Grossir le tarot / le corps gros de la sorcière: Pierres, étincelles, feu

Traduction d’un poème paru sur Little Red Tarot il y a quelques mois pour ma chronique Fat Tarot. En compagnie du Wooden Tarot dans lequel les Pierres sont les bâtons dans des tarots plus classiques. Et, surtout, avec les photos de mon amie Alice Impellizzeri!

_IMG FatTarot4C

Posées sur mes cuisses
Pierres, étincelles, feu
Mouvement

Crépitant dans mes cuisses
La Page de Pierres
A l’affût d’aventures
Sur le qui-vive
Au taquet
Mon monde intérieur à explorer
Je peux marcher des kilomètres sans me lasser
Mes passions s’activent au rythme de mes pas
Chacun d’entre eux me porte vers
Ma vérité

Mes cuisses sont fermes
Elles forment des courbes inattendues
Quand elles s’étendent
Se plient
Flexibles
Mes genoux, eux, ne se courbent pas,
Ils s’enfoncent
La paume de mes mains
Touche le sol
Avec aisance
J’oublie que je suis maladroite
J’ignore que mes chevilles flanchent
Je me penche à l’intérieur
Et je suis une danseuse qui virevolte
Qui rêve
Avec aisance
Ma volonté s’étire aussi
Je pourrais tout atteindre
Ces pierres sous mes pieds
Me soutiennent
M’étendent Lire la suite « Grossir le tarot / le corps gros de la sorcière: Pierres, étincelles, feu »

Grossir le tarot / le corps gros de la sorcière: Faire corps avec la Grande Prêtresse

Traduction d’un article publié sur Little Red Tarot dans le cadre de ma chronique Fat Tarot.
Avec les photos de Alice Impellizzeri et les cartes du Thea’s Tarot.


Tensions dans les épaules
Muscles sensibles
Sensibles et las
Le poids du monde sur tes épaules
Ça doit ressembler à ça
Et les secrets et les traumas
Et les murmures qui ont parcouru des siècles
Jusqu’à moi
Les ancêtres qui ne savent pas encore comment communiquer
L’ancêtre que je suis qui ignore comment transmettre
Comment recevoir et canaliser les énergies
Les rendre à la terre ou au cosmos
Au lieu de les stocker
Les libérer au lieu d’intoxiquer
Vaisseau, canal, fibre

Le poids s’impose
S’infiltre
Il rampe à travers mes épaules et ma nuque
Il lâche des décharges dans mon bras
Le poignet se resserre
Serre
Lourdement son emprise sur le crayon
Sa rage à peine contenue sur le clavier
Mais il faut contenir
Contenir, tenir
Cette rage qui dévasterait un univers
Prête à déferler
Sur le point de se déverser
Tenir
La contenir, infinie, en mon corps
Retenue
Du poignet, elle remonte,
Electrique
Jusqu’aux épaules, la nuque, le trapèze
Tensions et conflits
Qui s’emparent de la tête, la mâchoire, la langue
L’intérieur des joues, des plaies béantes

Lire la suite « Grossir le tarot / le corps gros de la sorcière: Faire corps avec la Grande Prêtresse »

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑