Reine d’épées

On poursuit avec les figures avec aujourd’hui : La.le reine d’épées.
Il tourne en rond, le serpent. Il ressasse ses pensées. Il amasse des souhaits. Il refait la liste de ce qui n’a pas fonctionné. Il reprend depuis le début celle de ce qu’il faut mettre en place. Il en a gros sur la patate. Tout en rampant sur les pierres lisses, il réfléchit à communiquer ce qui lui pèse. En évitant les pierres aiguisées, il reformule, il arrondit les angles. Il en trouve un autre et appréhende toute sa pensée depuis cette nouvelle approche. Mais bon, il tourne quand même beaucoup en rond quoi !

Lire la suite « Reine d’épées »

Divination avec piqûre de taon sur vergetures. Le 9 et le 10 d’épées

Il y aura des vagues. L’anxiété va et vient. Elle se tasse. Elle est brûlante comme 10 piqûres en plein ventre. Elle est en creux. Elle culmine.🦟

Tu te souviens de ta première crise d’angoisse ? Je me souviens, j’avais 11 ans. On m’a emmenée à l’hôpital tellement j’étais mal. Et toi ?
C’était un peu la honte finalement. Une enfant qu’on croit mourante mais qui fait une crise d’angoisse alors qu’elle a tout pour être heureuse. img_20190804_105209_7228295923496671744132.jpgToi, on t’a dit ça combien de fois ? « tu as tout pour être heureux.se ». Combien ont spéculé sur la source de tes problèmes pour que tes angoisses et ton mal-être fassent sens pour eulles ? Leurs hypothèses révélaient-elles leurs propres secrets?

Stries translucides sur peau déchirée. Il y a toutes les fois où ce n’était plus supportable. Il y a les décomptes des gens. Et puis les nôtres: c’est pas parce qu’on ne finit pas à l’hôpital qu’on n’était pas à une seconde de se jeter.

J’ai longtemps cru que personne ne pourrait jamais comprendre. Pas toi ? Lire la suite « Divination avec piqûre de taon sur vergetures. Le 9 et le 10 d’épées »

10 d’épées. Aller mal

J’ai survécu grâce au mode pilote automatique pendant des années. Jusqu’à ce que la machine se plante. Je ne me souviens plus comment on survit. On ne m’a jamais appris. J’ai enchaîné des plans pour donner le change. J’ai sorti toutes mes astuces.

Elles sont venues se planter dans mon dos. Dans ma fuite, j’ai reçu des coups et des coups et des coups. Je ne sais plus si c’était les miens ou les leurs. Je saigne.

Je crois que je saigne, mais, en réalité, je suis devenue une cyborg. Le sang ne s’écoule plus de mes blessures. C’est tout mon corps qui s’est déglingué. A trop donné le change, on oublie qui on est, comment avancer, comment faire face, comment entretenir.

On a beau savoir que certaines choses doivent disparaître de leur belle mort pour faire place au renouveau. On a beau savoir qu’il faut pouvoir aller mal afin de se relever de plus belle, plus informée. Lire la suite « 10 d’épées. Aller mal »

3 d’épées. Il est temps de déballer

Il y a des blessures auxquelles tu ne prêtes plus attention. Des blessures qui sont là depuis si longtemps que tu ne t’en occupes plus. Elles ont malgré tout plus d’impact que cette évaluation sommaire de leur état. Elles requièrent ton attention et tes soins afin d’éviter les infections et leur propagation.
🗡️🗡️🗡️
Je trouve ça terrible. J’ai passé tellement d’années à aller VRAIMENT mal. J’ai peur de m’occuper des blessures que je connais désormais. J’ai peur de passer trop de temps avec elles. J’ai peur de les confier à des psys ou d’autres personnes extérieures. J’ai peur qu’on me confronte à mes limites, à mes excuses, au chemin à parcourir, aux schémas qui sont encore en place. Lire la suite « 3 d’épées. Il est temps de déballer »

Tirage collectif. Le Soleil, Le Fils de coupes, La Fille d’épées.

Le soleil à l’envers croisé par le fils de coupes. Quelque chose te retient. C’est pas loin pourtant. Tu pourrais profiter pleinement de ce qui t’arrive.
La situation est complexe et imparfaite parce que la perfection n’existe pas. La perfection est l’obstacle que tu te fabriques avec beaucoup de conviction afin d’entretenir ton insatisfaction. Ton perfectionnisme n’est rien d’autre qu’une barrière mentale (et bien réelle et pas là pour rien, on est d’accord). Ton intransigeance t’isole de conspirateur-rices précieux. Tes idéaux entravent ta capacité à infuser chacune de tes actions de changements et de vérité.

Le Fils de coupes en remet une couche. Tu te focalises sur ta vision pure que tu refuses de confronter à la réalité. Tu as l’impression que toute forme de pragmatisme équivaut à se compromettre, vendre son âme au capitalisme, baisser les bras, s’abaisser à moins que ce que tu vaux ou des trucs comme ça. Tu chéris tes fantasmes. Tu regardes leurs reflets à la surface du liquide dans ta coupe. Tu ne réfléchis plus que toi. Tel-le Narcisse, tu risques d’être absorbé-e tout-e entière par ton obsession, ta vocation, et ton égo, finalement, qui ne supporte aucune concession.
Si tu lèves la tête maintenant, tu verras Lire la suite « Tirage collectif. Le Soleil, Le Fils de coupes, La Fille d’épées. »

Tirage collectif (5 de bâtons, reine d’épées, Diable)

5 de bâtons et reine d’épées. Quelles divergences de vue sont irréconciliables en amitié pour toi ? Qu’est-ce qui compte le plus ? Qu’est-ce qui doit résister à tous les conflits ? Quelles concessions sont nécessaires ? Quand il y a un truc qui cloche dans une relation, est-ce que tu essaies d’en discuter ou est-ce que tu baisses les bras et t’éloignes subtilement mais irrémédiablement ? Quelles sont les limites es-tu capable de mettre sur la table et de défendre pour la viabilité d’une amitié ? Quelle est ta définition de toi-même quand tu es dans une relation fusionnelle ? As-tu le sentiment de devoir te sacrifier au profit d’une dynamique de relation ?

Les cartes du jour ne sont pas là pour te rassurer: quand es-tu possessif.ve? Quel contrôle cherches-tu à exercer sur les gens (inconsciemment)? Pourquoi ça compte autant de marquer des points dans un débat ? Pourquoi tu t’emportes ? Pourquoi tu cries ? Quand restes-tu silencieux.se afin qu’on ne devine pas le fond de ta pensée ? Est-ce que tu dis à tes proches que tu les admires ? Est-ce que tu endosses le rôle de victime à tout va afin d’obtenir plus de reconnaissance et de pouvoir que d’autres ?

En d’autres termes, dans des relations amicales, quand es-tu Le Diable/l’oppresseur.e/lae manipulatrice.eur/lae narcissique ? Quand fermes-tu les yeux sur la complexité des dynamiques des rapports de pouvoir à la fois dans une relation particulière et dans une contexte plus large ? Quand est-ce que ça t’arrange d’ignorer les lignes de faille?

Déchirements. 5 de Cloches, Amoureux-ses, Etoile.

Les cloches retentissent au son de tant de vérités qu’on ne distingue plus qu’un brouhaha. Suffisamment aigu pour nous alarmer. Trop bruyant pour nous laisser réfléchir.

img_20181020_1312475080050851329864185.jpg
Décontenancé-e-s, on pense à nos idéaux. On pleure nos utopies scintillantes. On déplore la dilution de nos convictions. On cherche des liens. On se met en quête de soutiens. Mais il ne subsiste que le souvenirs des communautés qui nous rassemblaient. Nos mains enlacées. Nos coudes serrés. Nos soirées passées à rêver. Nos manifs à hurler. Nos discussions à bâtons rompus. Nos réactions rapides dans des situations qui exigeaient notre coopération. Les Amoureux-ses. Lae Rêveur-se de Bougies.

Et maintenant, ces conflits qui nous rongent. Conflits intérieurs. Conflits dans les communautés d’activistes et d’ami-e-s. Conflits dans les identités.

img_20181020_1312518638450265686168563.jpg

Comme des luttes à mort. Comme s’il ne s’agissait plus que de l’emporter.

Entrer en compétition les un-e-s contre les autres pour élever l’unique vérité. Attribuer une catégorie à quelqu’un-e et refuser de lae voir s’en extirper. Prendre la défense. Justifier. Mettre au ban. Exclure. Partir. Les entendre dire qu’on s’auto-exclut. Mais ne pas se retourner en s’éloignant. Ne plus demander des comptes. Ne plus chercher à faire vaciller la fabrique des vérités. Tourner le dos à ces hiérarchies. Ne plus savoir contre qui on se bat. Ne plus connaître de communauté.

Lire la suite « Déchirements. 5 de Cloches, Amoureux-ses, Etoile. »

6 de couteaux

Ok, tu es épuisé-e. Personne n’écoute. Pas de mots adéquats pour tes conflits intérieurs. Pas de formules pour résoudre ou nourrir des discussions houleuses. Alors, finalement, partir est un choix assez honnête, non? Même si c’est temporaire. Le signal est clair: tu arrêtes de reproduire/cultiver/combattre/te dépatouiller avec toujours les mêmes schémas.

Non, tu n’as pas toutes les solutions, c’est sûr. Mais en attendant, t’en peux plus. Tu cherches un espace pour te réinventer, sans chemin, sans gps, juste une furieuse envie de survivre. Un besoin vital pour l’instant. Survivre sans les schémas qui te détruisent.

C’est garanti: il y en aura pour t’accuser de fuir les difficultés ou pour te taxer de lâcheté. Laisse couler. Inutile de perdre des plumes à te défendre contre des murs encore une fois. Cette transition, c’est la tienne. C’est toi qui décides, c’est toi qui donnes le ton, c’est toi qui édictes les règles si tu as besoin de limites claires. Avec Mercure tatoué sur sa main, tu es en possession de tes règles, de ta survie. Tu vas écrire ta version de l’histoire. Tu vas tenir les rênes de la narration. Une histoire que tu ne devras à personne. Elle est bien trop importante pour être embuée par les explications et les attentes des autres. Vas-y, pars! Casse-toi comme s’il n’y avait aucune route. Ta survie est ta boussole.

Lire la suite « 6 de couteaux »

5 d’épées

(en anglais, ce que la créatrice du Next World Tarot dit de cette carte)

5 d’épées. État d’épuisement. Dans ses affirmations d’avril @chaninicholas écrivait: la seule politique qui protège notre intégrité est l’honnêteté.
🌷
Comment défendre ton honnêteté et ton intégrité quand tout le monde autour de toi te paraît faux. Quand la seule règle qui vaille dans un milieu est l’opportunisme. Au mépris de toute intégrité qui est alors la garantie de l’isolement. C’est lae porteuse du message, lae donneur d’alerte, qui se fait abattre. À tous les coups. Le mécanisme est bien rodé. Il repose sur le silence des personnes lucides. Le groupe l’obtiendra à tout prix. Tu es une valeur négligeable. Tu te casses d’ici ou tu te fais ratatiner la gueule. Lire la suite « 5 d’épées »

4 de couteaux et 9 de branches

Il y a tellement d’endroits douloureux qui requièrent ton attention, ta patience et tes soins. Dans ton corps, dans tes projets et, bein, partout quoi, à l’heure où l’Europe s’enfonce dans les fascismes et/ou l’ultralibéralisme.

Mais ton cerveau ne t’accorde pas de répit. La patience, c’est quand même un luxe là. Les coups qu’on t’inflige provoquent tes mots durs par défense. Personne ne capte précisément d’où ça vient. C’est qu’en réalité, tout est lié. Il suffit parfois d’un frôlement pour rouvrir d’autres traumas. Cascade. Et tes mots durs, ils en remettent des couches et ça fait encore plus de trucs à gérer. Tourbillons.

Est-ce que tu arrives encore à défendre et à protéger toi-même et les autres ou est-ce que ces réactions alimentent une rage qui te fais perdre de vue tes intentions ?

🍄
Le repos, c’est une vraie option tu sais. Lire la suite « 4 de couteaux et 9 de branches »