Architecte de couteaux. Roi d’épées et justice sociale

Tu fais partie d’un réseau. Tu fais partie d’une toile. Tu es une constellation. Ici et maintenant. Ailleurs et dans tes nombreuses vies. Avec tou-te-s tes ami-e-s. Avec tes guides.

A tout ça, tu dois d’utiliser tes mots avec justesse, pour la justice. Tu es là pour partager. Tu es là pour graver. Tu es ici pour maintenir des espaces (hold space). Tu es ici pour transmettre les flambeaux, comme Hécate et ses torches. Et bien plus, évidemment.

Quand tu utilises tes positions au sein des réseaux, des toiles et des constellations à bon escient, tu peux aider. Tu peux apporter de la transformation. Ne l’oublie pas. Il est de ta responsabilité de participer à plus de justice sociale.

Ton intégrité et ta sagesse sont des trésors inestimables. N’utilise pas tes talents pour nourrir ton arrogance (même si un peu de narcissisme ne peut pas faire de mal à l’Architecte de couteaux). Partage!

Le Fils d’épées. Travailler avec ses ombres

Arrête de te trouver des excuses pour ne pas prendre note de tes rêves au réveil. Inutile d’activer le WiFi en te persuadant que tu t’en souviendras encore plus tard, tu sais bien qu’ils s’effacent de ta mémoire.

Sois consistant.e. Tu as de l’armoise dans la chambre. Tu es prêt.e à explorer tes ombres. Dans ce cas, il s’agit aussi de manifester la discipline qui va de pair.

C’est logique d’avoir peur. Il y a rien de mal à t’enfuir dans tes cauchemars. Ni à les fuir…

Mais… Lire la suite « Le Fils d’épées. Travailler avec ses ombres »

Tirage collectif. Autour du 5 d’épées

💮Tirage collectif du jour💮
On t’implore de prendre parti. On te force à te positionner. La vérité, c’est que t’en touches pas une sur ces questions. Puis, de toute façon, t’as autre chose en tête. Un éventail de choix se présente à toi. Il n’a rien à voir avec les options qu’on cherche à t’imposer. Tu étouffes dans cette foison de querelles, de rumeurs et d’impasses. Tu sais qu’on te propose des miroirs aux alouettes, mais tu ignores comment leur tourner le dos. Tu étouffes. Ça t’épuise.
Tes propres choix s’amenuisent. En tout cas, tu as l’impression que tout ça restreint ton horizon.
🍃
Mais… Regarde! Lève les yeux. Porte le regard au-delà des tracasseries qui enflent. Là, la lune, tes rêves, ta voie, ton talent ! Écoute plutôt ce dessein. Il y a du mouvement. Des choses se mettent en place. Ne laisse ni les plans foireux ni les rageur.ses t’en détourner trop longtemps. Écoute cette voix. Branche-toi. Aide-la à couvrir celles qui te parasitent.

Silence, demi-mots, hurlements

TW. (je ne sais pas vraiment quoi)

Le Précipice. Encore une fois, déconnecter Facebook et ses triggers. M’éloigner des loyautés. Prendre des distances avec ce qui me ramène à ce que je voudrais ne pas ruminer. Ramasser les résidus de violence que les signaux activent. Les mettre de côté pour les empêcher d’enfler. Fuir les processus que je connais trop bien. Depuis trop longtemps. Baisser la tête pour éviter les volées de pierres tout en m’esquivant. Couvrir les stigmates. Courber le dos qui s’embrase. Lire la suite « Silence, demi-mots, hurlements »

Tirage collectif. Le Soleil, Le Fils de coupes, La Fille d’épées.

Le soleil à l’envers croisé par le fils de coupes. Quelque chose te retient. C’est pas loin pourtant. Tu pourrais profiter pleinement de ce qui t’arrive.
La situation est complexe et imparfaite parce que la perfection n’existe pas. La perfection est l’obstacle que tu te fabriques avec beaucoup de conviction afin d’entretenir ton insatisfaction. Ton perfectionnisme n’est rien d’autre qu’une barrière mentale (et bien réelle et pas là pour rien, on est d’accord). Ton intransigeance t’isole de conspirateur-rices précieux. Tes idéaux entravent ta capacité à infuser chacune de tes actions de changements et de vérité.

Le Fils de coupes en remet une couche. Tu te focalises sur ta vision pure que tu refuses de confronter à la réalité. Tu as l’impression que toute forme de pragmatisme équivaut à se compromettre, vendre son âme au capitalisme, baisser les bras, s’abaisser à moins que ce que tu vaux ou des trucs comme ça. Tu chéris tes fantasmes. Tu regardes leurs reflets à la surface du liquide dans ta coupe. Tu ne réfléchis plus que toi. Tel-le Narcisse, tu risques d’être absorbé-e tout-e entière par ton obsession, ta vocation, et ton égo, finalement, qui ne supporte aucune concession.
Si tu lèves la tête maintenant, tu verras Lire la suite « Tirage collectif. Le Soleil, Le Fils de coupes, La Fille d’épées. »

Tirage collectif (5 de bâtons, reine d’épées, Diable)

5 de bâtons et reine d’épées. Quelles divergences de vue sont irréconciliables en amitié pour toi ? Qu’est-ce qui compte le plus ? Qu’est-ce qui doit résister à tous les conflits ? Quelles concessions sont nécessaires ? Quand il y a un truc qui cloche dans une relation, est-ce que tu essaies d’en discuter ou est-ce que tu baisses les bras et t’éloignes subtilement mais irrémédiablement ? Quelles sont les limites es-tu capable de mettre sur la table et de défendre pour la viabilité d’une amitié ? Quelle est ta définition de toi-même quand tu es dans une relation fusionnelle ? As-tu le sentiment de devoir te sacrifier au profit d’une dynamique de relation ?

Les cartes du jour ne sont pas là pour te rassurer: quand es-tu possessif.ve? Quel contrôle cherches-tu à exercer sur les gens (inconsciemment)? Pourquoi ça compte autant de marquer des points dans un débat ? Pourquoi tu t’emportes ? Pourquoi tu cries ? Quand restes-tu silencieux.se afin qu’on ne devine pas le fond de ta pensée ? Est-ce que tu dis à tes proches que tu les admires ? Est-ce que tu endosses le rôle de victime à tout va afin d’obtenir plus de reconnaissance et de pouvoir que d’autres ?

En d’autres termes, dans des relations amicales, quand es-tu Le Diable/l’oppresseur.e/lae manipulatrice.eur/lae narcissique ? Quand fermes-tu les yeux sur la complexité des dynamiques des rapports de pouvoir à la fois dans une relation particulière et dans une contexte plus large ? Quand est-ce que ça t’arrange d’ignorer les lignes de faille?

Reine d’épées et as de coupes

Camper sur tes positions ne t’aide plus à ce stade. Les principes t’empêchent d’accéder à une une zone sans turbulences. Tu gardes le cap. Ce faisant, tu t’épuises. Ça n’est d’aucun secours – ni pour toi, ni pour l’évolution de la situation, ni pour les personnes que tu aimes. Tes convictions ont pris le dessus sur ton empathie. Elles s’essoufflent sans la douceur et la vulnérabilité qui t’étaient si chères. Tu te figes. Tu dissèques, tu tranches, et dans tout ça t’as plus de place pour la réceptivité. Tu ne reçois plus les messages des autres. Tu laisses d’ailleurs les mails pourrir dans ta boîte. C’est pas un hasard. L’amertume et le jugement l’ont emporté sur la curiosité. La reine d’épées a viré sinistre. Quand elle est lasse, elle se ramasse. Eh ouais, t’es à la ramasse sur le coup. Lire la suite « Reine d’épées et as de coupes »

6 d’épées. Transition sans fuite.

Le 6 d’épées vient me chercher davantage dans mes retranchements chaque jour. Il refuse la fuite et privilégie une prise de distance consciente, respectueuse, discutée. Il est question de transition, certes, mais aussi des enjeux de cette transition.

Qu’est-ce qui reste sur la rive ? Comment s’assurer de ne pas emporter les pires fonctionnements et les schémas les plus persistants dans ce voyage ? Comment partir pour avancer et pas pour se protéger, cassé.e, blessé.e mais enveloppé.e de fierté, d’amertume et d’un ego exagéré en réponse aux violences? Comment intégrer la façon dont la santé encaisse les coups pour que cette transition aille de paire avec un répit pour la maladie chronique et une meilleure gestion des stress post-traumatiques qui alimentent des réponses corporelles douloureuses ?

Dans le Wildwood Tarot, le 6 d’épées arbore une voile sur laquelle 6 flèches se rejoignent. Le message: Lire la suite « 6 d’épées. Transition sans fuite. »

7 d’épées, la souris.

Tu ne t’en rends pas compte immédiatement. Pourtant, cette situation te vide petit à petit. 7 d’épées.

On grappille tes réserves d’énergie. On te taxe des thunes que tu ne revois jamais. On te demande d’accomplir les tâches ingrates en jouant sur ta fibre militante. On te ment; tu essaies de faire preuve d’empathie; tu réalises que d’autres versions de l’histoire circulent, toujours à ton détriment. On te reproche d’en faire trop et pas assez à la fois. On invoque ta loyauté. On piétine ta fierté.

Tu te sens plus fatigué.e, jour après jour. Quand l’épuisement se sera installé, ce sera trop tard, plus rien à sauver. Tu te sens trahi.e. On ne te prend pas au sérieux. On t’accuse d’exagérer. On exige des preuves tandis que les belles parleur.ses étendent leur territoire. Tu es discrédité.e en amont, partout. Tu te sens grillé.e.

Tu tournes en rond la nuit. Tu ne sais plus qui appeler. Lire la suite « 7 d’épées, la souris. »

Valet d’épées

Pars à la découverte de savoirs inconnus et accueille-les le cœur ouvert. A l’aventure ! Qu’il s’agisse de livres ou de cours, ou de la petite voix en toi que tu as ignorée jusqu’ici, ou du chant de la mésange qui visite ton balcon, ou encore du téléchargement d’une application qui va t’informer sur un sujet dont tu ne sais rien, EXPLORE!