Grossir le tarot / Quand la pratique du tarot est queer

On poursuit les traductions de mes chroniques Fat Tarot! Après des tentatives de définitions du queer dans l’article précédent, continuons sur notre lancée de queerisation du tarot dans une perspective de libération de la grosseur. Pourquoi le tarot est-il loin d’être neutre? Quels seraient les enjeux d’un tarot queer? C’est parti!

Lire la suite « Grossir le tarot / Quand la pratique du tarot est queer »

Grossir le tarot / Hein? « Queeriser » le tarot? C’est quoi ça?

Voici enfin les traductions de mes chroniques Fat Tarot ! On commence par Queeriser le tarot dans une perspective de libération de la grosseur. Derrière ce titre cryptique, la première partie traitera de ce qu’est le queer, en particulier au regard de l’activisme gros et queer, puis des enjeux qu’il représente pour le tarot. Il faudra attendre les traductions suivantes pour plonger dans le vif du sujet. La minceur du tarot, ce qu’est la grossophobie, sa présence dans les tarots seront les thèmes des articles suivants.

Ce premier article en particulier diffère de l’article original qui fait ici l’objet d’une traduction revue et complétée (pom pom pom). Au lieu de se pencher sur les différentes acceptions de queer selon que l’on soit anglophone ou francophone, cette version sensibilisera lae lectrice aux usages du terme en français. Dès demain, tu pourras lire la deuxième partie qui pensera le tarot queer.

Qui est queer ? Et qui est votre cartomancienne ?

Nous devons reconnaître et prendre en compte nos propres positions sociales afin de rendre queer notre pratique du tarot. Comprendre les rapports de pouvoir revient aussi à se situer par rapport à eux. Pas de compétition, laissons ça aux personnes de pouvoir, mais plutôt une compréhension, une exposition, une utilisation et, finalement, la perte de nos privilèges. Comme nous le développerons, ce qui apparaît comme naturel, comme un fait qui se passe d’explication, masque souvent une position de pouvoir. Par exemple, quand blanc est considéré comme la couleur de peau standard (comme la soi-disant couleur « chair » ou « nude » en maquillage ou habillement), quand tous les personnages d’un tarot sont minces, quand toute personne est supposée cis ou hétéro par défaut jusqu’à son coming-out. Il n’y a rien de « naturel » dans nos positions sociales. Rien de tout cela n’est anodin. Tout cela relève d’un racisme, d’une grossophobie et de LGBTphobies systémiques. Nos positions sociales demandent à être explicitées. En tant que cartomancien-ne-s, nos blogs et chartes éthiques sont un bon point de départ.

IMG FatTarot2B

En un sens, il est bien plus facile pour moi de me présenter en tant que tireuse de tarot queer gouine grosse fem en insistant sur ces positions de domination que de livrer mes positions dominantes. Et ce, alors qu’elles en disent long sur ce qui m’a amenée au tarot, ma façon de lire les cartes et l’éventuelle visibilité/crédibilité/rémunération qui peut en découler. Lire la suite « Grossir le tarot / Hein? « Queeriser » le tarot? C’est quoi ça? »

Grossir le tarot / le corps gros de la sorcière: Pierres, étincelles, feu

Traduction d’un poème paru sur Little Red Tarot il y a quelques mois pour ma chronique Fat Tarot. En compagnie du Wooden Tarot dans lequel les Pierres sont les bâtons dans des tarots plus classiques. Et, surtout, avec les photos de mon amie Alice Impellizzeri!

_IMG FatTarot4C

Posées sur mes cuisses
Pierres, étincelles, feu
Mouvement

Crépitant dans mes cuisses
La Page de Pierres
A l’affût d’aventures
Sur le qui-vive
Au taquet
Mon monde intérieur à explorer
Je peux marcher des kilomètres sans me lasser
Mes passions s’activent au rythme de mes pas
Chacun d’entre eux me porte vers
Ma vérité

Mes cuisses sont fermes
Elles forment des courbes inattendues
Quand elles s’étendent
Se plient
Flexibles
Mes genoux, eux, ne se courbent pas,
Ils s’enfoncent
La paume de mes mains
Touche le sol
Avec aisance
J’oublie que je suis maladroite
J’ignore que mes chevilles flanchent
Je me penche à l’intérieur
Et je suis une danseuse qui virevolte
Qui rêve
Avec aisance
Ma volonté s’étire aussi
Je pourrais tout atteindre
Ces pierres sous mes pieds
Me soutiennent
M’étendent Lire la suite « Grossir le tarot / le corps gros de la sorcière: Pierres, étincelles, feu »

Grossir le tarot / le corps gros de la sorcière: Faire corps avec la Grande Prêtresse

Traduction d’un article publié sur Little Red Tarot dans le cadre de ma chronique Fat Tarot.
Avec les photos de Alice Impellizzeri et les cartes du Thea’s Tarot.


Tensions dans les épaules
Muscles sensibles
Sensibles et las
Le poids du monde sur tes épaules
Ça doit ressembler à ça
Et les secrets et les traumas
Et les murmures qui ont parcouru des siècles
Jusqu’à moi
Les ancêtres qui ne savent pas encore comment communiquer
L’ancêtre que je suis qui ignore comment transmettre
Comment recevoir et canaliser les énergies
Les rendre à la terre ou au cosmos
Au lieu de les stocker
Les libérer au lieu d’intoxiquer
Vaisseau, canal, fibre

Le poids s’impose
S’infiltre
Il rampe à travers mes épaules et ma nuque
Il lâche des décharges dans mon bras
Le poignet se resserre
Serre
Lourdement son emprise sur le crayon
Sa rage à peine contenue sur le clavier
Mais il faut contenir
Contenir, tenir
Cette rage qui dévasterait un univers
Prête à déferler
Sur le point de se déverser
Tenir
La contenir, infinie, en mon corps
Retenue
Du poignet, elle remonte,
Electrique
Jusqu’aux épaules, la nuque, le trapèze
Tensions et conflits
Qui s’emparent de la tête, la mâchoire, la langue
L’intérieur des joues, des plaies béantes

Lire la suite « Grossir le tarot / le corps gros de la sorcière: Faire corps avec la Grande Prêtresse »

L’étoile. Nos corps.

Pour moi. Pour vous.

Tu mérites de l’amour. Tu mérites du désir. Tu mérites du repos. Ton corps est important même avec les effets du trauma et de la douleur chronique. Ton corps a assez d’importance pour être aimé.

Ce n’est pas censé être facile. C’est pas un souci si c’est pas possible pour toi d’aimer ton corps ou si c’est pas un objectif. Il a quand même de l’importance. Il mérite quand même de l’amour. Lire la suite « L’étoile. Nos corps. »

Grossir le tarot / le corps gros de la sorcière: libérer La Magicien-ne et La Lune

Traduction et lecture d’un article publié sur Little Red Tarot dans le cadre de ma chronique Fat Tarot.

Avec les photos de Alice Impellizzeri et le tarot de Gulliver et celui conçu par Niki de Saint Phalle.

Lien direct: soundcloud.com/user-66243636/le-corps-gros-de-la-sorciere

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Lire la suite « Grossir le tarot / le corps gros de la sorcière: libérer La Magicien-ne et La Lune »

Grossir le tarot sur Little Red Tarot

Je suis super trop absolument contente d’avoir rejoint l’équipe de Little Red Tarot. Si vous me suivez un peu sur les réseaux sociaux, vous saviez depuis longtemps que c’est mon site préféré.

Le premier article de la série est en ligne: http://littleredtarot.com/fat-tarot-queering-tarot-fat-liberation-perspective/

Et puis, j’ai aussi répondu aux questions de Beth: http://littleredtarot.com/introducing-cathou-tarot/

Et, enfin, c’est promis: dès que la série sera publiée, je ferai quelques vidéos en français.

Bisous les grobidoux ❤

5 d’épées – revisiter la souffrance et épouser la monstruosité en contexte oppressif

Figures monstrueuses qui peuplent les imaginaires des victimes du patriarcat. Les langages tortueux quand les traumatismes affleurent à la surface. Les visions insupportables. Néanmoins, édulcorées par rapport ce qu’elles masquent encore. Laideur, corps en décomposition, démantelés, éparpillés, lacérés. Lisses comme des bosses à la place des yeux, des crânes échevelés. Ou des cratères comme des plaies béantes, des pustules suintantes. Et puis des os. Des os partout. Sur le sol. Autour du cou comme des bijoux. Six pieds sous terre, dans les rêves ou dans les dessins. Des os dans l’écriture automatique. Cet irréductible qu’il n’aura pas encore eu de nous. Même pour ceulles que leurs coups ont cassé-e-s, scindé-e-s, abîmé-e-s.

DSC_2399
the wild unknown tarot

Le 5 d’épées, dans certains jeux en tout cas, m’évoque tout ça. Notre capacité à nous régénérer, non pas pour mieux nous assimiler, mais pour mieux résister. Couper. Triturer. Éplucher. Trancher. Scier. Dépecer. Décortiquer. Parce que nous sommes en morceaux de toute façon. Autant aller jusqu’au bout. Plus loin que l’hétéropatriarcat. Dans une meilleure connaissance. Jusqu’à la moëlle. Épinière. Se reconstituer de l’intérieur une structure qui nous tiendra. Dans notre monstruosité. Fièr-e. Lire la suite « 5 d’épées – revisiter la souffrance et épouser la monstruosité en contexte oppressif »