s'envole dans le vent de décembre, me renouvelle. La Tour d'il y a deux ans s'éloigne aussi. Ce qui flambe me libère désormais. J'émerge, encore engourdie après un long passage à vide. Avec le Solstice, je renais moi aussi. Je me rallonge, résolument différente, mais en raccord, enfin, avec ce que j'aimerais apporter au monde. Enfin… Sorcière. ✨✨✨ #nextworldtarot #tarotdeladevotion #lesoleil #cartomancie #tarot #solsticedhiver #wintersolstice #vintagefemme #queer #fatshion

A post shared by Cathou (@cathoutarot) on

Lire la suite « Souvenir du Solstice d’hive »

Les Amoureux-ses, le cœur

Le cœur,
C’est ce qu’il faut suivre
A ce qu’on dit

C’est ainsi qu’il faut parler
Paraît-il
Pour « faire » authentique
Avec le cœur

Ouais ouais c’est ça

C’était quand ton dernier cœur-à-cœur
Avec toi-même?

T’as tout un tas de décisions à prendre
Suivre ton cœur
Avec Les Amoureuses
C’est les poser pour toi

Pas pour te prouver
Pas pour correspondre
Pas parce que ça se fait
Pas pour être conforme
Pas pour être anticonformiste
Pas pour te sauver la mise

Tout un tas de décisions
Qui trouvent leur résolution
Là où la palpitation sonne juste
Quand tu l’énonces
Dans chacune de tes particules
Là où tu es fébrile, intègre, juste
Et, surtout, libre
Le temps d’un battement
Le temps d’un sursaut

Le cœur,
C’est là où tu vas

L’Impératrice, l’odeur du lilas

Ça sent trop fort et si bon
Comme le lilas
Du sucré qui file le tournis
Une euphorie, pas un coup de pompe
Comme se pimper comme
Une bagnole bariolée
Et se rouler dans l’odeur du printemps
Il est loin mais on s’en tape
C’est bientôt Imbolc oui ou merde ? Lire la suite « L’Impératrice, l’odeur du lilas »

Le Diable, l’Oppression, lae tyran en toi

Au niveau structurel, les lignes de fracture sont nettes, apparentes. Au niveau personnel, il y a plus de nuances évidemment. Le Diable te demande d’analyser tes processus d’empowerment.

Quand tu cherches à reprendre un pouvoir bien mérité dans ton existence, quand finis-tu par exercer du pouvoir sur d’autres — via la manipulation, l’emprise ou, plus communément, la guidance, le conseil, le soutien un peu trop orienté ? Quand le souci de briser les barreaux, de faire péter tes verrous et d’éprouver la liberté te mène-t-il à des comportements de petit.e tyran ? Quand deviens-tu avide de contrôle ? Ou épris.e de vérité au point de ne plus faire preuve de (auto)réflexivité ?

En dépit de tous nos efforts pour le démanteler, on reste, pour l’heure, dans le système. On est biberonné.e.s à ses règles. On les prolonge. Elles sont des extensions de nous, comme nos téléphones. On les ingère. On les régurgite. Lire la suite « Le Diable, l’Oppression, lae tyran en toi »

L’Oracle

Même quand tes rêves n’ont ni queue ni tête, tu les conserves en attendant qu’ils révèlent leurs secrets. Tu ne les bouscules pas, ils sont trop sacrés.
Quand tu prêtes attention aux synchronicités, la magie se réveille dans ton quotidien. Tu demandes des signes. Et puis, tu les ramasses, tu les consignes, tu en as plein les mirettes.

L’émerveillement se déploie.
Les lieux qui t’attirent se dévoilent progressivement: leur histoire, leurs esprits, leurs herbes puissantes, les animaux,… Tu les apprivoises sans attentes avant de découvrir que ce n’était peut-être pas par hasard.
Un continuum s’instaure entre les visions de l’Oracle et leurs manifestations jour après jour.
Tout doucement, les messages sont plus distincts. L’Oracle n’a rien pressé. La patience a créé des ponts.

La Lune

🌖Ta solitude devient ton éclat. La tête levée dans la nuit, tu appelles ta meute. Les marginaux.ales dans ton genre reconnaissent tes cris, ton halo, tes blessures, tes idées décalées, ce que ça fait d’être exclu.e. Yels répondent à l’appel de ce qui te distingue à leurs yeux, mélange de ton propre parcours et d’expériences communes.
🌖Tes cris, à la lueur de la pleine lune, appellent ta meute. Ils rappellent aussi à toi toutes les parties de toi. La Lune te rend plus entière. Elle te rend à toi-même. C’est pas plus simple comme ça. Mais c’est plus toi.

La Force. Ne pas dépasser tes peurs

Il ne s’agit pas de dépasser tes peurs, mais de t’offrir un tête-à-tête avec elles. Il s’agit de voir comment être en mouvement avec elles, au lieu d’être paralysé.e.
N’essaie pas de vaincre ce qui est là pour une raison.
Écoute comment tu intériorises ton parcours, ce qu’on t’impose, les discriminations quotidiennes, même quand ça te rend infâme, parce que tu n’en sors pas intact.e.
Fais le point. Tu n’es pas bloqué.e là où tu es, prisonnièr.e de tes peurs. Tu es fort.e, tu as une capacité d’agir.

L’Etudiant.e de Couteaux et la Tempête

De tous ces lieux unanimement considérés comme flippants, il y a le tien, celui où tu te sens bien. img_20190817_102506_9512342565034163342349.jpgCelui où les tumultes sont des zones à explorer plutôt que des endroits bannis, à distance desquels il convient de se tenir. Tu vois bien ce qu’on lui trouve de chelou. Mais c’est ton genre de chelou. Tu n’as pas peur.

Tu y rôdes la nuit en rêve, pour parler aux briques, interroger les chauve-souris ou observer les vies qui s’animent à travers les fenêtres. Tu plonges sous la surface de la rivière pendant des heures pour fouiller la vase et mettre au jour ses trésors. La morte que tant d’hommes ont peint, érotisée, prisonnière de leur regard, flottant dans les fossés, c’est peut-être bien toi. Et tu n’as rien à voir avec leurs visions! Tes doigts se glissent dans les tréfonds. Tu puises de quoi revenir plus intrépide, encore moins domptable. Qui tu es doit demeurer insaisissable pour le sens commun. Lire la suite « L’Etudiant.e de Couteaux et la Tempête »