10 de bougies et l’ermite

Le feu. Il brûle. Il dévaste. Il ravage. Tu n’en peux plus. Elle est loin, l’heure où tu brillais. L’heure où tu jonglais avec tes feux d’artifices, disparue. Tu peines à te souvenir des raisons qui t’ont menée à te lancer. Il ne reste plus que la lassitude. De cet épuisement, tu ignores comment te relever. Il te reste un désespoir si intense que plus rien ne brille à l’horizon. Le feu a dévasté ce qui tu avais d’ambitions et de convictions. Il a ravagé tes rêves et espoirs. Aride. Ne demeure que l’aridité. La chaleur laisse des traînées de douleur le long de tes muscles. Elle électrise tes tendons. Comme si tu recevais constamment le même signal: il faut courir, il faut fuir, le danger est imminent. Mais tu ne sais plus où. Ni d’où ça te vient, ni où aller, ni où te réfugier. Tu es paralysée. Il ne reste que la douleur de ce courant qui ronge chacune de tes cellules. Ta peau est fine. Traînées de cire ou veines gonflées, prêtes à imploser sous la pression d’un sang qui ne circule plus. Lassitude. Epuisement. Harassement. 10 de bougies. 10 de bâtons.

L’Ermite. Peut-être qu’à force de te recroqueviller, à force de t’enfoncer sous le poids d’une ferveur devenue oppressante, tu finiras par atteindre quelque chose qui brille encore. Quelque chose qui brille faiblement. Peut-être que tu t’attacheras à la toute toute faible lueur d’espoir. Peut-être que tu la couvriras. Peut-être qu’elle te réchauffera. Peut-être qu’à force de la fixer, une transe s’emparera de toi. Peut-être que tu te sentiras à nouveau en vie. Peut-être même à nouveau l’envie de vivre. Qui sait? Tu trouveras peut-être un soupçon de sérénité, tout au fond de ta solitude. Et peut-être même qu’elle pourra te guider. Qui sait?

Tirage: As de Pentacles – 5 de Pentacles – Justice

Dans le Thea’s Tarot, l’As de Pentacles nous délivre un message plus nuancé que dans la plupart des tarots. Certaines dimensions de la carte « à l’envers » frappent immédiatement, même si elle est sortie à l’endroit pour mon tirage du jour.

Le personnage a les jours rouges de concentration. Elle s’obstine à tenir une position inconfortable pour maintenir son pentacle, tandis qu’elle nous fixe avec défiance. Bourrue. Elle tourne le dos aux montagnes, visiblement convaincue qu’il vaut mieux s’accrocher au pentacle qu’elle maintient fermement dans ces mains que d’affronter d’autres possibilités. Le vent fait voler ses cheveux. Il est si fort et orienté dans une direction qu’ils sont à l’horizontale. Qu’importe pour l’As de Pentacles, elle ne déviera pas. Elle ne se laissera pas porter par le vent, elle, elle n’est pas une girouette.

Cet As de Pentacles, c’est la face sombre de l’ « ancrage ». Dans les sphères « spirituelles », l’ancrage apparaît souvent comme le B.a.-ba : trouver son centre de gravité, se faire pousser des racines et respirer profondément, pouvoir relâcher ce qui nous pèse dans le sol, ne pas se laisser emporter par nos pensées. Bref, le terme « ancrage » est lourd de jugement, presque moralisateur, presque un impératif.

Cet As de Pentacles te demande :

Qu’est-ce qui se cache derrière la relation que tu essaies d’entretenir avec ton corps ? Est-ce que tu n’essaies pas de le contrôler plutôt que de l’écouter ? Est-ce que tu le fais pour toi ou pour d’autres ?

Pareil pour ta vision de ton « chez-toi ». Est-ce que tu ne te figes pas dans la vision que tu te fais de ton appartement au lieu de voir qu’il est quasiment insalubre ou que lae proprio te pourrit la vie et qu’il va vraiment falloir bouger ? Est-ce que tu te laisses encore rêver d’autres lieux, d’autres modes de co-habitation ou est-ce que tu t’accroches à ce que tu connais ?

De même pour ta carrière ou tes objectifs professionnels. Est-ce que tu ne fais pas la même chose mécaniquement depuis des années parce que ça te rassure en feignant de ne pas comprendre que ça te ronge ? Est-ce qu’il te faut absolument envisager une unique voie ? Est-ce que cette façon de penser ne te prive pas de tes passions ?

img_20180706_1034517936322340410620075.jpg

Cet As de Pentacles pose clairement les questions qui fâchent, qui blessent et qui te titillent l’égo et les certitudes ! Elément perturbateur d’une routine (trop) bien rôdée, il te met au défi de revoir tes acquis. Il t’enjoint à répartir le poids de tes engagements. Il te suggère de faire la part des choses. Entre ce que tu fais parce que c’est attendu de toi, ce que tu accomplis machinalement sans en retirer satisfaction, ce que tu maintiens par fierté au détriment de l’écoute de ton corps, tu es un peu paumé-e, non ? Lire la suite « Tirage: As de Pentacles – 5 de Pentacles – Justice »

6 de couteaux

Ok, tu es épuisé-e. Personne n’écoute. Pas de mots adéquats pour tes conflits intérieurs. Pas de formules pour résoudre ou nourrir des discussions houleuses. Alors, finalement, partir est un choix assez honnête, non? Même si c’est temporaire. Le signal est clair: tu arrêtes de reproduire/cultiver/combattre/te dépatouiller avec toujours les mêmes schémas.
Non, tu n’as pas toutes les solutions, c’est sûr. Mais en attendant, t’en peux plus. Tu cherches un espace pour te réinventer, sans chemin, sans gps, juste une furieuse envie de survivre. Un besoin vital pour l’instant. Survivre sans les schémas qui te détruisent.

C’est garanti: il y en aura pour t’accuser de fuir les difficultés ou pour te taxer de lâcheté. Laisse couler. Inutile de perdre des plumes à te défendre contre des murs encore une fois. Cette transition, c’est la tienne. C’est toi qui décides, c’est toi qui donnes le ton, c’est toi qui édictes les règles si tu as besoin de limites claires. Avec Mercure tatoué sur sa main, tu es en possession de tes règles, de ta survie. Tu vas écrire ta version de l’histoire. Tu vas tenir les rênes de la narration. Une histoire que tu ne devras à personne. Elle est bien trop importante pour être embuée par les explications et les attentes des autres. Vas-y, pars! Casse-toi comme s’il n’y avait aucune route. Ta survie est ta boussole.

Lire la suite « 6 de couteaux »

Solstice d’été – interprétation d’un tirage

Songe d’un solstice d’été
Révolté

La Lune
Les convictions qui se délitent
Les incertitudes qui crépitent
La Lune

Dans un état de chaos
Ne pas ordonner, ne pas prédéterminer, ne pas arrêter
Être à l’écoute, ouvert-e
Pas sur mes gardes
Parce qu’aucune barrière ne tiendrait bon
Face aux cris des entrailles
Aux hurlements des louves
A l’appel de l’obscur

Salvateur appel
Lorsque aucun rempart ne peut contenir
La survie qui jaillit du fond des entrailles
Des traumas
Des violences
Les barrières doivent céder
La Lune
Le cri déchirant la nuit
Pourtant gonflé de confiance
La Louve. La voix. La Lune.

img_20180622_1904248238399253925527778.jpg

Le Monde
Ce qui m’appelle, ce qui t’appelle
Cela n’appelle pas que nous
Aucun accomplissement ne vaut
S’il te porte seul-e
Le Monde
Intégrer ta voix aux autres
Démanteler ta voix si elle couvre les autres
Celles des océans étouffés par le plastique
Celles des baleines chassées par des eaux trop chaudes

La voix des migrant-e-s
La voix des pauvres
La voix des personnes écrasées par le racisme d’Etat
La voix des personnes assommées dans les usines
Et qui fuient, qui fuient
L’autoritaire pour le totalitaire
L’arbitraire pour le sectaire
Sécuritaire partout
Le Monde

cof

Démanteler ta voix si elle couvre les autres
Si elle impose
Si elle domine
Comment survivre ?
Collectivement
Comment continuer de tourner ?
Lire la suite « Solstice d’été – interprétation d’un tirage »

4 de coupes. Solstice d’été au bout de ma life

4 de coupes. Isolement ou nid douillet improvisé pour soulager l’épuisement. Contre mauvaise fortune bon cœur. Que peux-tu mettre en place pour respirer alors que tu étouffes ?

Pour ma part, je me sens prête à mettre sur le papier (enfin, l’ordi quoi), toutes les idées complexes que j’ai accumulées ces derniers mois sur certains sujets. Je les ai portées dans la douleur. Je savais qu’il leur faudrait du temps avant d’éclore. Je connais mes processus; je ne m’acharne guère. Besoin de maturation. Mais surtout de soin, de rage, d’emportements.

Ma santé flanche en juin. J’ai l’impression de m’effondrer chaque année. Et pourtant, chaque année, tout comme les herbes qu’on récolte au solstice d’été pour les sécher et les utiliser le reste de l’année, ma pensée fleurit et ma magie opère. Peut-être que je ne déteste pas l’été autant que je le prétends, allez, d’accord.

5 d’épées

(en anglais, ce que la créatrice du Next World Tarot dit de cette carte)

5 d’épées. État d’épuisement. Dans ses affirmations d’avril @chaninicholas écrivait: la seule politique qui protège notre intégrité est l’honnêteté.
🌷
Comment défendre ton honnêteté et ton intégrité quand tout le monde autour de toi te paraît faux. Quand la seule règle qui vaille dans un milieu est l’opportunisme. Au mépris de toute intégrité qui est alors la garantie de l’isolement. C’est lae porteuse du message, lae donneur d’alerte, qui se fait abattre. À tous les coups. Le mécanisme est bien rodé. Il repose sur le silence des personnes lucides. Le groupe l’obtiendra à tout prix. Tu es une valeur négligeable. Tu te casses d’ici ou tu te fais ratatiner la gueule. Lire la suite « 5 d’épées »

Le Soleil

Faire semblant jusqu’à ce que tu y arrives ou t’imprégner de la lumière, la transporter dans ton système lymphatique, dans tes os, dans tes veines et laisser les problèmes prendre l’air au moins pour aujourd’hui.
🌻
Le Soleil te demande de laisser briller ta vérité, qu’il faille la forcer un peu ou qu’elle soit éclatante et sereine. Il n’est pas question de vivre dans le déni. Tu ne peux pas échapper à la précarité de ton existence. Il s’agit de t’honorer, d’honorer ta communauté, votre scintillante capacité à pousser et à résister dans le bitume, face à la violence et aux puissant-e-s. Laisse grandir ta propre puissance. Là tout de suite, ne te préoccupe pas des combats à mener ni des alternatives à bâtir. Là tout de suite, Le Soleil et votre puissance resplendissent. Ça vous porte. Lire la suite « Le Soleil »

4 de couteaux et 9 de branches

Il y a tellement d’endroits douloureux qui requièrent ton attention, ta patience et tes soins. Dans ton corps, dans tes projets et, bein, partout quoi, à l’heure où l’Europe s’enfonce dans les fascismes et/ou l’ultralibéralisme.
🍄
Mais ton cerveau ne t’accorde pas de répit. La patience, c’est quand même un luxe là. Les coups qu’on t’inflige provoquent tes mots durs par défense. Personne ne capte précisément d’où ça vient. C’est qu’en réalité, tout est lié. Il suffit parfois d’un frôlement pour rouvrir d’autres traumas. Cascade. Et tes mots durs, ils en remettent des couches et ça fait encore plus de trucs à gérer. Tourbillons.
🍄
Est-ce que tu arrives encore à défendre et à protéger toi-même et les autres ou est-ce que ces réactions alimentent une rage qui te fais perdre de vue tes intentions ?
🍄
Le repos, c’est une vraie option tu sais. Lire la suite « 4 de couteaux et 9 de branches »

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑