Pendant le confinement: roi et reine de pentacles et 7 de bâtons

Instincts de survie en vrac. Condescendance au taquet. Les gens ceci, les gens cela. La misanthropie qui menace. Se sentir menacé.e. L’être vraiment. Rugir. Se terrer dans un recoin de son ombre, terrifié.e par ses propres cris. Besoin de prouver. Besoin d’achever. Besoin d’établir ce qui est vital.
Cramer son énergie à enchérir sur cette part de soi qui veut se débiner, celle qui veut contester, celle qui veut foutre une raclée au virus, celle qui veut juste chialer et purée mais qu’on lui foute la paix, celle qui décrypte les oppressions qui aggravent et qui veut tout changer et celle qui hurle, celle qui rugit, celle qui refuse le sommeil. Cramer son énergie.

Le Roi de Pentacles, yel crame rien du tout. Yel élargit. Yel enlève les déchets qui s’amoncellent autour de la rage. Yel déplace ce qui la cantonne. Yel rassure. Yel patiente. Yel assemble. Yel rassemble. De tout ce qui éparpille, yel construit. Là une perle. Ici un pétale. Quelques branches étalées. Yel rassemble et yel bâtit. De quoi demain sera fait ? Le roi de pentacles n’a pas de perles de cristal dans tout ce qu’il amasse. Avec yel, la préparation est au rendez-vous, pas la prédiction. La solidité est un fait. Est-ce que ce sera suffisant ? Pfff (*éteindre les incendies du 7 de bâtons*). Au moins, c’est rassurant.

La reine de pentacles, la saison du taureau. Pas sans crainte. Pas sans cadre. Être encore humain.e. ♉
C’est un bout décousu d’une histoire en court. Être encore humain.e.

Le 5 de coupes avec le White Fox Oracle

On se fait du souci alors qu’on voudrait s’en foutre.

On s’en tape mais on nous en culpabilise.
On se s’en honteuxse.

Les blessures qu’on croyait guéries s’ouvrent.
Les larmes coulent.

Y a pas de remède simple à cette douleur. Le 5 de coupes nous rappelle *simplement* qu’on peut pleurer, on peut se sentir mal, on peut ressentir la perte ou l’échec ou l’impuissance, on peut être endeuillé.e.s, on peut être très loin d’en avoir rien à foutre. C’est OK.
Avec la complexité de nos sentiments et de nos traumas, c’est OK.

Le white fox oracle nous invite à nous trouver un espace pour donner libre court aux sanglots. Un espace de soulagement. A travers la méditation, les prières, les gémissements.

Cavalière de bâtons, 2 d’épées, page de pentacles

Ton énergie, tes envies, tes désirs sous contrôle. Tu peux te sentir brimé.e. Tu peux penser à ta gueule avant d’accepter l’intérêt de ce contrôle. Tes ardeurs… Sous contrôle. Ton égoïsme… Canalisé.

Pour autant ne pas te fermer. Ne pas tout bloquer. Ne pas te retrancher.

Protéger. Prendre soin les un.e.s des autres. Créer, faire preuve de créativité, apprendre, étudier, lire, page de pentacles. Mettre à profit. Se faire petit.e. Humble. Apprendre.

13 mars 2020, le regard d’une malade chronique sur les mesures du gouvernement fédéral

7 de coupes, l’Etoile, reine de coupes, as de coupes.

On dirait que tu n’es que sentiments, rêves, fantasmes. Ça coule de partout. Ça s’écoule par tous tes pores. Tu te sens humide de désirs. Débordant.e d’émotions. Tu dresses la liste de tout ce que cette vague qui remonte de ton bassin à ton crâne te pousse à faire. Puis, ça coince dans la tête. Tu cogites. Tu fous pas grand-chose de tout ça.

Faut dire que L’Etoile nous est apparue retournée en carte de blocage. T’arrives pas à te poser dans l’instant avec tes rêves. T’arrives pas à laisser l’espoir prendre possession de ton présent. Tu veux encore être au volant. Tu bidouilles sur le GPS de ta life. Au lieu de laisser l’étoile du soir t’attirer. Au lieu de profiter de tes émotions bouillonnantes qui scintillent comme des vérités et non des choix à poser, des routes à prendre, des limites à imposer. (samhain commence à dégouliner de la table au moment où j’écris ces mots… On pourrait en prendre de la graine ?)

wp-15869809336727945187652238528626.jpg
L’Etoile, c’est pas tellement la carte de la destination ici. C’est pas non plus la carte de « c’est le voyage qui compte plus que l’objectif ». C’est la carte du « maintenant, c’est bon, c’est absolu, c’est juste, ça résonne, c’est rassurant ». L’Etoile te permet de faire grandir ta confiance. Des émotions pures de l’As de coupes, elle peut créer la fontaine qui alimente ton lac cosmique, qui te connecte à toi-même et à l’univers. Elle t’invite à déverser au lieu de canaliser. Elle me fait penser au sentiment divin quand j’éjacule, quand je goutte pleinement aux délices de l’instant et que tout mon être vibre et que tout tout tout semble vibrer partout.
Lire la suite « 7 de coupes, l’Etoile, reine de coupes, as de coupes. »

Reine de bâtons, 3 d’épées et cavalier-e d’épées

Une journée parfaite pour
Regarder se lever le soleil
Sortir les encres
La trousse à feutres
Les ronronnements

Une journée parfaite pour
Affronter en
créativité,
en masturbation,
en inspiration

Les non-dit et
les conflits trop bien installés
pour être nommés
La peine qui dégouline
Le long de rêves
Dans le creux des transformation espérées
Mais
Inabouties et sacrifiées finalement
Lire la suite « Reine de bâtons, 3 d’épées et cavalier-e d’épées »

Le Diable + 3 de pentacles + Souris et cignogne: précaution

Dans tes expériences entre les mondes, il y a du danger. Certaines opérations te vident de toute ton énergie. Ton corps encaisse certains actes. Dans tes expériences entre les mondes, pour toute la puissance de ce que tu rencontres, il y aura autant de jugement et d’ostracisation comme prix à payer par ici.

C’est normal. Ton chemin n’est pas facile. Ton chemin est exigeant. Auprès d’un arbre j’ai  entendu cette phrase: « c’est d’autant plus parce que c’est couru d’avance qu’on a besoin d’intransigeance ». Par rapport au capitalisme et à la destruction de l’environnement. Par rapport à l’hétérocissexisme. Par rapport au racisme. Sans aucun doute ! Mais aussi par rapport à soi-même. Lire la suite « Le Diable + 3 de pentacles + Souris et cignogne: précaution »

Magicienne, roue de fortune, as de pentacles

Tu as ce qu’il te faut ! Résilient.e, tu émerges à nouveau. Tu te déploies. Tu te veux sûr.e de toi, même si en vrai tu t’es ratatiné.e la tronche tant de fois que t’as l’impression d’être rabiboché.e de partout.

C’est pas comme si tous les obstacles disparaissaient comme par magie. Mais il y a un truc qui te porte. Une conjonction. Un appel d’air. Un soutien que t’espérais plus. De la solidarité là où il n’y avait que de la violence il y a à peine quelques semaines. Il y a du changement. Tu le laisseras pas passer.

Lire la suite « Magicienne, roue de fortune, as de pentacles »

Reine de pierre

Même si ça te démange, c’est pas encore le moment de briller. D’ailleurs, t’aurais pas plutôt envie de parader au fond ? De faire lae malin.gne?
Tu as l’impression que la scène t’appelle (ou tout autre endroit où tu aimes que s’exprime ton éclat). Cependant, il y a encore de la confusion, des éléments dont tu n’as pas connaissance ou même une fierté mal placée qui affecte ta capacité à cerner certains sujets.

L’énergie monte. Elle se construit. Tu arrives à cet endroit. Lire la suite « Reine de pierre »

L’Enfant d’épées, sa coupe et sa communauté

Là-bas ! Dans ce livre ! Cette formation ! Là, là, là, dans ce voyage qui t’apprendra tout! Il y a un côté théâtral dans la curiosité de lae Valet d’épées. Yel se sent d’attaque pour l’impossible. Yel veut découvrir comment stopper le réchauffement climatique. Yel veut aborder les sujets tabous de la santé mentale sous un angle neuf. Yel veut saboter la psychiatrie et les élites intellos. Yel va saborder les prisons. Yel sera la prochaine Virginia Woolf.

C’est vrai, yel n’a pas encore vraiment commencer le processus d’apprentissage pour ça. Mais le cœur y est ! Si ça compte pas ça ?!?

Dans son empressement, yel manque d’ancrage. L’ancrage, ça veut rien dire quand on aspire à la sagesse révolutionnaire, tout.e flambant.e de passion et de rage. L’ancrage, c’est de ne pas laisser s’envoler toutes ces grandes idées. C’est de ne pas s’éparpiller au point de s’étioler, appelé.e de partout, ne pouvant se poser nulle part. L’ancrage, c’est penser à la communauté qu’yel veut joindre avec ça. C’est développer le même enthousiasme pour trouver une place en son sein. L’ancrage, c’est mettre en application, les grandes théories encore à peine effleurées. C’est vivre l’articulation des belles idées et de la fabrication, la transformation, la création, le rassemblement. C’est mettre en place les conditions de leur concrétisation.

L’ancrage, pour Lae Valet d’épées, c’est faire du lien. Du lien matériel. Du lien humain. Du lien entre les espèces. Du lien entre les mondes. Des ponts.
Ou bien c’est la rencontre des approches queer et matérialistes. Ou bien c’est décréter que la meilleure formation n’est pas dans les bouquins, mais l’épreuve du terrain.

L’arrogance de la Valet doit se lover dans la communauté et s’y atténuer. Ses théories farfelues doivent atterrir dans le concret. Elles doivent prendre forme dans du changement, peut-être moins révolutionnaire que ses aspirations initiales, mais qui intervient dans le présent et bouscule pour de vrai.

En l’observant s’emballer, se mettre en mouvement, viser la lune parce que ça lui fait pas peur, on sait que ça sert à rien de lui rappeler tout ça tout de suite. Progressivement, yel canalisera son entrain. Yel appliquera sa ferveur et sa verve dans les liens. Yel les grandira dans la construction. Ou pas… mais c’est pas à nous de le snober pour ça, si ?