Les sorcières embrassent les peurs

Witches are beings who embrace fears. When the world burns, we hug fear.
With great bravery, we serve the Queen, Hekate.
Even through death.

Les sorcières sont des êtres qui vivent avec la peur. Au compost, en offrandes pour la transformation, les angoisses, mais non les peurs. Les sorcières sont les êtres qui embrassent les peurs. Quand le monde s’embrase, nous etreignons la peur.
Courageuses, nous servons Hekate, la grande reine.
Même à travers la mort.
Avec un peu d’amour et de soin, ces peurs font des miracles.

(extrait d’un texte canalisé avec ma divinité tutélaire, Hekate, le jour de Samhain, lorsque la conjonction entre la lune et uranus était au plus proche)

Le Soleil de Beltaine

21 avril 2020. Le Soleil. Des fleurs. On ne peut se tromper, Beltaine est proche. Les parfums s’affirment de jour en jour. Ils brûlent les narines sous l’effet des pollens.
L’aubépine se cache, sauvage, à l’écart, là où les bruits des parcs pris d’assaut ne viennent pas troubler ses habitant.e.s. Dans les limites des mesures de confinement, il faudra réinventer le printemps et Beltaine. Il n’y a pas de recette. Il n’y a aucune règle.
Dans les limites redéfinies et floues de ces temps flippant, il faudrait imaginer des célébrations de la lumière. Ça n’a rien d’obligatoire. Ça n’a rien des bonnes ondes, de la positivité, des parades de privilèges. A Beltaine, il ne faudrait pas d’il faudrait.

Beltane s’inspire des fêtes populaire autour du 1er mai. Ça ressemblerait à quoi ?

Lire la suite « Le Soleil de Beltaine »

Reine de pierre

Même si ça te démange, c’est pas encore le moment de briller. D’ailleurs, t’aurais pas plutôt envie de parader au fond ? De faire lae malin.gne?
Tu as l’impression que la scène t’appelle (ou tout autre endroit où tu aimes que s’exprime ton éclat). Cependant, il y a encore de la confusion, des éléments dont tu n’as pas connaissance ou même une fierté mal placée qui affecte ta capacité à cerner certains sujets.

L’énergie monte. Elle se construit. Tu arrives à cet endroit. Lire la suite « Reine de pierre »

Les multiples formes d’Hékate – Samhain

Retour sur les célébrations de Samhain.

Hekate Trimorphis, changeante, flexible, en perpétuelle évolution, en phase avec les cycles. Samhain est riche en émotions. Hekate est présente. Forte évidemment. Elle s’adapte à mon mode de communication (c’est de bon ton avec les configurations planétaires du moment).
Au retour de 4 heures de promenade dans la campagne, j’approche l’oracle de Le Page Novembre, les nombreux noms d’Hekate. Parmi cette sélection d’épithètes, lesquels pour ces instants privilégiés?

img_20191029_1830467993777587606639615.jpg
Elle est Hekate Enodia, celle des chemins, avec son bâton de pèlerin, croisée en rêve, marchant à mes côtés, devancée par des chiens. Elle est celle qui accompagne, celle qui met en mouvement. Elle aide à prendre conscience des dangers pour les déjouer. Elle envoie les visions qui donnent sens à mes parcours. Elle est ma boussole. Lire la suite « Les multiples formes d’Hékate – Samhain »

Hekate nourrice

img_20190926_1412044320470978631752341.jpgLes choses passent. On se décompose. On se renouvelle. Les saisons passent. Les vies passent.
Hekate Kourotrophos, la nourrice.
Tout se précipite. Tout paraît voué à ne pas revenir.
Il faut prendre soin. Il faut se laisser envahir par l’amour. Il faut cajoler l’espoir. Il faut soigner dans le désespoir. Il faut s’abriter sous sa cape. Il faut concevoir des alternatives. Il faut favoriser du lien. Il faut (se)trouver. Il faut se regrouper sous sa cape.
Les saisons ont été modifiées. Les choses passent. Se précipitent. Sont détruites avec une violence qui paraît inexorable.
Hekate Kourotrophos. Il faut prendre soin.

img_20190926_1410338708042613191861474.jpg

 

Le voyage de Perséphone 1

L’automne. Le voyage de Perséphone. Son retour dans les Enfers. Hekate, activement protectrice, gardienne des chemins. Le colchique des prés. Un récit à plusieurs voix, entremêlées.

Déméter a gémi
Sa plainte a retenti
A travers la terre
Les souris ont frissonné
Les hiboux ont décollé
Elle a cherché
Elle a erré
Elle a cherché
« ça va faire dix mille ans que je te cherche »

J’ai entendu ses cris
Je suis devenue ses cris
Hekate a révélé son voyage souterrain
Alors, nous avons creusé
Reviens, reviens Koré
Remonte
Nous t’enlèverons au violeur

img_20190919_174003_1598210044685805651702.jpg

Tu reviendras
Nous serons réunies
Complètes
Comme si rien ne s’était passé
Comme avant

J’ai gratté la terre,  Koré
Déméter a hurlé dans les trous de taupe
Elle a déposé ton nom dans les cavités
Koré

Elle a gelé nos cœurs
Elle a punit la terre entière
Du malheur qu’Hadès t’infligeait
Ou lui infligeait ?

Déméter, drapée de misère
A éclairé de ses torches
Tous les recoins
Elle n’avait pas accès à toi, Perséphone
Désormais chez toi dans les Enfers
Régnant sur la pourriture

img_20190917_1651083315569800554096326.jpg

Perséphone, ma fille
Perséphone, toi dont on a écrit le destin
Toi qui règnes sur les destins
Les crânes s’entrechoquent sous tes pieds
Ton trône est brûlant

Perséphone, la rebelle
J’ai refusé d’être sa gentille petite fille
La prisonnière qui obéit
La beauté qui ne fait pas de remous
La charmante parmi les fleurs
Un sourire aux lèvres et la docilité
J’ai refusé de rester au second plan
Ma puissance a envahi mes ambitions
Il ne pouvait plus en être autrement Lire la suite « Le voyage de Perséphone 1 »