Apprendre le tarot. 1/ Un outil de narration

La série d’articles sur Apprendre le tarot est composée d’extraits d’un futur zine sur le sujet.

Grâce à ses images et symboles et à la narrativité de sa structure, le tarot a la capacité de stimuler l’intuition. Vaste sujet hein, l’intuition.

Est-ce parce qu’il donne un visage à ce que notre inconscient perçoit ? Est-ce qu’il favorise un état de conscience spécial qui active nos sensations corporelles, grâce auxquelles on sait ? Est-ce qu’il permet aux personnes qui le souhaitent d’entrer en contact avec des guides, esprits ou déités pourvues de connaissances plus vastes que les nôtres ? Je n’ai pas une réponse définitive à ces questions.

En revanche, le tarot est incontestablement un outil de narration. Eh oui, ça, j’en suis convaincue : le tarot est avant tout un outil qui favorise l’organisation d’informations (ou l’accès à celles-ci). Le reste dépend des usages qu’on en fait. Outil signifie qu’à mes yeux il n’est pas magique en soi. Ces bouts de carton ne possèdent aucun pouvoir inhérent (ce qui ne signifie pas que la relation qu’on nourrit avec les cartes et les énergies dont on les entoure n’ont aucune influence sur elles). Lire la suite « Apprendre le tarot. 1/ Un outil de narration »

4 de coupes + Valet de coupes

Exténué.e. Vidé.e. Qu’on me laisse seul.e avec mes pensées. Ronchon.ne. Déprimé.e. Niveau d’inspiration: entre 0 et moins 1000. Énergie stagnante. Idées puantes. Cerveau embrumé. Contractures. Bugué.e. Au bout du rouleau.

Tellement de coupes que j’ai tellement mais tellement la flemme de voir aujourd’hui. Toutes ces coupes que j’ai pas envie de boire. J’suis à sec. Rivière asséchée. Vidé.e.

J’arpente ses sillons, souvenirs du flow, labyrinthe de tout ce qui me sape le moral. Au détour d’un coup de cafard, une note m’intrigue, abandonnée sur le trottoir. Un coup de vent à peine perceptible la soulève. Elle atterrit sur mes bottines. Elle déverse des mystères sur mes orteils. Elle s’agrippe. Lire la suite « 4 de coupes + Valet de coupes »