Hekate nourrice

img_20190926_1412044320470978631752341.jpgLes choses passent. On se décompose. On se renouvelle. Les saisons passent. Les vies passent.
Hekate Kourotrophos, la nourrice.
Tout se précipite. Tout paraît voué à ne pas revenir.
Il faut prendre soin. Il faut se laisser envahir par l’amour. Il faut cajoler l’espoir. Il faut soigner dans le désespoir. Il faut s’abriter sous sa cape. Il faut concevoir des alternatives. Il faut favoriser du lien. Il faut (se)trouver. Il faut se regrouper sous sa cape.
Les saisons ont été modifiées. Les choses passent. Se précipitent. Sont détruites avec une violence qui paraît inexorable.
Hekate Kourotrophos. Il faut prendre soin.

img_20190926_1410338708042613191861474.jpg

 

Dagaz: Si je ne peux pas danser…

Danse ! Écoute ton coeur et danse. Écoute les constellations, les générations, les luttes à venir et danse ! Ne laisse personne te dire « c’est comme ça ». Conteste l’arbitraire, même quand plus personne n’ose le faire. Recherche les partenaires de dancefloor qui se soulèvent aussi.
Emma Goldman disait: si je ne peux pas danser, je ne veux pas faire partie de cette révolution.
Oui mais… les conditions sont dures. Lire la suite « Dagaz: Si je ne peux pas danser… »

Cartomancienne et conteuse. Le grand jeu de Mlle Lenormand revisité

Cartomancie old-school à moitié revisitée avec cette précieuse antiquité de Grand Jeu de Mlle Lenormand.

img_20190612_105620_6981747239766805570099.jpgÇa vole pas bien haut. Le registre de la séduction s’épuise. Après le grands sourires, les « je vois tout à fait ce que tu veux dire », les « c’est ça quoi » et les minauderies, quand les masques tombent, il ne reste que les coups bas. On s’arrache les miettes qu’on peut encore sauver. C’est à celui ou celle qui se tire avec le plus vite.

La personne la plus rapide use de plus de fracas. Elle gère les froufrous. Elle en met plein la vue. Poudre aux yeux! Elle dissimule ainsi ses lacunes, voire ses manipulations. Ça passe crème. On lui déroule le tapis rouge partout. La renommée, les likes, les vidéos, les articles,… Ça séduit, ça attire et ça se gausse des personnes écartées par ces procédés pas franchement classes. L’audace paie tout comme les belles paroles. Lire la suite « Cartomancienne et conteuse. Le grand jeu de Mlle Lenormand revisité »

Oracle des Erinyes

Je veux que tu te casses, je veux que tu dégages.

Je veux que tu flippes pour ta life dès que tu mets les pieds ici.

Je veux que tu te sentes menacé.

img_20190518_133408_8732908881487871605138.jpgJe veux que jamais, plus jamais, tu ne te sentes légitime à faire part de ton avis de merde à une meuf, une gouine, un pédé, une personne trans. Je veux que tu ravales ton avis de merde et que tu t’étouffes avec.

Je veux que ta légitimité sans faille te râpe la langue, qu’elle te tranche la glotte, qu’elle se désintègre le long de son œsophage et que ses milliers d’épines te percent l’estomac. Je veux que la nausée te poursuive aussi longtemps qu’il le faudra.

img_20190518_133408_8676873178869858066860.jpg

Je veux m’engouffrer dans le vide de ton esprit et te tourmenter. Te tourmenter à jamais. Je veux que les Erinyes et toutes leurs descendantes te poursuivent tant que nous n’aurons pas obtenu gain de cause. Je veux que tu paies, je veux que tu trimes. Tu vas morfler. Je veux que tu te noies dans la sueur de tes cauchemars. Je veux que les sirènes des revanchardes étouffent tes cris. Je veux que la solitude étreigne chacun de tes membres. Je veux que l’isolement se resserre, qu’il fasse garrot, que t’en pète. Je veux que tu saches. Je veux que tu paies. Lire la suite « Oracle des Erinyes »

Oracle. Structure: si tu aimes quelque chose, libère-la !

En mode soleil et uranus en conjonction en taureau ♉ (regarde ce qu’écrit Chani Nicholas là-dessus).
🎆
Quand tu es trop planplan dans tes structures, quand tu es trop à l’aise dans les zones de confort chèrement acquises, tu peux avoir l’impression d’avoir tout à perdre si tu laisses s’échapper quoi que ce soit. Pourtant, il est temps là. Ne laisse pas ce que tu aimes s’ankyloser dans l’inertie de ton confort. Libère. Lâche, laisse s’envoler, partage, offre! N’enferme pas sous verre ce qui te fascine. Ça y perdrait ses couleurs. Et toi, ta capacité à t’émerveiller sur d’autres choses. Ces structures n’étaient pas faites pour durer. Tes étincelles font des émules.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Tirages automatiques collectifs

J’ai proposé un petit jeu sur instagram ce weekend: réaliser de rapides tirages en « écriture libre » pour les personnes qui le demandaient, en espérant que leurs messages en touchent aussi d’autres. Il s’agit d’une technique de tirage et d’interprétation pour laquelle je n’utilise pas de positions fixes pour les cartes. Je pioche, j’écris ce qui vient en essayant de ne pas intellectualiser, ne pas réfléchir (ce n’est pas tout à fait possible à 100% dans ce cas). Je capte les messages, je les tape sur le clavier. Et le tour est joué.

Ci-dessous, tu peux découvrir en images le principe et le résultat.

Si tu veux en faire autant, sans pression, pour d’autres personnes, j’ai proposé #TiragesAutomatiquesCollectifs ou #TiragesCollectifsAutomatiques (parce que je ne sais pas dans quel sens ça sonne mieux mouhaha ^^). Lire la suite « Tirages automatiques collectifs »

Tirage du week-end. Les limites de L’Impératrice.

Clôturer la semaine et amorcer le week-end. Tirage collectif express au parc.
Ces cartes me font penser à un article récent de @lilith.tarot. Des réflexions qui me trottent aussi dans la tête depuis quelques jours.Le self-care, c’est parfois fixer les limites. Bein oui, parfois, un hédonisme sans concession ne contribue pas à t’épanouir ni à profiter pleinement de ce qui te fait du bien. Tu peux alors te montrer complaisant.e. Ou égoïste. Tu peux succomber à une flemme qui laisse un goût d’inachevé dans tout ce que tu entreprends. Et finalement te sentir las.se voire nul.le à force de ne rien concrétiser.img_20190322_1510115951771179421824498.jpgLe self-care, dans certaines circonstances, ça revient à placer ta confiance en toi-même. Mais vraiment. Pas mollement. Développer assez d’estime pour croire en toi. Travailler l’amour-propre qui t’encourage à croire en tes rêves au point de t’impliquer pour eux. Décréter que tes passions valent un week-end en tête-à-tête avec elles.
🌷
Pour incarner l’impératrice, la luxuriance seule ne suffit pas. L’abondance n’est pas désincarnée. La créativité est requise. Plus que ça: un engagement vis-à-vis d’elle et des limites fortes dans ce sens. Après, pourquoi pas le faire en cuisinant des plats qui te font du bien ? en commandant un takeaway pour te régaler sans passer ton temps à préparer ? en profitant des arbres et des piaillements des oiseaux ? en te plongeant dans un bain avec tes huiles préférées? Lire la suite « Tirage du week-end. Les limites de L’Impératrice. »

Ostara. Choix + ancre.

Petit Lenormard. Les choix, les carrefours, les lanternes d’Hécaté. Les chiens à nos côtés. Sortir de l’ombre. Remonter les souterrains, comme Perséphone. Ancrée grâce à ce lien invisible avec la terre et avec les Enfers qui ne peut être défait. Les grains de la grenade comme gage de fidélité à l’obscur. Venir à la lumière, c’est aussi accepter de ne pas vivre le nez dans les traumas. Ne pas être obsédé.e par le contact avec les ancêtres et notre passé. Ne pas vivre pour la réparation. Ne pas chercher à démêler non-stop des pelotes alambiquées. Ostara accorde des pauses dans ces processus. Créatives. Détachées. Oui, on peut être détaché.e et se sentir ancré.e. Gage de stabilité.

Pensées violettes. Tirage du dimanche

Tirage collectif du dimanche. Autour de la carte ancienne « Mars » d’une série de cartes postales de la fin du 19e siècle sur le langage des fleurs et les mois de l’année. J’ai sorti d’autres oracles à fleurs et les violettes/viola/pensées sont sorties dans tous les jeux. On va les prendre sérieusement…

Mars. Giboulée. L’humidité se joint au vent pour te traverser le corps et se fixer sur tes os. Comme si elle ne comptait pas s’en déloger, elle s’installe. Tu existes dans un frisson. Sous un plaid. Dans un concert d’éternuement. Mars, planète de la combativité.

Tu te retires un peu. Avec une tasse de tisane. En compagnie de ceulle avec qui tu peux partager les tremblements. En compagnie des tien-nes. Ceulles qui s’accrochent à travers les aléas, plutôt comme le chèvrefeuille que comme l’humidité. Ceulles qui sont témoins. Tu as déjà traversé les violences, les crises, la dépression, la dèche. Ceulles qui voient. Ça t’affecte avec la même intensité. Mais yels savent aussi qu’on en revient. Ou qu’au moins tu n’es plus seul-e.

Tisane de passiflore. Réchauffer le corps. Apaiser les phrases qui passent en boucle dans ta tête.

Lire la suite « Pensées violettes. Tirage du dimanche »