Rituel-poème Amours

En février, j’étais l’invitée de la newsletter Spell it out. Je reproduis ici ma contribution mise en page par Arièle. Et puis, je t’invite à t’abonner sans tarder à ce courrier mensuel

LE COIN D’UNE SORCIÈRE MODERNE
Un rituel-poème de « self love » par Cathou Tarot

Ça commence ainsi :
Amour de soi, résistance, création, transition, espaces personnels et collectifs
Crédits photos : Cathou et Unsplash

Lire la suite « Rituel-poème Amours »

L’Impératrice

Avec le tarot que créé mon amoureuse Rose Butch avec ma participation🌿

Elle semble perpétuellement jaillir des flots tant elle les occupe. Elle est en phase avec son environnement. C’est avec ce qui l’entoure qu’elle purifie. Avec lui qu’elle discute. Avec lui qu’elle chante. Avec lui qu’elle crée. Elle est l’héritière des déesses des sources, des cours d’eau et des mers. Oshun, Sullis, Lakshmi, Belisama, Aphrodite,… toutes emplissent son corps de savoirs mystiques. Elle est l’héritière des sages et la porteuse des savoirs ancestraux. Elle agit avec le consentement des plantes. Elle avance en accord avec les rythmes de la terre. Elle les défend. Elle honore la mémoire de ceulles qui ont été déraciné-e-s et torturé-e-s. Elle est la magie qui coule dans les cascades de l’inconscient à travers les siècles et les océans. C’est le souffle de la résilience. C’est la célébration de la puissance du dedans, en toute chose, en tout être. Impériale, elle n’exerce pas du pouvoir sur son environnement sur les autres. Elle leur rend grâce. Elle partage. Elle crée. Elle est le rythme de la création.

Grossir le tarot / Hein? « Queeriser » le tarot? C’est quoi ça?

Voici enfin les traductions de mes chroniques Fat Tarot ! On commence par Queeriser le tarot dans une perspective de libération de la grosseur. Derrière ce titre cryptique, la première partie traitera de ce qu’est le queer, en particulier au regard de l’activisme gros et queer, puis des enjeux qu’il représente pour le tarot. Il faudra attendre les traductions suivantes pour plonger dans le vif du sujet. La minceur du tarot, ce qu’est la grossophobie, sa présence dans les tarots seront les thèmes des articles suivants.

Ce premier article en particulier diffère de l’article original qui fait ici l’objet d’une traduction revue et complétée (pom pom pom). Au lieu de se pencher sur les différentes acceptions de queer selon que l’on soit anglophone ou francophone, cette version sensibilisera lae lectrice aux usages du terme en français. Dès demain, tu pourras lire la deuxième partie qui pensera le tarot queer.

Qui est queer ? Et qui est votre cartomancienne ?

Nous devons reconnaître et prendre en compte nos propres positions sociales afin de rendre queer notre pratique du tarot. Comprendre les rapports de pouvoir revient aussi à se situer par rapport à eux. Pas de compétition, laissons ça aux personnes de pouvoir, mais plutôt une compréhension, une exposition, une utilisation et, finalement, la perte de nos privilèges. Comme nous le développerons, ce qui apparaît comme naturel, comme un fait qui se passe d’explication, masque souvent une position de pouvoir. Par exemple, quand blanc est considéré comme la couleur de peau standard (comme la soi-disant couleur « chair » ou « nude » en maquillage ou habillement), quand tous les personnages d’un tarot sont minces, quand toute personne est supposée cis ou hétéro par défaut jusqu’à son coming-out. Il n’y a rien de « naturel » dans nos positions sociales. Rien de tout cela n’est anodin. Tout cela relève d’un racisme, d’une grossophobie et de LGBTphobies systémiques. Nos positions sociales demandent à être explicitées. En tant que cartomancien-ne-s, nos blogs et chartes éthiques sont un bon point de départ.

IMG FatTarot2B

En un sens, il est bien plus facile pour moi de me présenter en tant que tireuse de tarot queer gouine grosse fem en insistant sur ces positions de domination que de livrer mes positions dominantes. Et ce, alors qu’elles en disent long sur ce qui m’a amenée au tarot, ma façon de lire les cartes et l’éventuelle visibilité/crédibilité/rémunération qui peut en découler. Lire la suite « Grossir le tarot / Hein? « Queeriser » le tarot? C’est quoi ça? »

La Tempérance. La source.

img_20190203_224948_8594651938931221600884.jpg

Il y a fort longtemps, le Maelbeek n’était pas une station de métro tristement connue en raison d’un attentat. C’était un ruisseau qui traversait une partie de la région de Bruxelles à l’instar de la Senne. Tous deux furent voûtés essentiellement pour des raisons de salubrité. Au Moyen-Age, grâce à l’exploitation de ces cours d’eaux et des humains, les industries textiles et de la bière ont fait prospérer la bourgeoisie locale. Plusieurs étangs de la ville subsistent sur le parcours du Maelbeek.

Ici, à l’Abbaye de la Cambre, où des religieuses cisterciennes se sont installées au Moyen-âge, voici la source du Maelbeek.img_20190203_221242_296777406903392638856.jpg
C’est pas très glamour, mais il y a des poissons rouges, comme sur la carte de la Tempérance.

Dans de nombreuses parties du monde, christianisation et/ou colonisations ont démoli Lire la suite « La Tempérance. La source. »

Minerve et les coupes

Je me sens attirée par des explorations aquatiques. Déesses, créatures mythiques, expériences en immersion. Le courant, la pression, le flottement. Purification. Des récipients se déversent, l’eau dévale vers la mer. Des puits sont découverts. L’énergie des sources jaillit. Fontaines, cascades, explorations. Archétypes: Minerve et les déesses celtiques et germaniques auxquelles elle est venue se mêler à l’époque gallo-romaine. Lire la suite « Minerve et les coupes »

La grande prêtresse

A la croisée des mondes
Dans le flou qui n’est pas organisé par des procédés binaires
Là où viennent se précipiter les idées
Là où se dissipent les convictions
Là où s’épanchent des blocs trop concentrés
Perméabilité

Il y avait trop d’entraves
Trop de manières de bien penser
Bien communiquer
Bien s’engager
Il y avait un souci de la forme
Aux dépends du fond
Un principe persistant
Il y aurait un fond et il vaut mieux rester en surface
Procédés binaires

La prêtresse
Elle n’est pas superficielle
Ni toi
Alors pourquoi aspirer à être lisse
C’est pas ainsi qu’on se faufile entre les mondes
Diffus, bordélique, en vrac
Mais pas lisse
Non conforme

Elle a longtemps été un espace de stockage
Elle captait des informations
Des données
Des courants
Des esprits
Qui venaient se déposer là
S’installer
Persistance Lire la suite « La grande prêtresse »

Décoloniser et queeriser la « spiritualité »!

A l’attention des tireur-ses de cartes, sorcières, néopaïennes et les autres,

Mise à jour: article épinglé pour les nouveaux-elles venu-e-s 🙂 Lire la suite « Décoloniser et queeriser la « spiritualité »! »