Disséquer le 3 d’épées. Rupture de communication

Le 3 d’épées, c’est la carte du coeur brisé. Néanmoins, elle est aussi nettement plus compliquée. Comme toutes les autres cartes… Donc: non ce n’est pas une carte négative. Comme toutes les autres cartes… Si elle se montre souvent dure, elle recèle aussi de facettes qui invitent au dialogue.

J’y ai repensé après ma dernière vidéo. Je vous montrais un début/brouillon de tarot dévotionnel dédié à Hekate. En le créant, les cartes numéro 3 dans les suites me sont apparus résolument tournées vers le collectif. Comment cela se traduit-il pourle 3 d’épées qui nous évoque souvent une déchirure intime?

Les 3 dans le tarot: ensemble c’est mieux

Quand je réfléchis au chiffre 3 dans chacune des suites, en particulier dans un optique queer, se dégagent: coopération, co-création, collaboration. Pour une réflexion transversale et numérale sur les quatre suites, je vous renvoie vers l’article Apprendre le tarot. Comment fonctionne le tarot. Il faut pas trop se creuser la tête pour voir schématiquement les liens entre mes mots-clés et les 3 dans les autres séries que les épées.

  • Le 3 de pentacles est sans doute le plus évident: c’est la force trouvée dans le collectif, dans l’interaction, dans la co-construction.
  • Le 3 de coupes évoque la joie d’être ensemble, le partage, les confidences et la confiance, les amitiés proches.
  • Dans le 3 de bâtons, je situerais plus la magie de la co-création dans des domaines moins tangibles: quand tout se met à vibrer à l’unisson en soi et qu’on se lance dans la création de quelque chose, quand on a l’impression que l’univers est derrière nous pour donner vie à nos visions créatives,…

L’élément Air, la communication

Le 3 d’épées, quant à lui, souffre d’une conception trop restreinte. Si on l’associe à une rupture (sentimentale) ou à la douleur vive d’un abandon, on peut passer à côté de la source de cette situation de détresse, qu’il traduit pourtant: une déconnexion et des difficultés à communiquer. Mais oui! L’air de la série des épées, c’est le mental, bien sûr. Dans le système du Rider-Waite-Smith, c’est aussi le chagrin. Mais, l’air, c’est avant tout la communication.

On va rester dans le schématique pour le prochain paragraphe. Je compte sur vous pour ne pas oublier que quand je parle d’un signe astrologique, c’est bien du signe dont je parle (qui est à tout instant quelque part dans le ciel et donc assurément quelque part dans chacun de nos chartes astro), il n’est pas question de généralités au sujet des personnes qui auraient leur soleil natal dans ce signe.

En astrologie, l’air de la balance (le signe parfois associé au 2, au 3 et au 4 d’épées) se concentre sur la justice, l’équilibre et la communication dans les relations interpersonnelles. L’air du verseau va au-delà, au point qu’on le qualifie en astrologie moderne de signe transpersonnel. C’est l’air de l’intelligence, de la logique, du raisonnement. Gouverné par Saturne en astrologie traditionnelle, il appréhende les limites pour les dépasser, pour réfléchir au-delà des cases, des murs et des frontières. De là, sans doute, son association à Uranus en astrologie moderne: il serait alors novateur, idéaliste, toujours au taquet pour remettre en question l’ordre établi. Enfin, l’air du signe mutable des gémeaux est le plus communicateur. Sous l’égide de Mercure, il devient messager. Il rassemble et disperse les informations. Avec lui, les connaissances circulent, de préférence enrobées dans de belles histoires. Moulins à paroles, les gémeaux mettent en lien, iels réseautent, iels connectent voire iels négocient, iels trompent, iels jouent. Dans le tarot, associés aux 8, 9 et 10 d’épées, iels tournement aussi en véhiculant leur version, parfois biaisée, toujours dramatique, de la réalité.

Le 3 d’épées, trêve de communication

Quelle clé l’approche communicationnelle nous livre-t-elle pour le 3 d’épées? Comment ces 3 épées s’allient-elles à mes mots choisis pour les 3, coopération, co-création et collaboration?

Lire la suite « Disséquer le 3 d’épées. Rupture de communication »

8 de coupes. Vider jusqu’à la dernière goutte d’une relation

S’il n’y avait que l’insatisfaction
Mais il y a aussi l’épuisement

S’il n’y avait que le dépit
Mais il y a aussi le néant

S’il n’y avait que la trahison
Mais il y a les visages qu’on ne reconnaît plus

S’il n’y avait que le changement
Mais il y a aussi le dégoût

S’il n’y avait que la lassitude
Mais il y a aussi l’absence de perspectives

S’il n’y avait que la tristesse
Mais il y a aussi le départ de l’amour

Alors, je vide, je vide, je vide ce qu’il me reste d’espoir, ce qui me retient encore dans cette relation qui m’a vidé.e. Je rends au lac l’eau de la dernière coupe.

Ainsi libéré.e, je m’en irai gravir les montages. Je m’en irai dans le répit de la lune sombre épouser le vide. Je m’en reviendrai, à jamais dépouillé.e de quelque chose, déterminé.e à remplir mes coupes.

8 de pièces. Encore et encore

Dans l’atelier, dans le silence, on peaufine, on dessine, on se plante, on invente, on déchire, on se débine, on reprend, on se méprend, on insiste, on s’applique, on apprend, on comprend, on rigole, on fignole, on remonte, on démonte, encore et encore et encore. On prend le temps de l’apprentissage. 


Comment apprendre le tarot: les associations libres

Explications et application en vidéo si tu préfères ce format!

Une recette dans l’apprentissage (permanent) du tarot


Tirer une carte après l’autre dans le jeu et lancer le premier mot qui te passe par la tête pour chacune.
Même si ça n’a rien à voir avec les mots-clés habituels de la carte.
Aller de plus en plus vite pour que ça devienne instinctif.
Une carte, une image, un mot.

Tu peux faire l’exercice pour te familiariser avec un nouveau jeu ou t’approprier un jeu avec lequel ça coince. C’est très révélateur et riche en liens de conscientiser ainsi ce que les images t’inspirent instinctivement.

Si tu connais déjà bien les 78 cartes, tu peux faire l’exercice sans jeu. Fais défiler le nom des cartes dans ta tête et associe le premier mot qui te passe par la tête pour chacune. Avec cette méthode, tu développes une relation qui t’est propre avec chaque carte.

Le succès de cette technique repose sur le côté automatique qui se produit en allant rapidement. Bien sûr, tu gagneras aussi en intégrant des pauses dans cet exercice. Prends alors le temps de noter les mots qui te frappent ou qui sortent de l’ordinaire. Essaie de comprendre pourquoi tu as senti un lien entre un mot et la carte.

Lire en utilisant cette technique

Noter une série de mots après avoir tiré une carte.
Ça peut être réalisé en association libre, très rapide, très spontanée. Tu peux aussi y passer un peu plus de temps pour sélectionner des mots qui résonnent avec la carte pour toi aujourd’hui.
Sans trop y réfléchir, écrire ensuite quelques phrases en utilisant (une partie de) ta liste.
Alors, le résultat ? Une interprétation de la carte qui colle à ce que tu traverses ?

Et si tu combines les cartes et les mots pour réaliser un mini-tirage? En mode « vrai » tirage ou pour le plaisir de la pratique, ça te fera gagner en expérience d’association si tu comptes tirer les cartes pour d’autres.

Si tu lis les cartes à d’autres


Grâce à ce genre d’exercice, tu étoffes ta compréhension des cartes et tu noues une relation avec elles. Tu développes aussi des automatismes qui te seront utiles pour lire les cartes à autrui sans te référer à des livres ou à un catalogue de mots-clés que tu auras mémorisé. Ce sont des précieux alliés pour la fluidité d’un tirage. Cette fluidité est elle-même un des ingrédients primordiaux pour que le tirage serve à la personne qui le reçoit.

Lire la suite « Comment apprendre le tarot: les associations libres »