Reine d’épées. Une survivante

La Reine d’épées

Une épée dans la tête
Une chouette sur l’épaule
Une auréole

Et

Est-ce un diadème ou mille dagues
Plantées tout autour de sa tête ?

Tiare ou poignards ?

C’est une survivante
Rien ne peut l’abattre
S’il faut être spectre, qu’elle en soit ainsi
Le sceptre planté dans le crâne

Je suis apparue dans la brume
aux aurores
parée d’or
Flanquée d’hiboux et de dagues
Couronné de dagues
Rayonnante

Les secrets, je les emportais dans la nuit, drapés d’or, arrangés dans les linges ordinaires

Le temps ne m’aura pas rendu l’innocence

Mes larmes ont encore le goût du sang
Autant que de la mer

Lire la suite « Reine d’épées. Une survivante »

Magicien-ne et Page de bâtons. Espièglerie et audace!

Énergie malicieuse. Chance. Espièglerie et audace.
On t’enjoint à la retenue sous prétexte de mercure rétrograde, l’attente d’approbation de ceulles qui veulent pas ton épanouissement ou d’autres contraintes ? Alors là, Hermès n’est pas d’accord! Il te murmure de prendre des risques. Il se glisse dans tes mouvements quand tu hésites à y croire. Tu agis.
Bâtons brandi, tu danses avec les étincelles.
Si ça doit péter, c’est qu’il était temps de libérer !

Lire la suite « Magicien-ne et Page de bâtons. Espièglerie et audace! »

Avec les figures d’épées

L’Explorateur.rice (cavalièr.e) d’épées est lae plus cinglant.e des figures dans mes interprétations. Yel dégaine ses phrases assassines. Yel est animé.e par la certitude que ça DOIT sortir. Derrière son honnêteté, peu d’éthique, une impression d’être solide dans ses réflexions, des jugements hâtifs et à l’emporte-pièce, l’envie d’établir la vérité. Bref, ça se mélange. On l’accusera de faire tout un tintouin pour rien. Pas grave, yel demeure convaincu.e du bien-fondé de ce qu’yel exprime. On sort pas facilement de ces situations. Ça se termine souvent en eau de boudin, dans une grande fête aux ouins ouins.

L’Aîné.e (roi) d’épées a tout soupesé. Visionnaire, elle guide. elle mène. elle relie. Elle rallie. elle connaît toutes les archives, tous les comptes. Elle utilise sa voix pour amplifier celle des autres, quitte à leur voler la vedette. C’est un gueulophone à elle toute seule.

J’adore les figures d’épées. Mercure, c’est ma planète. Je dois chercher lae Gardien.ne (reine) entre ma fougue grande gueule et mes idéaux révolutionnaire. Lire la suite « Avec les figures d’épées »

L’enfant d’épées. Les gens…

On râle et on râle parce que « roh les gens là franchement c’est abusé ». En même temps, on reste « les gens » dans notre comportements et nos jugements hâtifs. (je suis la première à le faire hein).

Je suppose que c’est très humain. Ça me fait penser à l’ombre du la page d’épées: enclin.e au jugement, à la désapprobation et accro aux potins. Lire la suite « L’enfant d’épées. Les gens… »

4 de coupes + Valet de coupes

Exténué.e. Vidé.e. Qu’on me laisse seul.e avec mes pensées. Ronchon.ne. Déprimé.e. Niveau d’inspiration: entre 0 et moins 1000. Énergie stagnante. Idées puantes. Cerveau embrumé. Contractures. Bugué.e. Au bout du rouleau.

Tellement de coupes que j’ai tellement mais tellement la flemme de voir aujourd’hui. Toutes ces coupes que j’ai pas envie de boire. J’suis à sec. Rivière asséchée. Vidé.e.

J’arpente ses sillons, souvenirs du flow, labyrinthe de tout ce qui me sape le moral. Au détour d’un coup de cafard, une note m’intrigue, abandonnée sur le trottoir. Un coup de vent à peine perceptible la soulève. Elle atterrit sur mes bottines. Elle déverse des mystères sur mes orteils. Elle s’agrippe. Lire la suite « 4 de coupes + Valet de coupes »

Reines de Floraison (coupes) et de Plumes (épées). Souvenir de la nouvelle lune en verseau

Un pont au-dessus du fossé entre les émotions et les mots
Point de rencontre pour les capacités à déchiffrer et les messages obscurs de l’inconscient
Point de fusion entre les sensations et l’organisation narrative

Amazone de pentacles + Considération. Prendre le temps de pousser

C’est pas grave si ça prend du temps à pousser. C’est chiant, peut-être… Mais pas grave. T’as pas des résultats instantanés, mais tu continues à t’appliquer, loin des photos lisses et des vantardises en ligne.
Tu noues une relation avec ton art. Tes plantes. Tes cartes de tarot. Une déité. Les sabbats.
Tu t’investis pour du durable. Ça en jette moins à la face. Tu te sens nul.le, t’arrives même pas à t’impressionner toi-même.
Mais tu verses de l’amour. Tu tailles avec considération. Tu y passes une énergie considérable – oui elle est considérable même si elle est à hauteur de tes cuillères, de tes responsabilités familiales, de tes moyens financiers, etc. Lire la suite « Amazone de pentacles + Considération. Prendre le temps de pousser »

Lae Cavalièr-e d’épées. In/justice

Défendre tes principes, c’est ton truc. Qu’est-ce que deviendra le monde si on sombre tou.te.s dans l’apathie, hein ?
Sauf qu’à être dans le déni de tes contradictions, tu fonces à tout-va. Tu rues dans les brancards.
Tu mélanges ce qui te débecte au niveau sociétal et des situations individuelles, indissociables mais non réductibles. Puisque le système commence ici, tu utilises tes mots qui claquent pour démolir les personnes qui ont fait de la merde. Quand tu ne peux pas t’en prendre directement à ceulles qui sont dans ton viseur, tu propages des rumeurs. Tes méthodes peu reluisantes s’enlisent. Tu perds le contrôle. Tu peux pas faire marche-arrière. Tu dégaines des complots plus improbables pour entretenir l’attention de ton public. Lire la suite « Lae Cavalièr-e d’épées. In/justice »

Visionnaire de cailloux. You do you.

Un des éléments les plus frappant de Lae Visionnaire de cailloux du Slow Holler (traditionnellement la reine de pentacles), c’est sans doute ses jambes poilues équipées d’ultra hauts talons, des talons comme des maisons. Lae Visionnaire de cailloux nous parle de confort, mais pas n’importe lequel: le nôtre, celui dans lequel on se sent bien, même s’il apparaîtra bancal à d’autres, même s’il faut s’accommoder de contradictions pour se sentir bien dans notre corps.
Yel nous invite à porter les godasses qui nous font sentir assez monumental.e pour être en sécurité. Yel nous invite à réfléchir aux normes corporelles et de genre pour habiter notre corps et naviguer les injonctions d’une façon qui ne fait pas trop mal, dans un monde cishétérosexiste, validiste, misogyne, grossophobe. Yel propose de se poser, même brièvement, dans notre propre point d’équilibre et de veiller sur nous. Lire la suite « Visionnaire de cailloux. You do you. »