Ethique et tarot. 3. Nos coulisses

Cet article s’inscrit dans une série sur l’éthique et le tarot.

Assumer/justifier ses choix

On peut opter pour des mots qui nous parlent en les revendiquant à contre-courant de leur utilisation classique. Ainsi, inspirée par les réflexions de Power Femme Tarot, j’utilise « divinatoire » pour parler de pratiques sensibles à l’invisible et pas forcément prédictives. Mais, puisque le sens commun le définit comme la prévision de l’avenir, il me revient de faire preuve de clarté quand je recours à ce mot. Récemment, j’ai formulé ça comme ça quand j’ai tiré les cartes à un événement :

Envie de te faire tirer les cartes ?
Ça commence par ici 🙂

Les consultations de tarot traitent du thème du festival. Elles durent 10 à 20 minutes. Les tirages présentés aujourd’hui ont une dimension assez pratique. Il ne s’agit pas de cartomancie prédictive.
Mon tarot est divinatoire et intuitif.
Tu ne vas pas découvrir ce que te réserve l’avenir mais… Avec les cartes, nous jetterons un nouveau regard sur une situation. On reformule. On prend en compte des approches jusque-là ignorées. On fait le bilan. On trie. On met en lumière. On dégage des pistes. La lecture te tendra des clés. Elle soulignera des points d’attention. Elle fera émerger des tendances. Autrement dit, elle vise à t’autonomiser plutôt qu’à te présenter un avenir figé. Si ma pratique du tarot n’est pas prédictive, elle n’en est pas moins sensible à l’invisible, aux messages des guides, à la magie. Et des petits flashs concernant les développements futurs ne sont pas complètement exclus 😉
Enfin, afin qu’un maximum de personnes en profitent, ce ne seront pas des tirages très interactifs. Je te livrerai ce que je vois dans les cartes, mais nous n’irons pas en profondeur.
Choisis le tirage qui correspond le mieux à ta situation sur l’autre page !
Confidentialité garantie !

« Divinatoire » ne suffit pas, mais quelques phrases suffisent à transmettre mon interprétation du terme. En revanche, je n’explique pas systématiquement des éléments personnels qui informent mes choix de vocabulaire. Lire la suite « Ethique et tarot. 3. Nos coulisses »

L’Enfant d’épées, sa coupe et sa communauté

Là-bas ! Dans ce livre ! Cette formation ! Là, là, là, dans ce voyage qui t’apprendra tout! Il y a un côté théâtral dans la curiosité de lae Valet d’épées. Yel se sent d’attaque pour l’impossible. Yel veut découvrir comment stopper le réchauffement climatique. Yel veut aborder les sujets tabous de la santé mentale sous un angle neuf. Yel veut saboter la psychiatrie et les élites intellos. Yel va saborder les prisons. Yel sera la prochaine Virginia Woolf.

C’est vrai, yel n’a pas encore vraiment commencer le processus d’apprentissage pour ça. Mais le cœur y est ! Si ça compte pas ça ?!?

Dans son empressement, yel manque d’ancrage. L’ancrage, ça veut rien dire quand on aspire à la sagesse révolutionnaire, tout.e flambant.e de passion et de rage. L’ancrage, c’est de ne pas laisser s’envoler toutes ces grandes idées. C’est de ne pas s’éparpiller au point de s’étioler, appelé.e de partout, ne pouvant se poser nulle part. L’ancrage, c’est penser à la communauté qu’yel veut joindre avec ça. C’est développer le même enthousiasme pour trouver une place en son sein. L’ancrage, c’est mettre en application, les grandes théories encore à peine effleurées. C’est vivre l’articulation des belles idées et de la fabrication, la transformation, la création, le rassemblement. C’est mettre en place les conditions de leur concrétisation.

L’ancrage, pour Lae Valet d’épées, c’est faire du lien. Du lien matériel. Du lien humain. Du lien entre les espèces. Du lien entre les mondes. Des ponts.
Ou bien c’est la rencontre des approches queer et matérialistes. Ou bien c’est décréter que la meilleure formation n’est pas dans les bouquins, mais l’épreuve du terrain.

L’arrogance de la Valet doit se lover dans la communauté et s’y atténuer. Ses théories farfelues doivent atterrir dans le concret. Elles doivent prendre forme dans du changement, peut-être moins révolutionnaire que ses aspirations initiales, mais qui intervient dans le présent et bouscule pour de vrai.

En l’observant s’emballer, se mettre en mouvement, viser la lune parce que ça lui fait pas peur, on sait que ça sert à rien de lui rappeler tout ça tout de suite. Progressivement, yel canalisera son entrain. Yel appliquera sa ferveur et sa verve dans les liens. Yel les grandira dans la construction. Ou pas… mais c’est pas à nous de le snober pour ça, si ?

 

Le Diable, l’Oppression, lae tyran en toi

Au niveau structurel, les lignes de fracture sont nettes, apparentes. Au niveau personnel, il y a plus de nuances évidemment. Le Diable te demande d’analyser tes processus d’empowerment.

Quand tu cherches à reprendre un pouvoir bien mérité dans ton existence, quand finis-tu par exercer du pouvoir sur d’autres — via la manipulation, l’emprise ou, plus communément, la guidance, le conseil, le soutien un peu trop orienté ? Quand le souci de briser les barreaux, de faire péter tes verrous et d’éprouver la liberté te mène-t-il à des comportements de petit.e tyran ? Quand deviens-tu avide de contrôle ? Ou épris.e de vérité au point de ne plus faire preuve de (auto)réflexivité ?

En dépit de tous nos efforts pour le démanteler, on reste, pour l’heure, dans le système. On est biberonné.e.s à ses règles. On les prolonge. Elles sont des extensions de nous, comme nos téléphones. On les ingère. On les régurgite. Lire la suite « Le Diable, l’Oppression, lae tyran en toi »

As de cailloux. La peau fine

img_20190927_154616_0597084096669633368790.jpgJe n’ai pas la peau dure pour encaisser les coups.
No thick skin.
J’ai la peau fine qui laisse passer le vent. Elle s’arrache. Elle se fend. Elle brûle. Elle cède.
Paper-thin skin that tears open or bruises.
On dit qu’elle est la défense, l’interface entre le soi et le monde.
Elle est mon moi, mon monde, le monde.
Par endroits, elle est si sensible qu’une caresse l’agresse. Elle aime les caresses, ma peau. Elle ne les filtre pas. Elle amplifie.
Elle ne se fie pas aux on-dit. Elle expérimente. Elle invente langages, sensations, saturations, ruptures, textures, volumes, volutes, utopies, ses pires et ses brumes, et ses brûlures.
On dit qu’elle abrite. On dit qu’elle est cabane. On la voit en écailles.
Elle clame qu’elle est vulnérable et qu’il n’est nul besoin de carapaces pour se défendre. Elle fend. Elle fond. Elle laisse s’échapper. Elle offre. Diaphane, elle est carte au trésors.
Elle bleuit de plaisir.
Cette peau, c’est mon corps, c’est moi, c’est l’as de cailloux.

img_20190927_1532274128260896137595444.jpg

Tarot queer / tarot et santé

Dimanche cocooning pour toi? Alors, tu auras peut-être envie de jeter un coup d’œil à ma chaîne youtube.


J’ai publié une vidéo avec des réflexions complémentaires sur la queerisation du tarot et une autre qui amorce une série sur le tarot et la santé. J’y parle de maladie chronique et de consistance dans la pratique, d’éthique du tarot dans ce domaine, de tarot poétique avec le corps, d’instagram,… (haha et à chaque fois que je m’écoute je réalise que je n’arrive pas a prononcer le mot « corps » correctement😱).

Incarner L’Oracle

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mouvante, léchée par les flammes
Je suis la lune en exaltation
La lune en Bélier rencontre la mienne en Taureau
Je projette son feu
Je suis le dragon de la transformation
Dans l’attente du Scorpion
Qui m’immergera dans ses eaux sombres
Je flotte
Je me baigne aux côtés des savoirs occultes que je chéris
Je suis L’Oracle
Je l’incarne Lire la suite « Incarner L’Oracle »

Réappropriation de mon corps et ambiguïté de l’image avec L’Impératrice / Créatrice

img_20190921_210036_9434387830635762168489.jpgQui de mieux que l’Impératrice / Lae Créateur.ice d’un tarot lesbien de 35 ans pour répondre à une question épineuse? Quelqu’une a demandé à mon amoureuse Rose Butch pourquoi elle dessinait toujours son épouse dans des poses sexualisées.
C’est une question qui m’interpelle beaucoup (OK, ça m’a choquée et j’ai démarré au quart de tour en mode virulent). Je mène une réflexion de fond sur l’hypersexualisation des corps de grosses. Je prends pas le sujet à la légère (sans mauvais jeu de mot).

D’abord, je voudrais clarifier un élément. Les poses dessinées sont mes poses, mises en scène par moi et souvent prises en photo par Rose pour le dessin ou pour d’autres usages. Ce n’est pas nécessairement le cas pour ses grandes toiles, mais franchement je vais pas me plaindre que ma meuf me kiffe, me trouve sexy et me demande de poser et top biche fem. Pour ses dessins récents, ça me perturbe qu’une meuf à l’apparence féminine soit forcément renvoyée au regard de l’autre, dépouillée de son agency, sa capacité d’agir, dès lors qu’elle se met en scène, ce qu’on considère d’ailleurs comme le propre de la féminité. Il y a un côté inévitable dans la lecture sexualisante que d’autres font (ou pas) de notre corps à certains moments. Ça peut réveiller des blessures profondes ou bien révéler une impression de perdre le contrôle. Ça peut compliquer notre rapport au corps aussi. Mais c’est là. On se regarde. On se lit. On est des êtres sociaux quoi.

Le cœur du sujet…
img_20190921_171542_11965262648392404681.jpgQuand j’ai commencé à poser pour des photos, mon souci principal était justement d’éviter l’injonction au sexy – qui plus est un certain type de sexy, celui qu’on réserve aux grosses, très voluptueux. Je ne le répéterai jamais assez: Prendre des selfies et, plus encore, être prise en photo, a été une étape capitale dans l’apprivoisement de mon corps. Elle m’a permis de faire la paix avec lui. Lire la suite « Réappropriation de mon corps et ambiguïté de l’image avec L’Impératrice / Créatrice »

Zine! Grossir le tarot #2

Si tu apprécies mes articles ici mais que le format blog entrave ta lecture, je te propose quelques compilations sous forme de fanzines

Les essais et poèmes de « Grossir le tarot #2 » viennent compléter la série « Grossir le tarot #1 »(clic clic pour consulter ou télécharger) Lire la suite « Zine! Grossir le tarot #2 »

La Lune

🌖Ta solitude devient ton éclat. La tête levée dans la nuit, tu appelles ta meute. Les marginaux.ales dans ton genre reconnaissent tes cris, ton halo, tes blessures, tes idées décalées, ce que ça fait d’être exclu.e. Yels répondent à l’appel de ce qui te distingue à leurs yeux, mélange de ton propre parcours et d’expériences communes.
🌖Tes cris, à la lueur de la pleine lune, appellent ta meute. Ils rappellent aussi à toi toutes les parties de toi. La Lune te rend plus entière. Elle te rend à toi-même. C’est pas plus simple comme ça. Mais c’est plus toi.

Livret de tirages sur-mesure pour Lughnassad

Encore une expérimentation et variation du tirage dont tu es l’héro.ïne! Oui, toi! Tu es au cœur d’une nouvelle aventure. Je prends ma plume pour changer un peu.

Voici le livret pdf.

Je souhaite que cette narration participative t’accompagne à travers la deuxième partie de l’été!