Balade avec la valet de coupes

Ses émotions la submergent. Carnet sous le bras, elle s’engage dans les rues désertes du petit matin. Le bruit des chantiers retentit déjà. Les trottoirs sont calmes. La frénésie ne s’est pas emparée de la ville. C’est un instant suspendu. Entre loup et chien. Entre les rêves tourmentés d’une nuit de lune sombre, à quelques heures de la nouvelle lune, et l’enthousiasme d’après les cafés, c’est l’heure où les renards visitent les poubelles avant de battre en retraite devant le tumulte grandissant. Un instant suspendu et déjà le mouvement. Lire la suite « Balade avec la valet de coupes »

Tirage collectif. Le Soleil, Le Fils de coupes, La Fille d’épées.

Le soleil à l’envers croisé par le fils de coupes. Quelque chose te retient. C’est pas loin pourtant. Tu pourrais profiter pleinement de ce qui t’arrive.
La situation est complexe et imparfaite parce que la perfection n’existe pas. La perfection est l’obstacle que tu te fabriques avec beaucoup de conviction afin d’entretenir ton insatisfaction. Ton perfectionnisme n’est rien d’autre qu’une barrière mentale (et bien réelle et pas là pour rien, on est d’accord). Ton intransigeance t’isole de conspirateur-rices précieux. Tes idéaux entravent ta capacité à infuser chacune de tes actions de changements et de vérité.

Le Fils de coupes en remet une couche. Tu te focalises sur ta vision pure que tu refuses de confronter à la réalité. Tu as l’impression que toute forme de pragmatisme équivaut à se compromettre, vendre son âme au capitalisme, baisser les bras, s’abaisser à moins que ce que tu vaux ou des trucs comme ça. Tu chéris tes fantasmes. Tu regardes leurs reflets à la surface du liquide dans ta coupe. Tu ne réfléchis plus que toi. Tel-le Narcisse, tu risques d’être absorbé-e tout-e entière par ton obsession, ta vocation, et ton égo, finalement, qui ne supporte aucune concession.
Si tu lèves la tête maintenant, tu verras Lire la suite « Tirage collectif. Le Soleil, Le Fils de coupes, La Fille d’épées. »

Tirage collectif (5 de bâtons, reine d’épées, Diable)

5 de bâtons et reine d’épées. Quelles divergences de vue sont irréconciliables en amitié pour toi ? Qu’est-ce qui compte le plus ? Qu’est-ce qui doit résister à tous les conflits ? Quelles concessions sont nécessaires ? Quand il y a un truc qui cloche dans une relation, est-ce que tu essaies d’en discuter ou est-ce que tu baisses les bras et t’éloignes subtilement mais irrémédiablement ? Quelles sont les limites es-tu capable de mettre sur la table et de défendre pour la viabilité d’une amitié ? Quelle est ta définition de toi-même quand tu es dans une relation fusionnelle ? As-tu le sentiment de devoir te sacrifier au profit d’une dynamique de relation ?

Les cartes du jour ne sont pas là pour te rassurer: quand es-tu possessif.ve? Quel contrôle cherches-tu à exercer sur les gens (inconsciemment)? Pourquoi ça compte autant de marquer des points dans un débat ? Pourquoi tu t’emportes ? Pourquoi tu cries ? Quand restes-tu silencieux.se afin qu’on ne devine pas le fond de ta pensée ? Est-ce que tu dis à tes proches que tu les admires ? Est-ce que tu endosses le rôle de victime à tout va afin d’obtenir plus de reconnaissance et de pouvoir que d’autres ?

En d’autres termes, dans des relations amicales, quand es-tu Le Diable/l’oppresseur.e/lae manipulatrice.eur/lae narcissique ? Quand fermes-tu les yeux sur la complexité des dynamiques des rapports de pouvoir à la fois dans une relation particulière et dans une contexte plus large ? Quand est-ce que ça t’arrange d’ignorer les lignes de faille?

Reine d’épées et as de coupes

Camper sur tes positions ne t’aide plus à ce stade. Les principes t’empêchent d’accéder à une une zone sans turbulences. Tu gardes le cap. Ce faisant, tu t’épuises. Ça n’est d’aucun secours – ni pour toi, ni pour l’évolution de la situation, ni pour les personnes que tu aimes. Tes convictions ont pris le dessus sur ton empathie. Elles s’essoufflent sans la douceur et la vulnérabilité qui t’étaient si chères. Tu te figes. Tu dissèques, tu tranches, et dans tout ça t’as plus de place pour la réceptivité. Tu ne reçois plus les messages des autres. Tu laisses d’ailleurs les mails pourrir dans ta boîte. C’est pas un hasard. L’amertume et le jugement l’ont emporté sur la curiosité. La reine d’épées a viré sinistre. Quand elle est lasse, elle se ramasse. Eh ouais, t’es à la ramasse sur le coup. Lire la suite « Reine d’épées et as de coupes »

Fils de coupe (menstruelle)

Le moment est venu de remplir la coupe. La douleur a envahi ma nuit. Elle a nourri les cauchemars qui ont ensuite hanté ma journée.
Le piège à éviter quand les souvenirs et les peurs les plus sombres refont surface consiste à se laisser happer par leur pouvoir, à être hypnotisé.e par ces reflets jusqu’à une fascination obsédante. La tentation de baisser ses gardes et d’être emporté.e dans les angoisses (ou la psychose dans le cas de mes souvenirs de 2004 à 2007) existe. Parfois on ne peut que céder.

Mais le flux menstruel me rappelle qu’il faut que ça sorte. Je saigne avec mes règles. Lire la suite « Fils de coupe (menstruelle) »

4 de branches. Arrêt maladie.

J’étais anxieuse à l’idée d’aller rendre visite à mes collègues ce matin. Contente de voir la nouvelle coordinatrice néerlandophone avec qui je n’ai jamais travaillé et ma super remplaçante au poste francophone, mais emplie d’appréhension. Déplacements, entorse encore douloureuse, allergies, problèmes de mémoire qui m’empêcheraient de répondre à leurs questions sur le travail et toute l’imprévisibilité du syndrome d’Ehlers-Danlos.
Alors, j’ai tiré les cartes. Le 4 de branches du slow holler parle de la joie d’être ensemble ainsi que de l’importance du réseau, de l’amitié, du soutien. Y aller sans pression alors, légère dans ce milieu féministe qui m’a apporté bien plus qu’il ne m’a rongée (je crois que c’est ma leçon du retour d’uranus en bélier pour quelques mois, célébrer ces belles collaborations).

Lae visionnaire de branches renversé-e est aussi rassurante que tire-larmes. La flamboyante organisatrice, la madame réseautage aguerrie, la rassembleuse, la mobilisatrice, l’éprise de scènes et de micros. Ces facettes de ma personnalité me sont inaccessibles en ce moment. Peut-être pour toujours. Peut-être jusqu’à une accalmie de mes symptômes. Je peux la soigner et la célébrer cependant. Lire la suite « 4 de branches. Arrêt maladie. »

Journée du souvenir trans. Reine de bâtons.

La reine de bâtons. Elle sombre. Elle éblouit. Elle change le monde. Elle n’accepte pas les fantasmes portés sur elle. Elle ne change rien en acceptant les règles de luttes énoncées par d’autres. Elle ne répond pas aux attentes révolutionnaires des autres. Les autres qui la voient autre, elle: caution, repoussoir, inspiration, monstre. Elle mobilise pour/avec les sien.ne.s. Elle construit un refuge de fortune dans un monde de haine. Elle transforme la haine. Elle souffre. Elle est bouffée par la transphobie, l’homophobie et le racisme. Elle persiste. Elle sombre.

Le 20 novembre, c’était la journée du souvenir trans #TDdR. La reine de bâtons du #guidedhandtarot est Marsha P. Johnson. Se souvenir des personnes qui ont enduré les violences transphobes, souvent au péril de leur vie. Et se battre pour qu’aucune personne trans, Lire la suite « Journée du souvenir trans. Reine de bâtons. »

Vogmask, syndrome d’Ehlers-Danlos, cavalière de bâtons

C’est un élan vraiment agréable. Il donne des ailes comme le nom du motif du masque, perroquet. La perspective de pouvoir sortir plus souvent malgré la pollution, la fumée de cigarettes et les autres substances allergisantes, hourra ! Espérons que cette énergie se concrétisera dans les rues de Bruxelles. Les fumeurs.ses qui s’agglutinent à l’entrée/sortie des lieux de sociabilisation sont un obstacle majeur à ma vie sociale car, hélas, Bruxelles est une ville qui n’arrive pas à accommoder les différents types de besoins en termes d’accessibilité (autant pour les fumeurs.ses que les asthmatiques et autres personnes sensibles).

Valet d’épées

Pars à la découverte de savoirs inconnus et accueille-les le cœur ouvert. A l’aventure ! Qu’il s’agisse de livres ou de cours, ou de la petite voix en toi que tu as ignorée jusqu’ici, ou du chant de la mésange qui visite ton balcon, ou encore du téléchargement d’une application qui va t’informer sur un sujet dont tu ne sais rien, EXPLORE!

Reine de bâtons en berne

Maladie chronique. Topo changement d’heure + 14 jours. Je me réveille tous les jours entre 5h et 7h du matin. Et mon corps raccroche avec le soleil une petite dizaine d’heures plus tard. Je voulais profiter d’une journée seule à la maison pour effectuer des tirages de tarot réservés. Mais euh… Lire la suite « Reine de bâtons en berne »