L’étoile du matin

Ça s’élève des cendres
Du plus profond de la douleur
Un halo
Survivre est pesant
Que fait-on quand on survit ?
Où vont la douleur, la culpabilité,
La solitude ?
Où s’en vont-elles ?
Où vas-tu quand tu as survécu ?
Un poids s’élève de ton cœur
Vénus, L’Etoile du matin,
Danse dans ton ventre
Elle illumine tes nuits tourmentées
Il y a la fragile, imperceptible lumière de l’espoir
Et il y a la présence éclatante de Vénus

L’Empereur-e. Apprendre avec la structure

Qu’apprends-tu de ton besoin de structure ? Qu’apprends-tu de tes envies de contrôler ? Qu’apprends-tu de l’auto-discipline ?

Mais surtout, parce que L’Empeur.e est la carte de Mars et du Bélier et que Mars commence sa rétrogradation en bélier (article initialement publié sur instagram en septembre):

Qu’apprends-tu quand la structure s’effondre ? Quand tu perds le contrôle ? Quand tu n’as d’autres choix que d’accepter que tu ne convaincras pas certaines personnes d’agir pour le bien commun ? Quand ta discipline ne révèle pas grand-chose sur toi mais plus sur ta place dans un système et comment tu l’intègres à ton corps défendant (bio politiques)? Quand l’autodiscipline se fissure dans un instinct de survie ? Quand la discipline imposée à des relents totalitaires ? Qu’apprends-tu ?
Que fais-tu quand la frustration prend le dessus ? Quand tes rêves d’un monde meilleur se fracassent sur les murs des complotismes, des populismes, d’un fascisme galopant ?

Que fais-tu de ta colère ? Que te fait ta colère ? Si la colère est légitime et salvatrice comment la diriges-tu pour qu’elle fasse le moins de mal possible, pour qu’elle véhicule de la justice et de la solidarité et non davantage d’arbitraire et d’oppression ?

Lire la suite « L’Empereur-e. Apprendre avec la structure »

5 de coupes pour un transit saturnien en capricorne

Taches d’encre bleue sur les poignets
La boule qui pèse sur les veines, le cœur, la gorge
Au moindre mot, elle explose
L’encre qui se déversera ne peut être contenue
Taches bleues sur les poignets

Austère Saturne couve ma maison 5
La capture L’enferme
Sévère Saturne jette les clés
La maison 5 prend la flotte S’étiole
Austère Saturne, chape de plomb sur mon corps

Je me fais un sang d’encre
Dont les flots se déversent
Dont le courant déferle
Mon sang d’encre m’emporte
Saturne a jeté les clés… Où aller ?

La chèvre des mers
On dit qu’elle peut nager des jours
Pas de berge à l’horizon
La chèvre des mers
Elle passe en sous-marin

Dans les profondeurs, j’étouffe
Les sanglots la morve la folle
Déposer ce corps sur les tentacules
Des pieuvres cracheuses d’encre
Aculée, tenter l’abandon

Les fonds marins m’emprisonnent
Saturne, capricorne
De tout son poids
Jeter la clé
Exploser

Ode au soleil en gémeaux

Bienvenue dans notre monde extravagant, illimité et un brin (ou des tonnes quoi) farfelu ! J’espère que tu vas apprécier ce petit trajet ! Turbulences au programme. Ornières droit devant. Détours garantis. Où qu’on arrive, t’auras appris des tas de trucs. Les destinations, c’est boring. ♊

Tes peurs sont bienvenues aussi. T’as des ailes sur les chaussures d’façon ! Tu piques un sprint cosmique entre les effrayants souterrains et les cieux résilients. Tu fonces. Tu ne restes pas. Tu reviens. A toute !
Pas besoin de t’attarder, tes mots guérissent. Tes mots connectent. Tu relies les points. Ça raconte une histoire. C’est peut-être ça, le voyage. C’est peut-être ça le mirage. Le sort. Le conte. L’hypnose suspendue.

Lire la suite « Ode au soleil en gémeaux »

Tarot pour éclipses

Il y a du changement. Tu te transformes. Tu t’impliques dans ce processus.
Tout ça suit vraiment son cours. Ça travaille. Transition.
Pourtant… Tu as parfois l’impression de faire 1 pas en avant et puis 2 en arrière. Il y a encore tant de choses qui te retiennent. Tant de verrous qui ne cèdent pas aussi aisément que souhaité.
Le timing craint parfois. Quand ce n’est pas carrément les bâtons dans les roues de la part de l’administration, ta famille ou autres.
Tous ces contre-temps et sérieuses complications peuvent te donner envie de te cacher le visage sous des tonnes des sables pour l’été. Résistes-y. Elles font partie du processus aussi. Ces défis sont plus des portails que des obstacles. Sans eux, pas de transformation.