Journée du souvenir trans. Reine de bâtons.

La reine de bâtons. Elle sombre. Elle éblouit. Elle change le monde. Elle n’accepte pas les fantasmes portés sur elle. Elle ne change rien en acceptant les règles de luttes énoncées par d’autres. Elle ne répond pas aux attentes révolutionnaires des autres. Les autres qui la voient autre, elle: caution, repoussoir, inspiration, monstre. Elle mobilise pour/avec les sien.ne.s. Elle construit un refuge de fortune dans un monde de haine. Elle transforme la haine. Elle souffre. Elle est bouffée par la transphobie, l’homophobie et le racisme. Elle persiste. Elle sombre.

Le 20 novembre, c’était la journée du souvenir trans #TDdR. La reine de bâtons du #guidedhandtarot est Marsha P. Johnson. Se souvenir des personnes qui ont enduré les violences transphobes, souvent au péril de leur vie. Et se battre pour qu’aucune personne trans, Lire la suite « Journée du souvenir trans. Reine de bâtons. »

Valet d’épées

Pars à la découverte de savoirs inconnus et accueille-les le cœur ouvert. A l’aventure ! Qu’il s’agisse de livres ou de cours, ou de la petite voix en toi que tu as ignorée jusqu’ici, ou du chant de la mésange qui visite ton balcon, ou encore du téléchargement d’une application qui va t’informer sur un sujet dont tu ne sais rien, EXPLORE!

Pages de pentacles et d’épées

J’ai l’impression que les pages/valets sont les cartes « de cour » qui ont le plus à m’apprendre.

On les considère comme les cartes des étudiant.e.s ou des enfants ou, en tout cas, de ces aspects de nos personnalités. D’ailleurs, après tout, c’est sans doute ceux qu’on réprime le plus. Que ce soit par souci de rentrer dans le moules, par nécessité de se conformer aux attentes (productivistes, capitalistes, psychonormées, hétérocisnormées, âgistes, etc) de ce qui fait un.e adulte, par crainte d’assumer nos zones d’ignorance ou de recommencer à zéro, ou pour plein d’autres raisons… Lire la suite « Pages de pentacles et d’épées »

La tour, le feu de forêt

Quand j’ai réalisé à quel point j’étais dévastée il y a quelques mois, j’ai dit à mon psy « je suis un incendie de forêt à moi toute seule ». La Tour, c’est parfois (souvent) une carte de prise de conscience. Elle passe par la douleur, les triggers, les hurlements, le désarroi, la panique de ne plus savoir qui on est ni où on va. Mais, au moins, même si c’est un infime réconfort sur le moment, on sait qu’on ne peut plus vivre dans le déni. C’est bien trash. Ça fait bien mal. On ne peut plus retourner en arrière, on ne sera jamais plus exactement où on a été. En fait, ouf.
Ouf et, quand il s’agit de post-trauma, mille fois ouf. La peur, la colère, la rage, l’impuissance. Et puis, déjà, la purification par le feu.

Il y a 14 ans, j’ai Lire la suite « La tour, le feu de forêt »

La tempérance

Tu sais que ton centre de gravité est là, solide. Tu connais ces pôles qui t’attirent, t’oppressent ou te tiraillent. Mais bon, tu batailles malgré tout. Entre te laisser flotter sereinement au gré des envies et des impulsions et te plonger dans le feu de tes passions même si elles sont contradictoires, quel est ton point d’équilibre ? Lire la suite « La tempérance »

L’étoile. Nos corps.

Pour moi. Pour vous.

Tu mérites de l’amour. Tu mérites du désir. Tu mérites du repos. Ton corps est important même avec les effets du trauma et de la douleur chronique. Ton corps a assez d’importance pour être aimé.

Ce n’est pas censé être facile. C’est pas un souci si c’est pas possible pour toi d’aimer ton corps ou si c’est pas un objectif. Il a quand même de l’importance. Il mérite quand même de l’amour. Lire la suite « L’étoile. Nos corps. »

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑