8 de coupes: dissociation

J’ai cette façon d’apprendre le tarot. Souvent j’associe d’abord une carte à des mots clés issus des livrets propres à chaque jeu ou des sites ou vidéos que j’aime suivre. Le sens s’affine ensuite, voire s’échappe, en fonction du tirage, des associations et/ou de mon intuition. Avec l’expérience, les dimensions d’une même carte s’enrichissent.

Ces derniers mois, c’est le 8 de coupes qui a grandi pour moi. J’y associais auparavant une situation ou une relation dont il n’y avait plus rien à sauver et la mise en mouvement vers d’autres horizons. Une couche de signification s’est ajoutée . J’y vois aussi la dissociation.

Parfois, on quitte un endroit, au moins symboliquement, pas du tout par choix, mais par mécanisme de défense. Lire la suite « 8 de coupes: dissociation »

4 de coupes et apathie

Une des facettes du quatre de coupes: le repli sur soi face à une situation qui dépasse, une incapacité à mobiliser de l’énergie en dehors de son petit nombril, tendance à s’apitoyer sur son sort et à remuer sa merde au lieu de se bouger le popotin.
Réflexion.

Lire la suite « 4 de coupes et apathie »

Solstice d’hiver

J’ai tiré quelques cartes à partager pour le solstice d’hiver.
Six de coupes. Le moment est venu de remonter en arrière, de chercher à comprendre où on s’est éparpillé.e.s et où l’énergie a été dispersée. Plus loin encore, quand a-t-on cessé d’être en contact avec ce qui nous épanouissait? Avec ce qui était bon pour nous… Pourquoi a-t-on oublié comment y revenir? Comment renouer avec ce qui nous fait du bien et qui nous épanouit?

Demande-toi… Quand tu étais enfant ou ado, quelles étaient tes passions? Sur quelles convictions refusais-tu de transiger? Qu’est-ce qui te rendait purement et absolument heureux.se? Tu sais… sincèrement… d’une façon non polluée par les attentes de tes proches ou par les aspirations sociales qu’on te vendait. Renoue avec cette force teintée d’insouciance. Prends appui sur elle.

Et puis, collectivement, retrouvons l’énergie que l’on croit brisée par les épreuves. Qu’est-ce qui a rompu? Lire la suite « Solstice d’hiver »

Du 5 de coupes au 6 de bâtons

Le cinq de coupes. Ne plus voir les étoiles. Chercher à remplir la seule coupe qui n’est pas renversée. Avoir les pieds dans l’eau. Pourquoi ne pas suivre ce courant? La tristesse. Beaucoup de tristesse. Derrière les montagnes, peut-être d’autres perspectives. Mais ici, pourquoi ne pas prendre le temps de pleurer…
Je ne serai jamais celle qu’on aurait voulu que je sois. Ni celle que j’aurais voulu être.
Où puis-je aller chercher un soupçon d’orientation? Comment se poser les questions qui font mal?

Lire la suite « Du 5 de coupes au 6 de bâtons »

4 d’épées et as de coupes

Me protéger. Protéger mon énergie. Me concentrer sur ce que je sais au fond de moi. Maintenir le monde à distance pour pouvoir récupérer. Comprendre. Analyser. Digérer. Lâcher.
Ma couverture, ma galaxie. Tricotée par les générations passées. Dans ma tête, j’ai les connaissances et la protection qui se sont glissées à travers les mailles des filets de ceux qui voulaient nous détruire. Si je ferme les yeux, je peux les retrouver.
Les potions de l’as de coupes. Les secrets pour se soigner. Faire boire à ma coupe tout en en gardant pour moi. La fontaine qui irradie. La fraîcheur des mondes qui m’attendent.
Ce qui m’a été transmis que je le veuille ou non.

Le 9 de coupes

Plusieurs fois ma carte du jour en juillet. Elle m’a inspirée.

L’impression de vivre un rêve. S’y plonger. En profiter. Le nourrir d’encore plus de rêves.
L’amour déborde de partout. Dégouline. En cascade. Comment autant de jets d’éjaculation. Orgasmes. Profiter des bienfaits de la nature. Les remèdes des plantes médicinales. Jouir. Ronronner de plaisir. Les plumes: laisser voyager les pensées. Pas d’animosité ni de conflits: la musaraigne, le poisson, l’oiseau. Nos amis. Se nourrir. Jouer. Jouir. Nager. S’amuser. Planer. Lire la suite « Le 9 de coupes »

Interview du Thea’s Tarot

Mon amoureuse et quelques potes m’ont offert un tarot féministe et lesbien, le tarot de Thea élaboré par Ruth West en 1984. Un pan de notre histoire jamais réédité qu’il me tenait à cœur de pouvoir découvrir. C’est le coup de foudre! Je ne manquerai pas de t’en reparler.

Après l’avoir déballé dans un parc hier, j’ai tiré une carte du jour. Comme ça, hop hop. Après avoir battu et coupé les cartes et en plongeant dans mon tas en éventail, je me disais que pour commencer ma relation avec ce tarot, le plus pertinent serait de tirer le mat. Et hop, voilà aussitôt pensé, aussi tôt fait, j’ai tiré la carte équivalente: 0. Innocence. De bon augure, nan? Lire la suite « Interview du Thea’s Tarot »