Silence, demi-mots, hurlements

TW. (je ne sais pas vraiment quoi)

Le Précipice. Encore une fois, déconnecter Facebook et ses triggers. M’éloigner des loyautés. Prendre des distances avec ce qui me ramène à ce que je voudrais ne pas ruminer. Ramasser les résidus de violence que les signaux activent. Les mettre de côté pour les empêcher d’enfler. Fuir les processus que je connais trop bien. Depuis trop longtemps. Baisser la tête pour éviter les volées de pierres tout en m’esquivant. Couvrir les stigmates. Courber le dos qui s’embrase. Lire la suite « Silence, demi-mots, hurlements »

4 de pentacles et Renaissance

Contrôle contrôle contrôle. Tournant serré avant la dernière ligne droite. Tu t’appliques.
Ne reste pas bloqué.e sur ce mode plus longtemps qu’il est nécessaire. 💛
Renaissance ! Les contraintes s’assouplissent. Les rubans virevoltent dans les airs comme autant de souhaits, autant de promesses. Elles s’élancent. Tu danses. Tu sens le vent qui caresse tes poils. C’est euphorisant. Tu dois cette légèreté à ton parcours. Tes aller-retours entre concentration intense et la libération à l’issue du processus te forgent.

Mariage à Beltaine. 2 et 10 de coupes

On a choisi notre jour de mariage parce que les mardis sont gratuits à la commune et qu’il fallait compter quelques semaines de délais pour obtenir les papiers de mon amoureuse auprès du consultat de France. C’est tombé hier, la veille de Beltaine. Je ne vais pas revenir sur toutes nos raisons de nous marier ni sur toutes celles qui nous opposent fermement à l’institution du mariage.

img_20190430_220131_7933020754010650967241.jpgEn cette journée de Beltaine, je pense aux communautés et groupes d’ami.e.s ou familiaux qui soutiennent les relations de couple. Je célèbre la joie d’être ensemble, entourées, là les un.e.s pour les autres. Je les célèbre pour la structure et la fluidité qu’ils apportent. Je les célèbre car c’est grâce à ça qu’on peut continuer à créer un monde où le couple n’est pas un fondement de citoyenneté, de légitimité et de respectabilité et où l’entraide est fondamentale, quelles que soient nos (non)relations.
🌸
Avec les traditions de Beltaine et du 1er mai, nous célébrons la solidarité, les unions, les mobilisations, les engagements, sous toutes leurs formes. Nous questionnons les sujets que nous sommes dans une toile de liens qui se (dé) font. Nous nous rapprochons. Nous converge ons – éphémèrement ou durablement.
🌸
En tant que lesbienne mariée dans un pays où nous pouvons nous marier depuis plus de 15 ans, mon engagement 6 est aussi résolument contre toute forme d’homonationalisme et d’instrumentalisation des luttes queers et gouines à des fins racistes. Lire la suite « Mariage à Beltaine. 2 et 10 de coupes »

Grossir le tarot / Un monde anti-gros-ses

Après avoir tenté de comprendre le queer puis ses enjeux pour le tarot, penchons-nous sur la grosseur et sur la grossophobie.

L’analyse de tarots et d’oracles pour les articles ultérieurs de Grossir le tarot me contraindra à définir la grosseur très largement car la plupart des jeux ne propose pas aucune représentation de personne grosse. Certains se contentent d’intégrer une poignée personnages vaguement moins élancés que les autres. S’il ne saurait s’agir de représentations diverses, l’observation des cartes assignées aux personnages plus larges que le personnage standard nous informera malgré tout sur l’utilisation symbolique des corpulences hors-normes. Comme on le verra, à défaut d’alternatives dans ces jeux, j’ai souvent dû me résoudre à étudier des exemples « non-maigres » dans mon analyse de la grosseur dans le tarot.

Préalablement à l’étude de ces exemples, il nous faut interroger l’invisibilisation généralisée des gros-ses. Je te propose donc d’enquêter sur l’éventail de représentations limité – quand ce n’est pas une absence totale – pour une partie pourtant non négligeable de la population.

Terminologie

Mais avant tout: qu’est-ce que j’entends par grosseur ? Je n’utilise pas de termes médicaux. Je ne veux pas de termes qui rendent une « norme » implicite, estimant que certaines corpulences sont pathologiques. Pas de surpoids, de surcharge pondérale ni d’obésité ici. Pas de ces termes qui relèvent de l’arsenal de l’oppression des gros-ses. Pas non plus de ronde, pulpeuse, bien en chair, fort-e. Outre leurs aspects fortement genrés, ces mots agissent comme des euphémismes, comme s’il y avait quelque chose à atténuer ou à embellir. Nos réalités peuvent se passer de ces détours, en particulier dans un essai politique.

IMG_20190325_122342_453.jpg

Peut-être que ça sonne bizarre : gros, grosse, grosseur. Mais, eh, gros, c’est pas une insulte ce truc ? Bein si, on l’utilise comme tel. Et ça en dit long sur la perception de la grosseur, qu’un mot descriptif soit perçu comme injurieux et honteux. Encore une fois, cela n’opère que pour ce qui est stigmatisé. Les mots mince, blanc-he ou hétéro ne sont jamais devenus des insultes largement adoptées à un niveau structurel. Ces catégories sociales ne sont pas discriminées de façon systémique. Dans la lignée de 50 années de militantisme gros, de fat activism, on peut renverser le rapport de pouvoir, au niveau du langage, en insufflant à « gros-se » de la puissance plutôt que de la honte.

Lire la suite « Grossir le tarot / Un monde anti-gros-ses »

La Tempérance et la révolte: La Grâce

Vous êtes des danseuses. Vous êtes les révoltées qui relient. Vous faites jaillir, vous entourez, vous brandissez. Vous êtes la conscience. Vous êtes La Tempérance dans sa version la plus dépouillée: La Grâce. Vulnérabilité revendiquée mobilise rage éhontée en guirlandes. Vous créez. Vous reliez.

Les Furies, les érinyes, tempêtent encore leurs cris de revanche dans vos têtes. Vous êtes les héritières des divinités qui ne sont plus en grâce. Vous êtes les saisons. Vous êtes les cyborgs. Vous êtes les danseuses de la destruction.

Vous êtes les lanceuses de la nouvelle donne. Les futures anéantisseuses sont d’ores et déjà des tisseuses. Vous êtes le lien et la rage et la chanson à l’unisson quand elle ne couvre pas les murmures ni celles qui chantent faux. Vous êtes la grâce quand elle n’est pas assignée, la grâce selon votre révolte. Vous êtes des danseuses.

SexMagick astrale avec Hécate

Mes cuisses moites de sueur se frottent à chaque pas. Ça commence à brûler. L’excitation que je ressens en montant la colline, progressivement plus proche du lieu de rendez-vous contrebalance la douleur. Je suis moiteur : ma bouche qui salive de trépidation, mes intestins qui papillonnent, mes genoux qui flanchent comme animés de vagues, mes doigts qui vibrent, mes vaisseaux qui se dilatent, ma chatte qui se gorge et mes cuisses qui se frottent.

La lueur de la lune. La pénombre de l’éclipse.
Celle des croisements. Celle des chemins. Celle du mysticisme. Celle de la transe. Hécate.

Lire la suite « SexMagick astrale avec Hécate »

Revisiter l’Arcane Majeur. Le Chariot.

Je suis déterminée. Je note deux hashtags: #persévérance et #obstination. Je vais retrousser mes manches. Je vais prendre la licorne piñata par la corne. Je me veux jusqu’au-boutiste. Je (me) prouverai que je peux y arriver.
Ça grouille d’idées dans ma tête. Ça s’active plus vite qu’un article qui fait le buzz. Ça s’agite… ça tempête dans mon cerveau. J’ai des flashs de génie. Je vais alimenter un moodboard inspiré! Cette profusion me file le tournis.

Pause. Je me pose. Des routes. J’ai envie de routes. De part et d’autres du chemin, ça s’entasse: des contre-indications, des amoncellements de plans conçus par d’autres, du sur-mesure qui ne va à personne, des monticules de batteries usées et jetées sans considération, des néons clignotant avec aplomb, des caméras de surveillance guettant mes faux pas, à l’affût de mes hésitations. C’est sans compter les obstacles invisibles par dessus. On m’attend au tournant. Je ne sais pas qui, je ne sais pas quoi. Je sais que j’ai plus envie d’avoir peur. Me faire des films d’échappatoires tous plus glorieux les uns que les autres, j’ai passé ce stade. J’en ai assez d’être une douce rêveuse. Je ne renie pas l’idéaliste, mais je serai avant tout pragmatique. Obstinée oui, parce que je m’en donnerai les moyens. Lire la suite « Revisiter l’Arcane Majeur. Le Chariot. »

8 de pentacles

Tu n’en vois pas la fin, mais tu es super enthousiaste. Concentré-e, ton objectif en tête, tu es déterminé-e à tenir sur ce projet de longue haleine. Dans les phases où l’ampleur de la tâche te déprimera, essaie d’y repenser : tu ne t’es pas engagé-e dans un apprentissage ou un boulot aux résultats immédiats. C’est tout simplement impossible d’accomplir quoi que ce soit sans patience dans ce genre d’entreprise. Et puis, il y a toutes ces journées où c’est la soif d’apprendre qui prend le dessus : les savoirs accumulés, les livres bouffés qui te comblent, les cours en ligne que tu enchaînes, le travail administratif inévitable qui devient amusant, le plaisir de voir ce qui prend forme sous tes mains et ta technique qui s’affine lentement mais sûrement.


Selon les tarots, cette carte peut mettre l’accent plutôt sur le travail manuel et l’artisanat (construire une maison, fabriquer des meubles, sculpter, broder ou tisser) ou sur l’apprentissage plus « scolaire » (livres, administratif, formation). En tout cas, tu développes des compétences. Tu planches sur une technique qui ne s’acquiert pas rapidement. Tu es assidu-e à l’ouvrage. Ou tu aspires à l’être. Ou bien tu aurais intérêt à l’être. Tu ne peux pas faire l’impasse sur une attention Lire la suite « 8 de pentacles »

9 de pentacles

Tu es chez toi. Tu es bien. Prends un truc à boire. Savoure la bouffe. Adopte une position confortable. Masturbe-toi. Relis ton bouquin fétiche. Passe ta playlist préférée pour la détente. Regarde les tutos qui sont dans ta liste d’attente depuis des mois. Et, en fait, pourquoi tu n’essaierais pas de te faire ce maquillage de drag queen qui te fait rêver?

Si c’est le repos qui t’apaise, laisse ton chat ou ton ours en peluche se lover dans le creux de tes bras. Respire. Aussi profondément que possible. Goûte à chaque seconde. Chacune t’emplit de satisfaction. La douceur t’envahit. Et te rassure. Tu es chez toi.

Tu as construit cet espace. Pour y parvenir, tu as dû être ferme, tu as su refuser des plans en or ou bien tu as sacrifié des choses qui te tenaient à cœur. Tu as bien mérité ton jardin secret. Même s’il s’agit d’un arbre au pied dans un parc au pied duquel tu te réfugies pour geeker sur ton gsm pendant des heures, les écouteurs dans les oreilles et les orteils qui caressent l’herbe. C’est ton instant. Même si l’appart n’est à toi seul-e que Lire la suite « 9 de pentacles »