Zine! Grossir le tarot #2

Si tu apprécies mes articles ici mais que le format blog entrave ta lecture, je te propose quelques compilations sous forme de fanzines

Les essais et poèmes de « Grossir le tarot #2 » viennent compléter la série « Grossir le tarot #1 »(clic clic pour consulter ou télécharger) Lire la suite « Zine! Grossir le tarot #2 »

Ethique et tarot. 4. Dans la charte ?

Cet article s’inscrit dans une série sur l’éthique et le tarot.

D’après moi, les grands principes de nos chartes éthiques doivent être visibles et facilement accessibles publiquement et pas après que des consultant-e-s potentiel-le-s aient pris un premier contact. Il existe de nombreuses façons de tirer les cartes. En tant que consultant-e-s, on doit pouvoir s’orienter en connaissance d’éléments de base, même si une charte plus aboutie n’est dispo qu’à la demande ou commande. Est-ce important pour toi ? Pourquoi ?

La présentation

D’un point de vue pratique, les options ne manquent pas ! Tu peux créer un site avec une seule page, juste pour la charte si tu ne comptes pas alimenter un blog. Tu peux la rendre accessible en pdf sur un cloud dont le lien sera accessible dès que tu proposes tes services. Tu peux aussi la réduire à quelques points clés en story à la une sur insta. A toi de voir ce qui doit absolument être accessible et ce qui est secondaire. Garde bien en tête la confusion sur certains termes. Ils doivent être prioritaires soit à détailler, soit à élaguer. En effet, si des mots fourre-tout ne donnent qu’une vision floue de ton travail, ça signifie peut-être qu’ils sont superflus (en tout cas, dans ta charte).

Ne perds pas de vue qu’on n’aime pas trop devoir cliquer plein de fois pour trouver une information, que les vidéos et audios ne sont pas accessibles pour tout le monde, ni même les longs textes. Certain-e-s consultant-e-s vont en revanche avoir besoin de détails pour être rassuré-e-s. Tout ça doit te permettre de composer ta ou tes chartes en t’adaptant à ton public et à ses besoins.

Une fois que le processus de réflexion, entamé à la suite des premiers articles, a livré des premiers résultats, Lire la suite « Ethique et tarot. 4. Dans la charte ? »

Ethique et tarot. 3. Nos coulisses

Cet article s’inscrit dans une série sur l’éthique et le tarot.

Assumer/justifier ses choix

On peut opter pour des mots qui nous parlent en les revendiquant à contre-courant de leur utilisation classique. Ainsi, inspirée par les réflexions de Power Femme Tarot, j’utilise « divinatoire » pour parler de pratiques sensibles à l’invisible et pas forcément prédictives. Mais, puisque le sens commun le définit comme la prévision de l’avenir, il me revient de faire preuve de clarté quand je recours à ce mot. Récemment, j’ai formulé ça comme ça quand j’ai tiré les cartes à un événement :

Envie de te faire tirer les cartes ?
Ça commence par ici 🙂

Les consultations de tarot traitent du thème du festival. Elles durent 10 à 20 minutes. Les tirages présentés aujourd’hui ont une dimension assez pratique. Il ne s’agit pas de cartomancie prédictive.
Mon tarot est divinatoire et intuitif.
Tu ne vas pas découvrir ce que te réserve l’avenir mais… Avec les cartes, nous jetterons un nouveau regard sur une situation. On reformule. On prend en compte des approches jusque-là ignorées. On fait le bilan. On trie. On met en lumière. On dégage des pistes. La lecture te tendra des clés. Elle soulignera des points d’attention. Elle fera émerger des tendances. Autrement dit, elle vise à t’autonomiser plutôt qu’à te présenter un avenir figé. Si ma pratique du tarot n’est pas prédictive, elle n’en est pas moins sensible à l’invisible, aux messages des guides, à la magie. Et des petits flashs concernant les développements futurs ne sont pas complètement exclus 😉
Enfin, afin qu’un maximum de personnes en profitent, ce ne seront pas des tirages très interactifs. Je te livrerai ce que je vois dans les cartes, mais nous n’irons pas en profondeur.
Choisis le tirage qui correspond le mieux à ta situation sur l’autre page !
Confidentialité garantie !

« Divinatoire » ne suffit pas, mais quelques phrases suffisent à transmettre mon interprétation du terme. En revanche, je n’explique pas systématiquement des éléments personnels qui informent mes choix de vocabulaire. Lire la suite « Ethique et tarot. 3. Nos coulisses »

Ethique et tarot. 2. Quel vocabulaire ?

Cet article s’inscrit dans une série sur l’éthique et le tarot.

Comment faire le tri dans le vocabulaire confus de la cartomancie ? Pour m’atteler à définir ma pratique, je vais isoler des mots emblématiques du tarot et de la cartomancie à l’heure actuelle. Commençons par exemple par « guidance ».

Qu’est-ce que ça veut dire pour moi  ?
Si je fais des recherches sur l’histoire du terme est-ce que ça recoupe ma pratique ?
Est-ce que ça me dérange si ce n’est pas le cas ?
Ai-je besoin de préciser ?
Qu’est-ce qui m’attire dans l’étymologie du mot ?
Quelles sont les traditions d’utilisation de ce terme dont je me revendique et celles qui me posent problème ?
Qu’est-ce que j’espère transmettre à mes consultant-e-s avec ce mot ?
Qu’est-ce que j’espère qu’yels comprennent de ma pratique ?
Est-ce que j’ai l’impression que ça marche ?
Est-ce qu’on m’a déjà interpelé-e sur cet usage ?
Est-ce que je voudrais l’être ?
Si on le faisait, comment je le définirais pour être en accord avec ce que je fais ?
Ai-je des retours sur mes tirages quand j’adopte ce terme ?
Trouve-t-il écho auprès de mes consultant-e-s ?

Et on poursuit : Outil, canaliser, médium, voyance, tarot pour le développement personnel, tarot artistique, psychologique, créatif, mystique, magique, etc.

Qu’est-ce que ça veut dire pour moi ?
Qu’est-ce que je ressens en lisant ces termes ?
Quels mots m’irritent ?
Quels sont mes jugements de valeur ?
Quels mots me rassurent ?
Lesquels prêtent à confusion ?
Pour lesquels ai-je remarqué d’autres usages que le mien ?

On peut ensuite établir une liste de mots-clés relatifs au tarot, aux lectures de cartes ou à la divination, sous forme de tableau sur l’ordinateur, de nuages de tags, d’arbre à post-its. Maintenant, place au tri : Lire la suite « Ethique et tarot. 2. Quel vocabulaire ? »

Ethique et tarot. 1. Pourquoi rédiger une charte?

Cet article s’inscrit dans une série sur l’éthique et le tarot.

Il est grand temps de dépoussiérer ma charte éthique ! Il faut que je définisse ma pratique du tarot en quelques paragraphes, clairement, sur mon blog. Mes réflexions sur l’évolution de ma pratique ne doivent pas se trouver exclusivement dans des longues vidéos sur youtube. Elles doivent être accessibles. D’ici quelques semaines, je compte offrir, occasionnellement, des consultations de tarot professionnelles. La transparence doit suivre. La charte qui figure sur mon site depuis 3 ans a rarement été remaniée alors que ma pratique a beaucoup évolué. Puisqu’il me faut m’y mettre, j’ai préparé diverses questions et exercices auxquels je vais me soumettre pour (ré)élaborer ma charte.

Afin de t’inspirer à en faire autant et parce que je suis convaincue que ce processus est impératif pour tou-te-s les personnes qui tirent les cartes à d’autres (gratuitement, contre échange ou paiement), je partage ici mon cheminement. Si le processus est laborieux, il ne devra pas forcément transparaître dans la charte finale. Les prises de tête et grandes mises au point avec soi aident à se mettre au clair avec soi-même, avant d’être réduites dans un discours accessibles. Après tout, on a envie que les consultante-s- se sentent avant tout rassuré-e-s, invité-e-s dans notre univers et confiant-e-s (pour les bonnes raisons).

L’intérêt d’une charte éthique

La plupart d’entre nous a tendance à négliger sa charte éthique ou la remettre à plus tard. Or, ces questionnements en perpétuelle évolution sont inhérents à notre pratique. Loin d’être des à-côtés de notre passion ou de notre profession, ils en font partie. Nous évaluons, grâce à eux, notre pratique et nos services. Nous observons leurs transformations. Ces questionnements au sujet de notre éthique et notre pratique assurent que, accompagnant notre évolution, nous soyons aussi transparent-e-s que possible avec nos consultant-e-s.

Et, cette transparence, franchement, ça peut être un grand bordel ! Nos tâtonnements, nos hésitations et même nos revirements participent à la richesse de notre offre de cartomancien-ne-s ou de tarologues. Le néolibéralisme voudrait que tout soit lisse, clair, facile. Nos vulnérabilités, en revanche, créent des ponts sur d’autres bases, plus franches.

La lisibilité

Les pierres d’achoppement ne manquent pas quand on construit notre éthique des cartes et du tarot. Notre adaptabilité et notre intransigeance sont toutes deux mises à rude épreuve. Ainsi, notre éthique forte peut se heurter aux techniques de communications à l’heure des réseaux sociaux : on ne clique plus beaucoup pour chercher des infos, on prend rarement le temps de lire un texte plus de deux minutes avant de commander un service, etc. Même si on veut développer un slow internet, même si nous voulons privilégier la qualité aux clics, aux likes, au buzz, je pense, personnellement, qu’il faut aussi composer avec ce constat. Pourquoi plancher sur un long texte hyper détaillé pour présenter ma pratique alors que je ne le lirais pas chez d’autres ? J’essaie d’incorporer un max de réalisme et de pragmatisme à ce processus.

wp-15796047214261438363476935773751.jpg

Ta propre voix dans la cacophonie

L’absence de terrain commun constitue un défi majeur pour une communication limpide au sujet de nos services. Lire la suite « Ethique et tarot. 1. Pourquoi rédiger une charte? »

Étalements de tarot engagés

tarotcharleroiPour le festival Sorcières et militance organisé à Charleroi par Charlie Queen, j’ai conçu et testé des tirages de tarot. Avec cet article, j’en livre des versions améliorées. L’idée, c’est que tu t’appropries et que tu adaptes ces étalements en fonction de ta situation. Je souhaite aussi qu’ils soient utiles et qu’ils véhiculent de l’entraide. Par conséquent, c’est génial si ça te dit de lire les cartes à des personnes qui en auraient besoin en suivant ces modèles.

Cet article est disponible en livret adapté pour l’impression (clique ici pour le consulter ou pour le télécharger)!

Les tirages proposés divergent, se ressemblent, se recoupent, se complètent afin de coller au mieux à ta situation. Ils couvrent les domaines de la créativité, de l’engagement, de la spiritualité, des collectifs. Et ce, séparément ou avec des ponts entre ces terrains.

Ce sont des tirages personnels pour t’aider à te comprendre et à te positionner, mais sans perdre de vue ta place dans le monde, dans tes communautés ni ta contribution à la justice sociale.

J’ai passé du temps à concevoir ces tirages, merci de ne pas oublier de me créditer quand tu les utilises et partages !


Au programme:

  1. Quel-le sorcière ou quel-le militant-e tu es: ton parcours, ce qui émerge, outils et transmission, compétences à développer, sorcière et militance.
  2. Bilan créatif: tes projets, tes blocages, le self-care, la clé de ta créativité et comment l’activer ou l’envisager.
  3. Ce qui coince: identifier les blocages, les comprendre et des suggestions pratiques pour activer du changement.
  4. Engagement dans un collectif (militer, créer, pratiquer la magie avec un coven): où tu en es, ce que le collectif représente pour toi, ta place en son sein, pistes pour (ré)orienter ton engagement.
  5. Te recentrer dans ta militance ou dans ta spiritualité: identifier tes points forts et le tri à faire ; dégager quels sont tes outils et allié-e-s et les points sur lesquels être vigilant-e ; définir tes limites et puis une suggestion de self-care pour saupoudrer le tout.
  6. Comment t’exprimer en tant qu’artiviste, activiste et/ou artiste: ce qui doit être exprimé, les blocages, tes outils, ton positionnement et une bonne dose de douceur envers toi-même.
  7. Transition (militante, spirituelle, professionnelle, sentimentale, etc): pour faire le point sur ton parcours, tes expériences, les leçons que tu en tires, les prochaines étapes, des objectifs sur le long terme,…

Quel-le sorcière es-tu ?

Variante possible : Quel-le militant-e es-tu ?

img_20191207_1441123778733292317403115.jpg

  1. Méditation : où en es-tu dans ton parcours ?
    + facultatif, en fonction de la situation une carte : blocages
  2. Arbre : d’où viens-tu ?
  3. Bourgeons : qu’est-ce qui se développe ? qu’est-ce qui émerge ?
  4. Chaudron : quels outils identifient tes guides ? qu’est-ce qui t’est transmis ? (3 cartes)
  5. Baguettes : quelles compétences peux-tu affiner ? quels sont tes domaines de prédilection à découvrir ? qu’est-ce que tu as à transmettre ?
  6. Carte bonus : sorcière et militance

Lire la suite « Étalements de tarot engagés »

Reine de pierre

Même si ça te démange, c’est pas encore le moment de briller. D’ailleurs, t’aurais pas plutôt envie de parader au fond ? De faire lae malin.gne?
Tu as l’impression que la scène t’appelle (ou tout autre endroit où tu aimes que s’exprime ton éclat). Cependant, il y a encore de la confusion, des éléments dont tu n’as pas connaissance ou même une fierté mal placée qui affecte ta capacité à cerner certains sujets.

L’énergie monte. Elle se construit. Tu arrives à cet endroit. Lire la suite « Reine de pierre »

L’oracle de la déesse sombre

Coming out of my box. Je ne peux être contenu.e.

Coming out for the world to witness. J’impose mon cachet. J’appose ma volonté.

Je suis le siège de ma souveraineté. On my throne, on the tip of my tongue, on the sharp edges of my claws, my body is fierce. At night, soaring in the skies, roaring from the back of my ancestral guts, I can see, I can strike, I can take back.

Don’t take me for granted. Je ne suis jamais acquise. Je ne suis jamais écrite, jamais décrite, jamais circonscrite. Je n’entre pas dans les règles. Je les édicte. Je les reprends.
Ma sexualité est mienne. Ma sensualité est explosive. Exploding every single box before I dive into my muddy desires.

J’écorche la vase. Je caresse les algues. J’entame les tréfonds. Je m’enivre, goulue, aux joies de mon corps. J’orgasme à la souffrance de ce corps. Je tressaille dans la solitude sans cesse éprouvée. Revendiquée. Désavouée. Je reviens sans cesse à moi-même. Lire la suite « L’oracle de la déesse sombre »

2 de bâtons. Le seuil

Des reflets. Des promesses. De la magie qui danse dans les facettes. Charger au soleil la petite graine qui deviendra grand projet. Considérer les options. Profiter de la brise. Imaginer. La peur, les risques, les contraintes, l’arbitraire, les sécher au soleil.

Frêles rayons avant…
Souhaiter, vouloir, hésiter, anticiper, pétiller.

Le seuil franchi, ce qui était auparavant se dissipe. Le seuil franchi, les reflets scintillent sur des surfaces supplémentaires.
C’est là qu’on se sent badass.

L’Enfant d’épées, sa coupe et sa communauté

Là-bas ! Dans ce livre ! Cette formation ! Là, là, là, dans ce voyage qui t’apprendra tout! Il y a un côté théâtral dans la curiosité de lae Valet d’épées. Yel se sent d’attaque pour l’impossible. Yel veut découvrir comment stopper le réchauffement climatique. Yel veut aborder les sujets tabous de la santé mentale sous un angle neuf. Yel veut saboter la psychiatrie et les élites intellos. Yel va saborder les prisons. Yel sera la prochaine Virginia Woolf.

C’est vrai, yel n’a pas encore vraiment commencer le processus d’apprentissage pour ça. Mais le cœur y est ! Si ça compte pas ça ?!?

Dans son empressement, yel manque d’ancrage. L’ancrage, ça veut rien dire quand on aspire à la sagesse révolutionnaire, tout.e flambant.e de passion et de rage. L’ancrage, c’est de ne pas laisser s’envoler toutes ces grandes idées. C’est de ne pas s’éparpiller au point de s’étioler, appelé.e de partout, ne pouvant se poser nulle part. L’ancrage, c’est penser à la communauté qu’yel veut joindre avec ça. C’est développer le même enthousiasme pour trouver une place en son sein. L’ancrage, c’est mettre en application, les grandes théories encore à peine effleurées. C’est vivre l’articulation des belles idées et de la fabrication, la transformation, la création, le rassemblement. C’est mettre en place les conditions de leur concrétisation.

L’ancrage, pour Lae Valet d’épées, c’est faire du lien. Du lien matériel. Du lien humain. Du lien entre les espèces. Du lien entre les mondes. Des ponts.
Ou bien c’est la rencontre des approches queer et matérialistes. Ou bien c’est décréter que la meilleure formation n’est pas dans les bouquins, mais l’épreuve du terrain.

L’arrogance de la Valet doit se lover dans la communauté et s’y atténuer. Ses théories farfelues doivent atterrir dans le concret. Elles doivent prendre forme dans du changement, peut-être moins révolutionnaire que ses aspirations initiales, mais qui intervient dans le présent et bouscule pour de vrai.

En l’observant s’emballer, se mettre en mouvement, viser la lune parce que ça lui fait pas peur, on sait que ça sert à rien de lui rappeler tout ça tout de suite. Progressivement, yel canalisera son entrain. Yel appliquera sa ferveur et sa verve dans les liens. Yel les grandira dans la construction. Ou pas… mais c’est pas à nous de le snober pour ça, si ?

 

Le Diable, l’Oppression, lae tyran en toi

Au niveau structurel, les lignes de fracture sont nettes, apparentes. Au niveau personnel, il y a plus de nuances évidemment. Le Diable te demande d’analyser tes processus d’empowerment.

Quand tu cherches à reprendre un pouvoir bien mérité dans ton existence, quand finis-tu par exercer du pouvoir sur d’autres — via la manipulation, l’emprise ou, plus communément, la guidance, le conseil, le soutien un peu trop orienté ? Quand le souci de briser les barreaux, de faire péter tes verrous et d’éprouver la liberté te mène-t-il à des comportements de petit.e tyran ? Quand deviens-tu avide de contrôle ? Ou épris.e de vérité au point de ne plus faire preuve de (auto)réflexivité ?

En dépit de tous nos efforts pour le démanteler, on reste, pour l’heure, dans le système. On est biberonné.e.s à ses règles. On les prolonge. Elles sont des extensions de nous, comme nos téléphones. On les ingère. On les régurgite. Lire la suite « Le Diable, l’Oppression, lae tyran en toi »