Bonne année « Le Monde »

Happy « The World » year to me!
Je ne me sens pas du tout à la hauteur de cette carte pour l’année 2019, mais si elle est sortie, c’est pas pour rien ! Elle était apparue dans le tirage de Power Femme Tarot à Samhain, déjà insistante pour la nouvelle année des sorcières. Je me suis en partie planquée de cette carte pendant deux mois. Le Slow Holler me rappelle à l’ordre.
Je vais faire le point les cartes de 2018 sur le blog un de ces quatre. Et puis, attendez-vous à m’entendre parler de la carte que j’ai tatouée sur l’avant-bras, la première que j’ai publiée sur Instagram, sans doute ma préférée des 78 lames du tarot, Le Monde, rien que ça, en 2019. 💖

6 d’épées. Transition sans fuite.

Le 6 d’épées vient me chercher davantage dans mes retranchements chaque jour. Il refuse la fuite et privilégie une prise de distance consciente, respectueuse, discutée. Il est question de transition, certes, mais aussi des enjeux de cette transition.

Qu’est-ce qui reste sur la rive ? Comment s’assurer de ne pas emporter les pires fonctionnements et les schémas les plus persistants dans ce voyage ? Comment partir pour avancer et pas pour se protéger, cassé.e, blessé.e mais enveloppé.e de fierté, d’amertume et d’un ego exagéré en réponse aux violences? Comment intégrer la façon dont la santé encaisse les coups pour que cette transition aille de paire avec un répit pour la maladie chronique et une meilleure gestion des stress post-traumatiques qui alimentent des réponses corporelles douloureuses ?

Dans le Wildwood Tarot, le 6 d’épées arbore une voile sur laquelle 6 flèches se rejoignent. Le message: Lire la suite « 6 d’épées. Transition sans fuite. »

Oracle des runes: Hagal

Faire croire que tout est son contrôle alors que tu as la tête dans la boue de tes idées noires ? ✨
Tandis que les grêles te percent la peau à rythme saccadé, comme autant de rappels que tu es en vie puisque que tu la sens, cette douleur, mais que tu t’enfonces puisque tu n’entrevois guère de solutions.

Battre des paupières pour tenter de chasser en vain les épreuves qui s’abattent les unes après les autres. Rafales de cauchemars. ✨
Garder un œil ouvert pour apercevoir le jeu des lumières dans le rideaux de pluie. Cascade salvatrice. ✨
Prétendre que tu t’en sors alors que ta vie ressemble à un tourbillon qui te précipite dans Lire la suite « Oracle des runes: Hagal »

Mabon, invoquer et accueillir des déesses sombres

Avec l’arrivée de l’automne, les déesses des mort-e-s ou des enfers se font particulièrement pressantes. Leur insistance représente un défi à la face de notre queertiude. Perséphone et Hel se montrent presque moqueuses: Alors comme ça, tu veux éviter le binarisme? Non, parce que nous, en fait, on fonctionne avec les dualités.

Ok. Comment se confronter à leurs dualités alors? Lire la suite « Mabon, invoquer et accueillir des déesses sombres »

Plonger dans Laguz

Dans mes rêves, les flots purifient. Réceptive, l’eau? Elle glisse le long de ma peau, le long de mes pierres, et elle emporte avec elle ce qui était devenu superflu. Elle régénère. Une fois le flux passé, plonger! 🐚
Se laisser envelopper par l’eau. La laisser nous contenir. Sa caresse sur nos peaux et écailles mène à l’invitation: laisse-toi emporter dans les mystères. Tes émotions ne te rendent pas faible. Tu es vulnérable. Tendre et solide. Tu es dou.x.ce. Il y a tant d’amour à t’offrir. Tu es un.e guerrièr.e dans un monde déchiré. Tu es à la hauteur de la tâche. Tu es vulnérable. Tu es un.e guerrier.e puissante. Arianrhod pourrait être ton amante.
🐚🐟🐙🐟🐚

Oracle des runes

Générations. Passions.
Appartenance. Loyauté.
Et le prix de la complicité. Les secrets qu’on accepte de porter sans les connaître.

J’ai toujours été là pour toi.

Nos existences irrémédiablement liées. De liens qui transcendent le temps. Linéarité réduite en bouillie. Trop petite. Et nous, bien trop gigantesques.

L’espace, en revanche, nous hante. Nous abrite.
Nous emprisonne,
nous enterre et
nous brûle ENCORE.

Bénédiction et malédiction.

Les liens des sorcières
autant que/avant ceux du sang. Les veines des guérisseuses.
Les mémoires fébriles
comme trop habitées.

C’est là qu’interviennent les déesses sombres. Lire la suite « Oracle des runes »