Reconstruction

Reconstruction. Dévastées, les notions d’appartenance. Abandonner l’ego qui s’accroche à des illusions réconfortantes. Faire le ménage pour redéfinir les priorités. Réorganiser ce qui compte. Imaginer d’autres visions de la communauté. Mannaz à l’envers dans la position de ce dont il faut se débarrasser indique d’ailleurs qu’une voie s’est épuisée. Vidée, se tourner vers l’Etoile. Rêver. Inventer totalement comme peut le faire l’élément d’air. Souffler sur les braises. Envoyer les semences au gré du vent. Au rythme de l’écriture automatique. Dans la danse des doigts sur le clavier. Rêver. Créer un nouveau chez soi, une nouvelle appartenance à un corps qui change, qui souffre, qui s’affole, qui ne comprend plus, qui ne trie plus, qui surréagit. Rêver et inventer avec un corps qui craque et résiste. Créer avec un corps dont la souplesse est sans limite. Celui qui ploie mais ne rompt pas (pas toujours), il incarne l’Etoile.
💖
Runes créées par mon amie Cléo.
En prime: les offrandes de la chatte #samhainthecat sur l’autel.

Hécate

La transmission nécessite de la patience. Le temps forge la personnalité et la capacité d’écoute et de transformation. Les mentors d’un jour cèdent place à d’autres, avant qu’enfin tu refuses tout.e maître.sse à penser. Ta confiance en toi grandit en même temps que ta capacité à douter et à rejeter les poncifs. Tes « dons » se révèlent à mesure que tu avances, à force de glissade sur des feuilles mortes. Tu les suis dans des aventures improbables mais bien réelles. Tu découvres tes propres passions, tes folles convictions. Ton chemin de guérison croise ton parcours de guérisseur.se.

A la croisée des chemins, Hécate ne forclos pas. Elle éclaire. Elle conseille. Elle fournit des recettes, des plans, des outils. Tu écoutes. Tu observes. La déesse n’est pas une mentor comme les autres. Elle te fait confiance. Sœurcières. Le chariot. Tu traînes sur les chemins. Tu t’attardes aux carrefours. Tu sens les courants d’air dans les interstices. Tu dialogues avec les charges énergétiques. Tu avances. Tu parcours. Tu devances. Tu relances. Tu creuses. Tu diriges. Tu libères. Tu accompagnes. Tu laisses pourrir. Hécate. Lire la suite « Hécate »

Divination sur entorse

Dans cette entorse dont l’hématome remonte irrésistiblement depuis samedi, je vois… Trois de vases, un moment de joie entre amies, baisser mes gardes, me croquer la cheville sur les pavés, hyperlaxité, une entorse supplémentaire, ça faisait longtemps. Crack crack. Croaw Croaw. J’évite beaucoup les sorties accompagnée. Depuis des mois. Sur mes gardes. J’ai besoin de toute mon attention pour bouger, pour maîtriser la proprioception, avoir une idée de mon corps dans l’espace. Le nez en l’air et les pieds accrochés.

La mort, le voyage. La tour, le chêne explosé. Tomber, subluxer, suffoquer. Ça doit arriver. Comment ne pas freiner la joie de passer du temps avec des gens à qui je tiens en anticipant les chutes, les crises de faux asthme, l’épuisement inattendu, les diarrhées?

Comment intégrer les leçons de la carte de la mort, passer à autre chose, revoir mon mode de fonctionnement, sans systématiquement m’écrouler? Lire la suite « Divination sur entorse »

Tirage de Samhain

✨🎃 Et voici mon plan de tirage de Samhain/Saoween! 🎃✨

cof

1. L’Oracle. 🔮 Boule de cristal, bougies, potions, plumes, cailloux. Ce qui émane du chaudron. Ce qui frémit sur l’autel. Révélation d’Halloween. Message des guides.

2. Le refuge, le corps, la mousse, le sol. 🌳

3. La blessure, les baumes, les incantations. 🗡️

4. La lanterne, le feu de bois, le feu d’artifice. 🕯️

5. Lae mystique, l’océan, le sacré, les rituels. 💧

6. Pour prendre congé… Rassembler, s’aventurer, partir, autonomie. 🎃✨

Les positions sont volontairement floues pour laisser place à l’intuition et à une libre interprétation.

Déchirements. 5 de Cloches, Amoureux-ses, Etoile.

Les cloches retentissent au son de tant de vérités qu’on ne distingue plus qu’un brouhaha. Suffisamment aigu pour nous alarmer. Trop bruyant pour nous laisser réfléchir.

img_20181020_1312475080050851329864185.jpg
Décontenancé-e-s, on pense à nos idéaux. On pleure nos utopies scintillantes. On déplore la dilution de nos convictions. On cherche des liens. On se met en quête de soutiens. Mais il ne subsiste que le souvenirs des communautés qui nous rassemblaient. Nos mains enlacées. Nos coudes serrés. Nos soirées passées à rêver. Nos manifs à hurler. Nos discussions à bâtons rompus. Nos réactions rapides dans des situations qui exigeaient notre coopération. Les Amoureux-ses. Lae Rêveur-se de Bougies.

Et maintenant, ces conflits qui nous rongent. Conflits intérieurs. Conflits dans les communautés d’activistes et d’ami-e-s. Conflits dans les identités.

img_20181020_1312518638450265686168563.jpg

Comme des luttes à mort. Comme s’il ne s’agissait plus que de l’emporter.

Entrer en compétition les un-e-s contre les autres pour élever l’unique vérité. Attribuer une catégorie à 

quelqu’un-e et refuser de lae voir s’en extirper. Prendre la défense. Justifier. Mettre au ban. Exclure. Partir. Les entendre dire qu’on s’auto-exclut. Mais ne pas se retourner en s’éloignant. Ne plus demander des comptes. Ne plus chercher à faire vaciller la fabrique des vérités. Tourner le dos à ces hiérarchies. Ne plus savoir contre qui on se bat. Ne plus connaître de communauté.

Lire la suite « Déchirements. 5 de Cloches, Amoureux-ses, Etoile. »

Mabon, invoquer et accueillir des déesses sombres

Avec l’arrivée de l’automne, les déesses des mort-e-s ou des enfers se font particulièrement pressantes. Leur insistance représente un défi à la face de notre queertiude. Perséphone et Hel se montrent presque moqueuses: Alors comme ça, tu veux éviter le binarisme? Non, parce que nous, en fait, on fonctionne avec les dualités.

Ok. Comment se confronter à leurs dualités alors? Lire la suite « Mabon, invoquer et accueillir des déesses sombres »

Étudiante et voyageuse de cailloux

De ces mains qui peinent à agripper, ces mains qui laissent tomber, ces doigts qui se croquent, ces mains marquées par les tensions et l’hyperlaxité, ces mains qui ne semblent reliées au reste du corps que par la douleur, ces mains qui en rêve ou en dessin automatique sont suspendues aux branches des arbres, vestiges d’une bataille perdue, de ces mains se répandent les espoirs, se dispersent les envies, se construisent les livres, se bâtissent des alignements.

Si l’amour peut encore me mouvoir, que me hurle mon cœur ? Qu’il est temps de partir un peu plus loin, et pas en petit poucet, sans carte et sans plan pour revenir ou aller ailleurs. Et récolter des cailloux dans mes poches. Les dénicher le long des routes, dans la vase des fossés, enfouis aux pieds des arbres, brillant dans la vitrine d’une boutique ésotérique et les écouter et les laisser m’apprendre et leur donner l’autorisation de me guider. Et aussi, croquer la grenade et plonger dans ses multiples couches. Davantage Perséphone que Petit Poucet me perdre dans les profondeurs pour mieux connaître l’inconnu.

Cet alignement, ces réparations, elles prennent un sacré temps. On dit des ressources que tu as brûlées, qu’on t’a brûlées, qu’il te faudra au moins le double de temps pour en retrouver. On dit que dans la patience réside la clé pour être en contact avec ton corps dans un monde où tout t’enjoint à le contrôler et à le discipliner. On dit que le temps. Mais qui a encore le privilège du temps ? Le temps est le pouvoir. Le pouvoir a enclenché le compte à rebours. Qui a encore le temps de faire autre chose que survivre ? Si j’ai ce temps, qu’est-ce que ça indique de moi ? Et des luttes que je ne mène pas… Lire la suite « Étudiante et voyageuse de cailloux »

Le tirage dont tu es l’héroïne (mais pas jusqu’au bout)

Rappelle-toi de mon tirage à tiroirs de la badasserie! Il s’agissait de te laisser le choix entre plusieurs carte à l’issue de chaque vidéo afin de tisser ton histoire.

Il y a quelques mois, j’ai essayé de donner une suite à ce « concept » de tirage dont tu es le héros ou l’héroïne. Et puis, j’ai étais interrompue en cours de tirage. Ce n’était pas possible de reprendre le fil sans perdre toute l’énergie propre à cet instant précis. Et voilà, les vidéos sommeillent dans mes archives.

Sauf que c’est fun quoi, les tirages dont tu es l’héroïne. Je te partage quand même ce qu’il en reste. Lire la suite « Le tirage dont tu es l’héroïne (mais pas jusqu’au bout) »

Tirage de Lammas

Saison. En route vers la partie la plus chouette de l’année. Celles où les voiles se font fins. Le héron, roi de coupes, roi des ruisseaux, auprès du vieux saules, les pattes dans les fossés, entend monter les murmures. Bientôt, tu glissera à toute allure dans les veines, les nervures, les courants, comme l’anguille, la cavalière des rivières. La fluidité est en vue. Pas emmagasiner mais saisir et foncer. Mais d’abord, la fête, les hommages, la gratitude. C’est Lammas. Qu’as-tu engrangé jusqu’ici ? Qu’as-tu laissé tomber ? À quoi fais-tu de la place en abandonnant ? 4 d’arc. On se réjouit 😊☀️

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑