Règles, tarot, écriture automatique

L’Hiérophante.

A la lisière de la forêt, un corps n’est pas fait pour durer.
Dans l’entrebâillement de la porte, tu demandes un gage avant de passer.
Un sacrifice en échange des clefs.
Un corps n’est pas fait pour durer, éphémère.
Les os s’entassent au gré des tourments, au fil des vies.

wp-15811749324648847034220291488125.jpg

2 d’épées

Je suis cachée et sans cesse renouvelée. Je suis protégée par des sorts dont on a perdu la mémoire, des compagnons dont on a perdu le nom. Ma défense, une fois accordée, ne saurait faillir. Ma vengeance… Pour tout ce qu’ils peuvent en retenir… Elle retentit. Lire la suite « Règles, tarot, écriture automatique »

L’art des selfies

J’élabore des selfies. J’en ai rien à foutre de l’art. Tu me verras parce que tu ne peux m’échapper. Nous sommes fait.e.s de chair et de de reflets. Nous sommes les rayons qui percent l’arrogance des apparences. Nous sommes les éclairs qui viennent à bout des protections, des coffres bien scellés. La perception de nous se réfracte. Nous sommes les fractures. Nous sommes les rayons.
J’élabore des selfies.

wp-15811750485283237119559291219325.jpg

Amazone de pentacles + Considération

C’est pas grave si ça prend du temps à pousser. C’est chiant, peut-être… Mais pas grave. T’as pas des résultats instantanés, mais tu continues à t’appliquer, loin des photos lisses et des vantardises en ligne.
Tu noues une relation avec ton art. Tes plantes. Tes cartes de tarot. Une déité. Les sabbats.
Tu t’investis pour du durable. Ça en jette moins à la face. Tu te sens nul.le, t’arrives même pas à t’impressionner toi-même.
Mais tu verses de l’amour. Tu tailles avec considération. Tu y passes une énergie considérable–oui elle est considérable même si elle est à hauteur de tes cuillères, de tes responsabilités familiales, de tes moyens financiers, etc. Lire la suite « Amazone de pentacles + Considération »

SERPENT

Je suis libre
Le serpent me parcourt toute entière
Je suis présente
J’accouche d’une couleuvre
Je recrache le trop-plein de conneries
Dans les cendres de ma mue, je rampe
Visqueuse, j’avance
Aquatique, je suis le phénix
D’un nouvel ordre
Libre, je suis la créature Des entre-mondes
Gluante, je me soulève
Dans l’extase, les monstres, les déesses, les créatures
Relient
Libres
wp-15811726412343540712745007979960.jpg

With my arms raised in the air
I grab the wind’s attention
I move with the storm
I catch the thunder
I am fire
I spit freedom Lire la suite « SERPENT »

L’Enfant d’épées, sa coupe et sa communauté

Là-bas ! Dans ce livre ! Cette formation ! Là, là, là, dans ce voyage qui t’apprendra tout! Il y a un côté théâtral dans la curiosité de lae Valet d’épées. Yel se sent d’attaque pour l’impossible. Yel veut découvrir comment stopper le réchauffement climatique. Yel veut aborder les sujets tabous de la santé mentale sous un angle neuf. Yel veut saboter la psychiatrie et les élites intellos. Yel va saborder les prisons. Yel sera la prochaine Virginia Woolf.

C’est vrai, yel n’a pas encore vraiment commencer le processus d’apprentissage pour ça. Mais le cœur y est ! Si ça compte pas ça ?!?

Dans son empressement, yel manque d’ancrage. L’ancrage, ça veut rien dire quand on aspire à la sagesse révolutionnaire, tout.e flambant.e de passion et de rage. L’ancrage, c’est de ne pas laisser s’envoler toutes ces grandes idées. C’est de ne pas s’éparpiller au point de s’étioler, appelé.e de partout, ne pouvant se poser nulle part. L’ancrage, c’est penser à la communauté qu’yel veut joindre avec ça. C’est développer le même enthousiasme pour trouver une place en son sein. L’ancrage, c’est mettre en application, les grandes théories encore à peine effleurées. C’est vivre l’articulation des belles idées et de la fabrication, la transformation, la création, le rassemblement. C’est mettre en place les conditions de leur concrétisation.

L’ancrage, pour Lae Valet d’épées, c’est faire du lien. Du lien matériel. Du lien humain. Du lien entre les espèces. Du lien entre les mondes. Des ponts.
Ou bien c’est la rencontre des approches queer et matérialistes. Ou bien c’est décréter que la meilleure formation n’est pas dans les bouquins, mais l’épreuve du terrain.

L’arrogance de la Valet doit se lover dans la communauté et s’y atténuer. Ses théories farfelues doivent atterrir dans le concret. Elles doivent prendre forme dans du changement, peut-être moins révolutionnaire que ses aspirations initiales, mais qui intervient dans le présent et bouscule pour de vrai.

En l’observant s’emballer, se mettre en mouvement, viser la lune parce que ça lui fait pas peur, on sait que ça sert à rien de lui rappeler tout ça tout de suite. Progressivement, yel canalisera son entrain. Yel appliquera sa ferveur et sa verve dans les liens. Yel les grandira dans la construction. Ou pas… mais c’est pas à nous de le snober pour ça, si ?

 

Le Diable, l’Oppression, lae tyran en toi

Au niveau structurel, les lignes de fracture sont nettes, apparentes. Au niveau personnel, il y a plus de nuances évidemment. Le Diable te demande d’analyser tes processus d’empowerment.

Quand tu cherches à reprendre un pouvoir bien mérité dans ton existence, quand finis-tu par exercer du pouvoir sur d’autres — via la manipulation, l’emprise ou, plus communément, la guidance, le conseil, le soutien un peu trop orienté ? Quand le souci de briser les barreaux, de faire péter tes verrous et d’éprouver la liberté te mène-t-il à des comportements de petit.e tyran ? Quand deviens-tu avide de contrôle ? Ou épris.e de vérité au point de ne plus faire preuve de (auto)réflexivité ?

En dépit de tous nos efforts pour le démanteler, on reste, pour l’heure, dans le système. On est biberonné.e.s à ses règles. On les prolonge. Elles sont des extensions de nous, comme nos téléphones. On les ingère. On les régurgite. Lire la suite « Le Diable, l’Oppression, lae tyran en toi »

Réappropriation de mon corps et ambiguïté de l’image avec L’Impératrice / Créatrice

img_20190921_210036_9434387830635762168489.jpgQui de mieux que l’Impératrice / Lae Créateur.ice d’un tarot lesbien de 35 ans pour répondre à une question épineuse? Quelqu’une a demandé à mon amoureuse Rose Butch pourquoi elle dessinait toujours son épouse dans des poses sexualisées.
C’est une question qui m’interpelle beaucoup (OK, ça m’a choquée et j’ai démarré au quart de tour en mode virulent). Je mène une réflexion de fond sur l’hypersexualisation des corps de grosses. Je prends pas le sujet à la légère (sans mauvais jeu de mot).

D’abord, je voudrais clarifier un élément. Les poses dessinées sont mes poses, mises en scène par moi et souvent prises en photo par Rose pour le dessin ou pour d’autres usages. Ce n’est pas nécessairement le cas pour ses grandes toiles, mais franchement je vais pas me plaindre que ma meuf me kiffe, me trouve sexy et me demande de poser et top biche fem. Pour ses dessins récents, ça me perturbe qu’une meuf à l’apparence féminine soit forcément renvoyée au regard de l’autre, dépouillée de son agency, sa capacité d’agir, dès lors qu’elle se met en scène, ce qu’on considère d’ailleurs comme le propre de la féminité. Il y a un côté inévitable dans la lecture sexualisante que d’autres font (ou pas) de notre corps à certains moments. Ça peut réveiller des blessures profondes ou bien révéler une impression de perdre le contrôle. Ça peut compliquer notre rapport au corps aussi. Mais c’est là. On se regarde. On se lit. On est des êtres sociaux quoi.

Le cœur du sujet…
img_20190921_171542_11965262648392404681.jpgQuand j’ai commencé à poser pour des photos, mon souci principal était justement d’éviter l’injonction au sexy – qui plus est un certain type de sexy, celui qu’on réserve aux grosses, très voluptueux. Je ne le répéterai jamais assez: Prendre des selfies et, plus encore, être prise en photo, a été une étape capitale dans l’apprivoisement de mon corps. Elle m’a permis de faire la paix avec lui. Lire la suite « Réappropriation de mon corps et ambiguïté de l’image avec L’Impératrice / Créatrice »

Valet de bâtons. Énergie.

Est-ce que tu ressens cette énergie pure ? Est-ce que ton cœur palpite à l’idée de créer ? Est-ce que le bout de tes doigts frissonne au toucher de certaines textures ? Qu’est-ce qui s’active ? Qu’est-ce qui te filent des papillons dans les tripes ? Qu’est-ce qui attisent le foyer de feu dans tes hanches ? N’aies pas peur des chemins inconnus. Ne redoute des « expert.e.s » qui cloisonnent un champ, trace ta route. Tu es un fameux pont, tu sais ça ? Tu peux lancer cette énergie. Il suffit de ne pas rechigner à apprendre comment la faire atterrir. Tu as l’étincelle. Le feu, c’est un apprentissage. Embrasse ce processus. Lire la suite « Valet de bâtons. Énergie. »

Lae Créatrice et La Mort

Est-ce que tu pourrais t’asseoir ici quelques minutes? Ou quelques heures… Pourrais-tu prendre le temps de sentir la matière autour de toi ? Autant la boue que les tissus. Autant les feuilles que le plastique.
🌿
Ressens la matière. Quelle est son histoire ? Quelles sont ses formes ? Quelle est son aura ? Qu’est-ce qui s’en dégage ? Qu’est-ce qu’elle retient ? Qu’est-ce que ça raconte ? Comment peux-tu être témoin de ces histoires ? Comment peux-tu les aider à avancer ? Est-ce ce qui t’est demandé ?
🌿
Tout en écoutant, tu fabriques. Lire la suite « Lae Créatrice et La Mort »