Corps indisciplinés: 10 de Branches, Eveil, Le Monde, 9 de Pierres

Unruly Bodies. Corps Indisciplinés.

img_20190407_122104_9412614101997632977744.jpgLe 10 de branches pourrait narrer l’évolution d’un corps dont la colle, le tissu conjonctif) défaille.

C’est l’histoire de notre inventivité
Comment on se débarrasse des notions conventionnelles du succès
Comment on fait fonctionner à notre manière

 

C’est une carte de douleur ceci dit
Parce que nos manières
Nos façons handies de nous mouvoir et de vivre
N’ont aucune valeur dans un monde productiviste

img_20190407_122104_9481479831670728256896.jpg

Les révélations et l’intégration se feront lentement
Acceptation, tolérance, assimilation
Autant de mots qui confortent les systèmes
Qui nous oppriment

L’éveil engage
De nouvelles visions
De nouvelles matérialités
De nouvelles corporalités
Il y a plus
Nos yeux si nombreux l’aperçoivent
Il y a bien plus

Pour l’heure, c’est juste bien de se créer des chez-nous dans ces corps qui ne peuvent pas / ne veulent pas se conformer aux règles. Des corps indisciplinés.

Grossir le tarot / Porter le regard par-delà les métaphores (2e partie)

Avertissement: je partage cet article en l’état. Plutôt brouillon et pas assez étayé à mon goût. J’espère le reprendre plus tard. Et surtout le rédiger un peu mieux parce que là, l’écriture n’est pas très agréable à la lecture. Hihi, comment je le vends cet article hein?! 😀

Bien sûr, et fort heureusement, la critique des corps hors-normes comme métaphores se heurte à des limites. Les gros-ses ont aussi besoin de représentations symboliques pour donner sens à leurs vies. On peut diffuser nos propres mythologies. On n’a certainement pas intérêt à lâcher les symboles, même si on aspire à aller plus loin que ce qu’ils ont de réducteur, arrêté à la surface de nos silhouettes. Comment verser nos vécus dans des symboles dans une démarche plus entière ? Comment nos mythes peuvent-il déployer de la grandiosité ?

L’exploit du Next World Tarot

Je puise des pistes de réponse dans la joie que m’inspirent certaines représentations dans un tarot. Quand j’ai découvert la Reine de bâtons du Next World Tarot, grandiosement queer, affirmant son espace, occupant sa scène, j’ai bien failli pleurer. Elle illumine. Il y a de la célébration. Il y a du dynamisme. Il y a du charisme. La drag queen grosse qu’elle était déjà dans mon esprit prend vie. Dans le contexte de représentations diverses, comme avec le Next World Tarot, la tristesse des personnes gros-es sont légitimes sans caricature. Ainsi, il n’est ainsi pas question d’une nième personne grosse mal dans sa peau sur le 5 de coupes. Le mal-être n’est pas une fatalité. Mais il existe. On a droit à un éventail de représentations. Les tropes habituels sont évités. Les gros-ses vivent sous les pinceaux de Cristy C. Road. Lire la suite « Grossir le tarot / Porter le regard par-delà les métaphores (2e partie) »

Rituel-poème Amours

En février, j’étais l’invitée de la newsletter Spell it out. Je reproduis ici ma contribution mise en page par Arièle. Et puis, je t’invite à t’abonner sans tarder à ce courrier mensuel

LE COIN D’UNE SORCIÈRE MODERNE
Un rituel-poème de « self love » par Cathou Tarot

Ça commence ainsi :
Amour de soi, résistance, création, transition, espaces personnels et collectifs
Crédits photos : Cathou et Unsplash

Lire la suite « Rituel-poème Amours »

Zines Grosse et Fière et Grossophobie

tumblr_inline_ovtk71agy31qj0h5y_500 (1)Mes copies couleurs sont épuisées pour l’instant. Des exemplaires circulent cependant grâce à des librairies de zines. N’hésitez pas à les copier et partager.

La plupart des textes ont été récupérés de feu mon tumblr (plate-forme qui a succombé à la censure des corps hors-normes, de la nudité et du féminisme: à boycotter). Ils sont désormais en consultation ici même.

Et le zine numérisé en version assez brouillon, c’est là:

tumblr_inline_ovtjtohul71qj0h5y_500 (1)

 

 

La Tempérance et la révolte: La Grâce

Vous êtes des danseuses. Vous êtes les révoltées qui relient. Vous faites jaillir, vous entourez, vous brandissez. Vous êtes la conscience. Vous êtes La Tempérance dans sa version la plus dépouillée: La Grâce. Vulnérabilité revendiquée mobilise rage éhontée en guirlandes. Vous créez. Vous reliez.

Les Furies, les érinyes, tempêtent encore leurs cris de revanche dans vos têtes. Vous êtes les héritières des divinités qui ne sont plus en grâce. Vous êtes les saisons. Vous êtes les cyborgs. Vous êtes les danseuses de la destruction.

Vous êtes les lanceuses de la nouvelle donne. Les futures anéantisseuses sont d’ores et déjà des tisseuses. Vous êtes le lien et la rage et la chanson à l’unisson quand elle ne couvre pas les murmures ni celles qui chantent faux. Vous êtes la grâce quand elle n’est pas assignée, la grâce selon votre révolte. Vous êtes des danseuses.

La Magicienne dans les starting-blocks

Elle est gonflée à bloc. Elle se positionne dans les starting-blocks. C’est une coureuse de fond, elle a confiance en son endurance. Elle est décidée et rien ne pourrait l’arrêter.

A part peut-être son propre enthousiasme, débordant au point qu’elle se dissipe. C’est qu’entre ses bouquins sur les théories féministes, l’herboristerie, l’organisation de collectifs d’un côté et une parfaite maîtrise des mécanismes d’exclusion et du racisme systémique dont elle entend venir à bout, il y a beaucoup de café.

Peu importe. C’est son énergie qui compte. Elle est traversée par l’inspiration, comme si un rayon de soleil lui avait ouvert toutes les voies- des voies qui sont en elle, à elle. Elle a compris le sens de son existence. Elle a la magie. Franchir des fleuves ne lui fait pas peur. Pas plus que les grondements de la ville derrière elle. Lire la suite « La Magicienne dans les starting-blocks »

Hiérophante. Tu vas peut-être pas changer le monde, mais t’as changé ma vie

J’avais une vingtaine d’années. J’étais mal dans ma peau, mal dans la transition vers l’âge adulte, mal dans mon genre, mal dans ma graisse, mal avec ma santé mentale et les figures tyranniques qui hantaient mon imaginaire, mal avec les effets secondaires des anti-dépresseurs et neuroleptiques (le cercle vicieux des adolescentes qui ont une estime d’elles-mêmes ravagée et se voient prescrire des médocs, peut-être nécessaire, mais qui ne manqueront pas de bousculer encore l’image de soi par ajout de quinze kilos à chaque changement de traitement), mal avec ma trichotillomanie et mal avec le crâne imberbe qu’elle dessinait. J’ai eu une révélation un jour. Elle continue d’affecter ma vie. Elle agit comme Lae Hiérophant-e. Je vous raconte… Lire la suite « Hiérophante. Tu vas peut-être pas changer le monde, mais t’as changé ma vie »

Grossir le tarot / Hein? « Queeriser » le tarot? C’est quoi ça?

Voici enfin les traductions de mes chroniques Fat Tarot ! On commence par Queeriser le tarot dans une perspective de libération de la grosseur. Derrière ce titre cryptique, la première partie traitera de ce qu’est le queer, en particulier au regard de l’activisme gros et queer, puis des enjeux qu’il représente pour le tarot. Il faudra attendre les traductions suivantes pour plonger dans le vif du sujet. La minceur du tarot, ce qu’est la grossophobie, sa présence dans les tarots seront les thèmes des articles suivants.

Ce premier article en particulier diffère de l’article original qui fait ici l’objet d’une traduction revue et complétée (pom pom pom). Au lieu de se pencher sur les différentes acceptions de queer selon que l’on soit anglophone ou francophone, cette version sensibilisera lae lectrice aux usages du terme en français. Dès demain, tu pourras lire la deuxième partie qui pensera le tarot queer.

Qui est queer ? Et qui est votre cartomancienne ?

Nous devons reconnaître et prendre en compte nos propres positions sociales afin de rendre queer notre pratique du tarot. Comprendre les rapports de pouvoir revient aussi à se situer par rapport à eux. Pas de compétition, laissons ça aux personnes de pouvoir, mais plutôt une compréhension, une exposition, une utilisation et, finalement, la perte de nos privilèges. Comme nous le développerons, ce qui apparaît comme naturel, comme un fait qui se passe d’explication, masque souvent une position de pouvoir. Par exemple, quand blanc est considéré comme la couleur de peau standard (comme la soi-disant couleur « chair » ou « nude » en maquillage ou habillement), quand tous les personnages d’un tarot sont minces, quand toute personne est supposée cis ou hétéro par défaut jusqu’à son coming-out. Il n’y a rien de « naturel » dans nos positions sociales. Rien de tout cela n’est anodin. Tout cela relève d’un racisme, d’une grossophobie et de LGBTphobies systémiques. Nos positions sociales demandent à être explicitées. En tant que cartomancien-ne-s, nos blogs et chartes éthiques sont un bon point de départ.

IMG FatTarot2B

En un sens, il est bien plus facile pour moi de me présenter en tant que tireuse de tarot queer gouine grosse fem en insistant sur ces positions de domination que de livrer mes positions dominantes. Et ce, alors qu’elles en disent long sur ce qui m’a amenée au tarot, ma façon de lire les cartes et l’éventuelle visibilité/crédibilité/rémunération qui peut en découler. Lire la suite « Grossir le tarot / Hein? « Queeriser » le tarot? C’est quoi ça? »

Minerve et les coupes

Je me sens attirée par des explorations aquatiques. Déesses, créatures mythiques, expériences en immersion. Le courant, la pression, le flottement. Purification. Des récipients se déversent, l’eau dévale vers la mer. Des puits sont découverts. L’énergie des sources jaillit. Fontaines, cascades, explorations. Archétypes: Minerve et les déesses celtiques et germaniques auxquelles elle est venue se mêler à l’époque gallo-romaine. Lire la suite « Minerve et les coupes »