Recension du Spacious Tarot + des étalements spacieux

Ma vidéo de review du Spacious Tarot est dispo

Une invitation à se réapproprier ton espace

Note préalable sur la création avec la maladie chronique: Mes textes sont des retranscriptions que j’essaie de corriger. Des fautes subsistent immanquablement. Je traduis à la volée à l’oral et je laisse mon ordinateur former ce qui ressemble vaguement à des phrases.

traduction d’un texte initialement publié en 2020 sur little red tarot.

Je ne m’attendais pas à avoir un crush pour le Spacious Tarot

Je la regardais de loin. Elle avait l’air cool, intelligente, et aussi remarquable: sa créatrice, Carrie Mallon étant une contributrice à la communauté tarologique depuis des années. 

J’avais quand même des doutes. Ne serait-elle pas ordinaire? Peut-être un peu trop discrète? Paradoxalement, je me disais qu’elle aurait pu être un peu moins colorée, un peu plus directe, histoire d’être raccord avec son apparente simplicité. Je ne comprenais pas ce qu’elle voulait transmettre. Elle m’apparaissait contradictoire

Elle était sur la liste des rencontres que j’espérais faire un jour. mais sans attente, juste pour voir quoi… Elle était une option plutôt une priorité.

Heureusement que j’ai plus la rencontrer! Elle m’a déroutée. Elle m’a charmée avec son esprit, sa douceur, et aussi – faut pas se mentir – son look extraordinaire (mais oui l’apparence compte quand il s’agit de tarot!)’ 

Cc’est que sa personnalité s’accordait à l’environnement ! Éblouissante comme Brighton où j’étais en vacances quand je l’ai rencontrée. Calme et spacieuse comme ses plages de galets. Aussi émouvante sous mes doigts que les galets en réalité. en retour elle m’a comprise immédiatement. elle a compris mon humeur exaltée, inspirée par les amitiés, la mer, un pays parlant à mon cœur. elle créait l’espace. Elle maintenait l’espace afin que je puisse mettre à nu mes manques les plus profonds, ceux auxquels je peux seulement faire face devant la mer. Elle m’a guidée à travers ça: authentique, un peu brutale dans ces messages et en même temps réconfortante et douce. tout comme sa surface au toucher. je me suis embarqué dans une romance avec elle.

Une petite note ici. Je genre le Spacious Tarot au féminin parce que c’est mon expérience avec ce jeu. Cependant ce tarot n’est pas genré. au contraire, sa neutralité de genre compte parmi ses qualités exceptionnelles !

Etalement polythéiste

Avant de continuer la recension, voici un étalement pour les personnes qui relationnent avec des déités. Je l’ai canalisé à Bath avant de visiter les thermes romains et la source sacrée de la déesse Sulis Minerva. Une expérience puissance et guérisseuse.

  1. Sulis ouvre les bras. Elle m’embrasse. Son énergie de guérison.
  2. Ce qu’elle accueille.
  3. Comment lui donner ce qu’elle accueille de moi.
  4. Une offrande votive pour la remercier

Une carte pour tracer nos chemins intérieurs 

De toute évidence, il est question de spaciosité avec le Spacious Tarot. Même si son espace est vaste, il est aussi sécurisant. Le paysage, le cosmos, les conditions météorologiques, la nuit, les lacs, le sol. On ne se perd pas dans ces espaces. Dans la mesure où ils sont le reflet de notre espace intérieur, ils nous contiennent. 

On s’y sent en sécurité. suffisamment en sécurité pour explorer. Suffisamment en sécurité pour soutenir les  traumatismes, les craintes, les incertitudes. Il nous centre. Il nous recentre. Parce que il n’y a que des traces humaines et quelques animaux (principalement sur les cartes de la cour) Les paysages nous invite à l’introspection. Les cartes deviennent les miroirs des espaces sacrés où les possibilités se déploient.

Bon, c’est tout ce que je peux donner au niveau de mon approximative traduction.

Si tu veux lire ma review intégralement, c’est en anglais sur Little Red Tarot. Et pour une review prenant en compte mes 2 ans et demi d’expérience avec ce jeu, l’évolution de ma pratique du tarot (intégrant l’animisme) et l’arrivée de son “expansion pack”, je t’invite à regarder la vidéo

Des modèles de tirages.

Pour le Spacious Tarot. Ou pour te donner de l’espace.

traduction d’un texte initialement publié en 2020 sur little red tarot.

Un tirage face à la mer 

Quand tu es posé.e sur la plage ou quand tu veux invoquer cette sensation

  1. Message de la mer, de l’océan, de l’esprit du lieu,…
  2. Les vagues s’écrasant sur la plage. Ce qui me revient.
  3. Quelque chose à relâcher, à expirer, à renvoyer se perdre en mer
  4. Le vent sur mon visage. ce qui m’aide à être dans le présent

Un tirage pour le feu intérieur

Lire la suite « Recension du Spacious Tarot + des étalements spacieux »

Recueil pour l’Ermite / Recueillement avec l’Ermite

Je suis cachée. Je suis ton ombre. Je suis tes silences. Je suis entre chacune de tes lignes. Mon souffle entre chacun de tes mots.

Je suis quand on intuition précède tes pensées, quand elle donne forme à tes phrases, dans tes mains sans le récipient du sens, quand tes mains sont la prolongation des racines, tes cheveux du mycélium, ta sueur de la pluie, tes pupilles de la nuit sombre, ton hémoglobine des astéroïdes. 

Je suis quand tu te mets en retrait pour devenir plus vibrante, plus habitée, moins véhémente, moins anthropocentrée, la part d’un ensemble.

Je vibre parce que je ne suis jamais seule. Ma solitude n’est pas solitaire. Elle est fertile. Elle est ramifiée.

Je suis 
la quête qui frétille perpétuellement dans tes cellules, 
qui agite ton être. 
Je suis le sens et le refus du sens
Le questionnement qui ne doit avoir ni début ni fin
La dévotion comme art de vivre.
Le dévouement envers l’infime, le minuscule, l’insignifiant, les déchets, l’inconsidéré.

Je suis la magie de l’invisible
L’invisible qui ne l’est que parce qu’il est ignoré 
Non parce qu’il est caché
L’imperceptible répondant à la perception

Il n’y a rien d’occulte
Je ne suis ni une sage ni une alchimiste.
Je suis la pèlerine du quotidien, 
la périphérie dans chaque mouvement. 

Je suis l’empreinte dans le humus
La bestiole, le pétrichor, la subtilité entêtante, l’ignorée qui chante.

Je suis ta compagne, ta lanterne, ton bâton.


Il est tard. Je n’ai pas la notion du temps présentement. Si elle est au-dessus de l’horizon, la Lune est cachée par le brouillard. Je sais qu’il est tard justement parce qu’il est devenu compliqué de s’accrocher au temps. Alors j’agrippe fermement mon bâton pour fendre les ténèbres. Pas à pas. 

La neige tombe en épais flocons. Ou bien sont-ce des feuilles mortes? Ça sent la décomposition en tout cas. J’avance avec ce qui est là directement autour de moi. je n’ai pas une vision infrarouge. 

Pas plus que l’obscurité, je ne perce les mystères de l’avenir. Je n’ai aucun complexe d’omniscience. Je peux toujours me raconter le passé, ça n’en reste pas moins une histoire. Ce récit d’humain.e s’étiole rapidement quand je passe mes doigts dans la terre humide et que les vers de terre les engluent. Je m’efforce d’accorder toute mon attention à ce qui se déroule ici. Mon attention capte en retour celle de ce qui est là. On s’élance probablement plus qu’on avance. On s’enlace. On s’interroge. On se ressent.

Le désir de rencontrer l’obscurité dans sa totalité me meut. Dès lors que mon Oeuvre est impossible, je vis sur le mode interrogatif. Réflexif. Est-ce que je me regarde le nombril? Pourquoi pas? Les milliards de bactéries vivant dans mes intestins grouillent avec une complexité capable de me captiver pendant des décennies. Ça sent la décomposition.


Les nécessités de l’Ermite 

C’est qu’il faut sombrer. 
C’est qu’il faut s’ignorer. 
C’est qu’il faut rapetisser. 
C’est qu’il faut descendre 
de son piédestal – de son trône –  de ses certitudes
Descendre dans les souterrains
Où l’on perd ses repères
C’est qu’il faut se remettre en question
C’est qu’il faut se métamorphoser
C’est qu’il faut traverser les mondes
Il faut se détériorer
Il faut sentir ses cellules qui se recomposent
C’est qu’il faut quitter sa position, la laisser derrière soi, dire au revoir aux regards, laisser les grades au placard.

C’est qu’il faut faire l’expérience de la marge, des frontières, des confins.
Sentir les compressions, l’effet centrifuge, la gravité.
Il faut visiter les cavités, les galeries, les labyrinthes sous la surface. 
Il faut voyager
Du centre aux bordures au centre aux bordures.

Lire la suite « Recueil pour l’Ermite / Recueillement avec l’Ermite »

La Force. Analyse

Visualiser la Force

Je suis parfaitement aligné.e. Je marque un temps d’arrêt pour visualiser différentes parties de moi:
mes nombreuses craintes, là où j’ai besoin de tout contrôler, là où je n’arrive pas à me motiver, là où j’ai l’impression de toujours échouer, là où je réussi sans parvenir à me réjouir.

Je visualise mes hauts et mes bas. 

Mes espoirs démesurés mais réels. 
Les peurs qui ne me quittent pas. 
Mes mots féroces envers d’autres et envers moi-même.  
Mes limites ramollies qu’on a trop souvent pas respectées.

Je les visualise. Et puis, je les cajole. Au lieu de m’autoflageller, j’essaie de prendre soin de ce qui rugit en moi. J’essaie de m’en approcher, convaincu.e que cela ne peut pas me dévorer. Certain.e qu’on peut coexister.

Sereine, j’initie un voyage vers moi-même.  Il ne sera pas à l’abri des hauts et des bas. Je me sens suffisamment fort.e pour m’engager à créer de l’espace et du soin afin de découvrir plus de recoins de qui je suis. 
Les endroits moins (re)connus. 
Les lieux pas entretenus. 
Les sanctuaires suréclairés. 
Les cavernes où aucune règle ne vaut. 
Les comportements indisciplinés.
Ingouvernables. 
Rebelles.

Je vais sereinement à la rencontre de mes friches.

Je sens un flot de confiance dans mon corps. 
Un coup de boost dans mon estime.
Un regain de fierté sur mon visage. 
Du mouvement dans mon énergie. 
Une flamme tranquille dans mes tripes. 

Fort.e de cette assurance posée, j’accueille la persévérance. 
Solaire, radiante. 

Dévoué.e, obstiné.e à prendre soin de ma sauvagerie. 
À réensauvager (rewilding) mon être. 
Ce faisant, je perçois l’ensauvagement autour de moi 
–  d’autres êtres, créatures, lieux indisciplinés, sauvages, anarchiques, à contre-courant de la « civilisation ».  Pourtant, j’aperçois avant tout l’organisation de ces écosystèmes, le respect qui les anime, l’absence de prise de pouvoir. 

La puissance de la Force ne brille pas au détriment d’autrui. Ni de la nature ni du cosmos. Opérant comme le Soleil, elle est indispensable à la vie.  Elle ne cherche pas à écraser. elle encourage à le pousser, herbes folles.

Comprendre La Force

La Force. Le feu solaire. Cette force de vie qui nous vient d’on ne sait où. Elle paraît lointaine et pourtant partout. Elle réchauffe nos os trempés par les épreuves, notre cœur qu’on a préféré ranger au congélateur par crainte d’être blessé.e. Elle apaise nos tourments. Pour cela, elle ne les fait pas disparaître. Elle les rend palpables.

Avec le feu solaire du lion de La Force, les angoisses – par définition incontrôlables et généralement inexplicables – se mettent à notre portée. Elles sont moins effrayantes de près, plus gérables ou, au moins, abordables.

Auprès du fauve, se laisser danser avec les rayons du soleil, infinis sur la carte 8. Ils deviendront la flamme de la lanterne de l’Ermite dans la carte 9.

Chercher à apprivoiser au lieu de dompter. Etre à l’écoute au lieu de prendre la fuite.
Etre présente
Non-dominante mais fort.e
L’art de la présence

Lire la suite « La Force. Analyse »

2 de bâtons – le tarot en mots-clés

faire le point, faire le tri entre deux (ou plus) options avant de se lancer: d’où on vient et où on va, ce qui est superflu et ce qui nous parle vraiment, l’originalité et la conformité, le passé et le futur, le besoin d’introspection et la nécessité d’agir dans le monde, notre environnement direct et le monde plus large, notre travail et nos engagements…

prendre des décisions, balayer le champ des possibles, être désireux-se d’aller de l’avant, être prêt-e, être sur le point de passer un cap, changer soudainement de cap, être désorienté-e, se réorienter

chercher sa voie, (re)trouver sa puissance, douter et (se) faire confiance, se sentir capable, agir en accord avec ce sentiment

tarots: white numen, spacious, numinous, our tarot

(cou)rage, détermination, combattivité

suivre son cœur même quand on est distrait-e par une foule de possibibilités

vision d’ensemble, bilan, explorer ses perspectives, faire le tri, prendre la mesure du chemin parcouru (par soi ou par d’autres), évaluer le chemin à parcourir

(in)décision, ne pas savoir sur quel bâton danser, (dés)équilibre, harmoniser, prendre conscience de son potentiel et gérer son énergie pour le réaliser

élargir ou élaguer son champ de vision, observer les options avant de prendre une direction, évaluer une situation, ses désirs, ses projets, son équilibre

expectative, considérer ses options, élargir le champ des possibilités, phase d’observation, devoir faire preuve de patience

tarots: this might hurt, next world (mod), slow holler, white numen new chapter, gentle, dark goddess

insatisfaction, rêver de changement, chercher à sortir de sa zone de confort, besoin d’aventures, plonger dans l’inconnu (en gardant conscience d’où on vient, de ce qui nous permet de le faire)

pause, suspens, attente, ennui, blasé, agitation, retenue, peur de se lancer, manque de confiance en ses projets, prendre le temps de trier, j’y vais ou j’y vais pas

potentialités et réalisme, contempler ce qui est faisable, trier, tâtonner

tester des pistes d’action, rêver, donner corps à ses rêves, brainstormer, (bullet)journalling, préparatifs, imaginer un plan d’action

envisager/débroussailler les prochaines étapes, se projeter dans un rôle nouveau, innover, prendre des initiatives pour faire advenir une vision, se projeter, curiosité, s’interroger sur un projet potentiel, rassembler ses forces

tarots: wild unknown, modern witch, zillich, my garden, guided hand, tarot of the divine

faire preuve de reconnaissance, de gratitude, de fierté quant à notre parcours avant de poursuivre, être sur la bonne voie et devoir persévérer/affiner/préciser
devoir sacrifier quelque chose avant de poursuivre, devoir laisser quelque chose derrière soi pour faire de la place pour une passion

l’entre-deux, être sur le seuil, portail, envisager une transition, créer un pont, accepter d’être présent-e dans l’entre-deux, liminalité, à l’aube d’un voyage

devoir faire le choix entre deux bâtons, se positionner entre deux polarités, prendre les premières décisions d’un long processus, créer des ponts, faire le lien entre plusieurs centres d’intérêt

L’Hiérophante: C’est toi, la clé!

Tous les savoirs, tous les livres, toutes les traditions occultes ne valent rien si tu ne peux pas t’approprier la matière.

Je comprends l’insistance sur la rigueur et sur le temps de l’étude. Sauf que ça revient souvent à nous couper de nos propres savoirs et de nos manières de communiquer et de chercher les informations, même les moins conventionnels. Ça nous coupe de l’expérience de nos sens, y compris notre intuition. Ça fait des barrages. Ou des barricades qui nous emprisonnent. Quand on brandit l’importance de la tradition, on réveille nos tendances dogmatiques, nos habitudes à s’en remettre à des maîtres-ses, et le spectre de l’emprise qui nous attend au tournant dès qu’on abdique nos connaissances.

On me dit souvent que je « décomplexe le tarot ». Qu’est-ce que ça veut dire? Parfois je passe à côté de la pression autour de l’apprentissage du tarot dans les milieux francophones en particulier: il faudrait bien connaître toutes les cartes avant de pouvoir les tirer, il faudrait les craindre, les vénérer, arriver avec la déférence qui serait due à cet outil « ancestral ». Même si la multiplication des sources a heureusement ( !) brouillé ce « gatekeeping » (gardiennage élitiste et contrôle à l’entrée) du tarot, beaucoup d’entre nous intègrent ces peurs. On ne se sent pas à la hauteur. On a besoin qu’on nous dise comment faire. On pense qu’il y a ceulles qui savent et les autres. On oublie les échanges et les interactions. On culpabilise. 

Bien sûr que les traditions comptent, mais oui les mentors comptent aussi, cependant au milieu de toutes ces injonctions, on en vient à oublier que ce qui compte c’est TOI. Tu es ta-ton Hiérophante. Tu détiens les clés pour accéder aux savoirs (et pas que dans les livres!). Personne ne peut te les reprendre. Même si on t’a fait comprendre toute ta vie que tu ne pouvais pas faire confiance à ton intuition ni à ta façon d’apprendre ni à tes rêves, on ne t’a pas enlevé les clés. Elles sont encore là, dans une de tes poches. Et puis, vas-y, je vais t’en révéler un secret trop bien gardé en fait : tu es la clé. 

Lire la suite « L’Hiérophante: C’est toi, la clé! »

As de bâtons – le tarot en mots-clés

s’aligner sur sa flamme intérieur

s’engager dans une voie qui nous correspond, qui résonne, qui nous passionne, qui nous épanouit

renouveau, nouveau projet, suivre instinctivement une vision, un appel, une inspiration

expansion (interne ou externe)

nouvelles trajectoires, une voie s’ouvre, nouveaux horizons en vue

envies, étincelle, inspiration, créativité, énergie contagieuse

initiative, impulsion, activation, enclenchement

vitalité, énergie pure, passion, désir, excitation

enthousiasme, motivation, action, volonté, objectifs

(s’)enflammer, s’emballer, s’embraser, être foufou, pétiller

optimisme, confiance, assurance, ambition

amusement, sens de l’aventure, organiser une fête, être boute-en-train pour un projet, lancer quelque chose d’osé, d’audacieux

regain d’énergie, coup de boost, sens renouvelé de qui on est, de ce qu’on veut faire

une rencontre qui réveille quelque chose qu’on a envie d’exprimer, d’expérimenter (au niveau créatif, sexuel, énergétique, etc)

point de départ créatif, projet artistique, première rencontre d’un collectif, nouvel engagement, nouvelle orientation militante

le côté soudain, rapide, impulsif, urgent de ces élans

le fait d’exprimer, de partager, de rayonner tout ce qui est évoqué précédemment
comment s’occuper de cette flamme, l’entretenir, la protéger, la nourrir

La suite des bâtons

Mise à jour des mots-clés que j’associe à cette série avant de poursuivre avec les cartes numérales.

Elément: Feu


En quelques mots:
Tout ce qui brille en chacun-e de nous, toutes les étincelles, les flammes
ce qui anime, ce qui fait vibrer, ce qui nous pousse et ce qui nous (at)tire


Concerne:
Feu intérieur, créativité, énergie, passion, inspiration, création, expansion, action
activation, vision, objectifs, obstination, endurance, force, dynamisme
motivation, rythme, vitesse
individualité, éclat, charisme, désir, envies, ardeur, rayonnement, flamboyance, expression
s’embraser, se consumer, transformation, destruction
art, travail avec les énergies (magie, soins,…)
activisme, communauté, réseaux
niveau d’énergie (cuillères), dosage d’énergie, confiance
amusement, sexualité, vitalité, curiosité, aventure, audace
gaité, optimisme, extraversion, pétillance, pétulance, exubérance
ferveur, dévotion, obsession
trajectoire/parcours, ambition, carrière, projets, burn-out, compétition, dispersion, activité

Le tarot en mots-clés: 10 de pentacles

communauté unie, stabilité, sécurité

(ré)union, réseau de soutien

savoirs, connaissances ancestrales, transmission

bien-être matériel, ressources, être à l’aise dans son quotidien, (in)sensibilité à magie du quotidien

accomplissement en termes de carrière, réussite des plans prévus de longue date

se sentir bien dans son corps, confort

être posé-e, portail, se tenir prêt-e pour de futures expériences, viser une stabilité similaire dans d’autres domaines de sa vie

préserver ce qui fonctionne, ne pas prendre de risque

ancêtres (spirituel-le-s, intellectuel-le-s, artistiques, génétiques, humain-e-s ou non,…), généalogies, lignées, constellations

se situer par rapport aux liens de transmission

toutes les ramifications ancestrales, héritage, traumatismes intergénérationnels, transmission matérielle, testaments, famille étouffante, hérédité, patrimoine, matrimoine

6 de coupes. Aller à la source

Cultiver les joies simples. S’émerveiller au quotidien. Prendre plaisir à travers le jeu. Voyager dans son passé. S’amuser avec nostalgie. S’embourber dans la nostalgie. S’empêtrer dans la mélancolie.

Hommage aux ancêtres. Tout ce qui fait d’ores et déjà de nous des ancêtres.

On dit parfois que le 6 de coupes nous renvoie à nos schémas maintes fois répétés (patterns), particulièrement ce que nous héritons de notre enfance.

Lorsque nous tirons cette carte, elle reflète tout d’abord un accès aux racines de nos traumas, de nos schémas, de nos joies. Elle est une porte qui s’ouvre sur des souvenirs. C’est ainsi que, d’autre part, elle se présente comme l’assurance que nous avons les ressources émotionnelles pour canaliser nos récits. Avec le 6 de coupes, nous nous tournons vers le passé avec un regard neuf. Armé-e-s de capacités renouvelées, nous sommes à même de nous raconter. Nous nous réapproprions ce qui se présente à nous. Peu importe son poids, nous l’accueillons tendrement. Nous le catalysons. Autrement dit, nos racines sont suffisamment profondes pour que nous nous servions dans les nutriments souterrains nécessaires pour gérer les informations auxquelles nous accédons. Nous gérons les flux. La pression de l’eau n’a plus de secret pour nous. S’il y a des patrons-schémas dans nos tuyaux, ce ne sont plus des vortex voués à se répéter à l’infini, mais des mandalas que nous agençons à l’envi.

Les énergies sont intenses. Nous en sommes en charge.